Le choix.



J’ai longuement hésité à faire ce billet. Cependant, puisque tout le monde y va de son point de vue, je ne vois pas ce qui m’empêche d’y aller du mien.

Le niveau de l’actualité française en ce moment n’est pas fameux… entre prises de tête à l’UMP pour savoir qui des deux va gérer les morceaux du parti politique éclaté pour une histoire de « qui aura la plus grosse », la neige avec Marcel de TF1 qui doit comme chaque année déneiger devant sa porte parce que oui, c’est ultra important la neige. Ah, et les manifestations anti / pro mariage pour tous, où nous sommes montrés du doigt.

J’aimerais revenir sur le mariage pour tous, justement.

Ce billet sort de ce que j’écris d’habitude sur ce blog, soyez prévenus…

J’ai toujours lu que la religion, peu importe son nom, était un symbole d’ouverture et de tolérance, d’acceptation de la différence. J’ai toujours lu que c’était quelque chose qui protégeait et pas qui excluait l’autre. Que c’était amour et paix, bref, que c’était bien.

J’ai toujours cru que la République était laïque aussi en même temps, tout comme je crois encore au père noël et au pays imaginaire…

Force est de constater que je me suis trompé.

Je croyais que le mariage, comme le consacre la formule, était l’union sacrée de deux êtres qui s’aiment et, qu’à ce titre, c’était l’amour entre ces deux personnes qui étaient sacré, non l’acte en lui-même.

Et si on prenait quelques secondes pour réfléchir et se poser LA vraie question, celle qu’on devrait se poser selon moi :

Est-ce que l’amour peut exister entre deux personnes du même sexe ? Parce qu’au fond, c’est la seule question importante, non ?

Selon moi, l’amour, c’est quelque chose que l’on n’est pas capable d’expliquer lorsqu’on le ressent. C’est, au-delà de l’aspect scientifique, une sensation qu’on recherche, un instant particulier, une façon de voir les choses autrement.

C’est un état que l’on cherche, c’est comme une drogue, quelque chose dont on ne veut pas se passer dès lors qu’on a découvert ce que c’était.

Partant de là, on ne devrait pas regarder si un homme est avec une femme ou non. Ce qui compte, c’est l’amour entre les deux personnes, qu’elles soient du même sexe, ou non.

L’amour serait-il différent entre deux personnes de sexe opposé ? Non, je pense que non.

On pourrait pousser pour parler d’analyse scientifique : si l’amour et lié à un ensemble de choses physiques (comme des zones du cerveau qui réagissent ou alors la sécrétion d’une hormone), alors il y a fort à parier que ces choses soient identiques avec des coupes de même sexe, tendant à confirmer que l’amour est donc « le même ».

Certains répondront que cela ne va pas dans l’ordre, que ce n’est pas ainsi que ça se passe.

Les choses existantes doivent donc être lisses et normées pour exister et n’ont le droit d’exister que si elles sont comme ceci ou comme cela ?

Si on part de ce principe-là, on peut pousser jusqu’à dire qu’un objet x est destiné à une utilisation x et non y :

  1. Captain Crunch souffle donc dans un sifflet pour s’amuser
  2. Linux n’est pas le fruit d’un hack, d’ailleurs, il n’existe même pas
  3. Les hommes en pantalon, les femmes en jupe
  4. Les premiers travailleraient, les secondes s’occuperaient de la maison
  5. Un téléphone sert à téléphoner et exclusivement à téléphoner.
  6. Oui je compare des choses qui peuvent sembler étranges, et ?

La liste est longue et concerne chaque secteurs ou l’homme est présent, y compris la loi, la religion.

Certaines choses sont faites pour changer, s’adapter et se transformer. D’autres non et elle disparaissent.

Ici il est question de laisser aux gens la liberté de se marier ou de ne pas se marier. Ils ne sont pas obligés, mais pourquoi devraient-ils avoir moins de droits que tous les autres alors qu’ils s’aiment comme celles et ceux qui se marient ?

