La Hadopi n’est pas chouchoutée à l’ONU.

Don’t fuck with the Internets!

C’est en quelque sorte l’avis qu’a rendu l’ONU il y à bientôt une semaine, dans un langage plus soutenu, cela donne :

” Le Rapporteur Spécial considère que couper des utilisateurs de l’accès à Internet, quelle que soit la justification avancée, y compris pour des motifs de violation de droits de propriété intellectuelle, est disproportionné et donc contraire à l’article 19, paragraphe 3, du Pacte International relatif aux Droits Civiques et Politiques”

Le rapport, consultable à cette adresse [PDF] vise les pays qui seraient tentés de déconnecter ses citoyens du monde de l’Internet.

Ce n’est pas tout, le rapporteur (et donc le rapport) s’oppose également aux mesures de filtrage ou censure disproportionnées, le rapporteur se dit “profondément préoccupé par les mécanismes de blocage et de filtrage de plus en plus sophistiqués utilisés par les Etats pour la censure.” Le rapport s’oppose aussi aux lois ACTA et directement à la loi HADOPI, qui vend la coupure de l’accès Internet comme ultime sanction contre un internaute français qui aurait téléchargé et partagé des œuvres protégées par le droit d’auteur.

Jugeant ces mesures obscures et disproportionnées, le rapporteur demande aux états plus de transparence (explication des raisons du blocage, publication de la liste des sites filtrés) et invite sin die les gouvernements à retirer les lois qui permettraient la suspension de l’accès a Internet.
Le rapport fait déjà effet, en Australie la quasi totalité des lobbys ont changé de position et renoncent à demander la suspension de l’accès à Internet pour les abonnées incriminés. [Source : Numérama]

En France, la loi à déjà tranché, expliquant que seul un juge pouvait déconnecter un Internaute…cependant, de plus en plus (et d’ailleurs, d’une façon de plus en plus étrange, voir dangereuse) de politiques souhaitent rendre la suspension de l’accès à Internet sans le contrôle d’un juge possible, il en va de même pour le blocage de sites, comme nous l’a démontré la proposition de loi de Mr Frédéric Lefebvre : .

Je trouve que c’est une début de grande victoire pour Internet, l’ONU qui explique noir sur blanc qu’il ne faut pas déconnecter les citoyens du monde numérique, c’est une grande claque au G8, à la LOPPSI, à la HADOPI etc. etc.

Merci donc à l’ONU pour ce signal fort 🙂

Souvenirs d’actualité : Révolution 2.0, les bases existent-elle en France?

J’étais parti pour faire un petit article parlant de la #FrenchRevolution. Manifestement, sur la toile, elle ne semble pas se calmer (et c’est tant mieux). J’espère qu’il en est de même IRL (dans la vie réelle) mais j’ai un peu plus de doutes.

Bref, j’étais donc parti pour faire un petit billet et je me suis souvenu que des personnes de la Twittosphère et moi même avions rédigé un « petit » (pas si petit que ça en fait) article sur une révolution française à la 2.0.

Rétrospective et explications.

Nous sommes au début de la révolution/guerre en Libye, mon blog était chez Google (le service blogger), j’ai depuis mon propre nom de domaine, l’envie de créer et de faire ce que bon me semble comme je l’entends était trop forte.

Partout j’entendais « imagine, la Révolution arrive en France », « Imagine ça chez nous » … alors l’idée m’est venue d’en parler. L’article à été rédigé en deux jours, merci aux outils open source (un EtherPad dans ce cas là) et surtout, merci à tout ceux qui avaient répondu présent pour l’écriture.

J’allais faire un peu de ménage dans mes blogs, donc avant de faire disparaitre la version « Blogger » de Google, je tenais à reprendre cet article pour le laisser ici, bonne lecture à tous, c’est un ancien article et ceux qui me suivent depuis le début le connaissent déjà, je l’ai cependant trouvé bien plus d’actualité aujourd’hui qu’à l’époque.

_______________________

Continuer la lecture de Souvenirs d’actualité : Révolution 2.0, les bases existent-elle en France?

Sur un air de #FrenchRevolution

France, il y a 218 ans…

(c’était un jeudi :p)

Article XXXV – Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est pour le peuple, et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.

______

Je n’aurais pas cru un jour avoir à prendre cette phrase de la déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen de 1793 (oui oui, seconde révision), et pourtant.

Je vais rester purement factuel tant la dérive sur le troll ou la classification “extrême gauche” serait aisée, je vous invite cette fois ci à relayer l’article, à en parler mais surtout, à réfléchir sur les faits qui suivent.

Promis, je vais essayer de faire court. Continuer la lecture de Sur un air de #FrenchRevolution

TMG : arnaque ou pas, telle est la question?

Tout n’est pas tout rose en ce beau weekend de mai… la cathédrale de Reims est certes en couleur pour ses 800 ans, le soleil est certes là…mais une (pardonnez moi l’expression) putain de what the fnuck d’information vient de tomber : la société TMG est à l’ouest total.

Petit rappel, la société TMG (Trident Media Guard, société privée) est chargée de relever les adresses IP des internautes pris en flagrant délit de téléchargement illégal sur un réseau P2P (avec la mule par exemple), elle est mandatée par les ayants droits pour faire cela et le fait dans le cadre de la HADOPI.

Donc, une société privée qui traite des données personnelles et qui est chargée de vous griller en infraction sur le réseau…so what? Continuer la lecture de TMG : arnaque ou pas, telle est la question?

Le filtrage se fait (encore) inviter à l’Union Européenne

Ce n’est une nouvelle pour personne, la mode est au filtrage, au début de ce que je considère comme une probable censure et à « Internet c’est le mal, la cause de tout nos maux »

C’est d’