De tout temps, des gens se sont élevés pour être libre de leurs choix ou, parfois, être libre tout court. Ce n’est pas aujourd’hui que cela va changer.

Si c’est l’amour qui est consacré dans un mariage, si c’est ça le plus important et la seule chose qui compte, alors que chaque être humain puisse se marier avec la personne qu’il aime, du même sexe ou non.

De tout temps, des gens se sont élevés pour être libre, avoir le choix, respirer, travailler, voter, ne plus être esclave ou ne plus être opprimé.

De tout temps, des gens se sont élevés contre les injustices qui frappent ces inégalités, pour que chaque personne ait le choix.

Le choix, c’est ça qui compte, avoir le choix. Et j’espère que ce choix, ils l’auront.

Ps : Pitié, « chère » église ou peu importe le nom que tu as, chère République « laïque », arrête avec tes études à deux francs qui cherche à diaboliser par tous les moyens quelque chose que tu devrais respecter.

Vous aimez cet article? Partagez-le ;-)

TwitterGoogle +LinkedInMail
Flattr !

5 commentaires to “Le choix.”

  1. avatar

    Très joli texte et un point de vue assez objectif pour ma part, même si la définition de l’amour reste quelque chose d’ineffable et que par conséquent, les avis diverges (on oublie les jeux de mots tordus svp :D).

    En même temps, faute de vrais sujets (soit disant), les médias et politiques excellent dans l’art de faire une montagne d’une taupinière de tout et…de rien en fait, car au fond on ne fait que stigmatiser une minorité qui demande juste qu’on lui foute la paix et d’avoir le droit de s’aimer, d’être protégé et tout et tout au et ce au même titre qu’un couple hétéro.

    Bref, Bonne semaine à toi petit pixel !

    • avatar

      L’amour est selon moi comme un diamant, il n’a pas qu’une seule facette, ne s’exprime pas d’une seule manière, et la relation amoureuse n’est pas linéaire. C’est d’ailleurs ce qui en fait tout le charme, nous proposant ainsi une voie loin d’être monotone…

  2. avatar

    Salut Num.

    Marcel qui déneige devant chez lui, rendant service à tous les passants, je trouve ça cool le style JPP (Pernaut), parler de choses simples entre deux faits d’actualité déprimants, je dois être sensible. Pour le mariage t’as tout dit. Et pour l’ UMP, les gens s’en foutent et trouvent ça ridicule mais il y a de quoi s’interroger sur les systèmes de vote qui font de nos chers pays ce qu’ils sont quand des tonnes de gens se battent au nom de la démocratie, non ? Bonne continuation. A+

  3. avatar

    Salut,
    Entièrement d’accord sur la liberté de choix (de se marrier ou non, et ce, pour tous). Aucune raison pour que les homos aient moins de droits que les hétéros de mon point de vu.

    Cela dit, ton raisonnement sur l’amour, seul et unique chose que consacrerait le mariage, me semble prêter le flanc à la dérive. Pour ne pas tourner autour du pot, le mariage, plus que basé sur l’amour tout court, doit se baser sur l’amour entre Homme (avec le grand H) adulte et responsable. Car à ton argumentaire certains religieux (extremistes) diraient « allons-y alors, marions les enfants et leur parent (amour il y a) – marions les maitres et leurs animaux » et autres « autorisons le mariage avec les enfants. » (entendu la semaine dernière de la bouche d’un UMP … sauf sur les animaux)
    Bref, il me semblait important de préciser les choses pour éviter certains trollages un peu trop habituels.

    • avatar

      Bonsoir, désolé pour le long (trop long) temps de réponse, mais je rejoins effectivement ton analyse, qui rejoint ce que je pense et qui pouvait ne pas sembler clair, il va de soi que nous parlons de personnes adultes et responsables, en effet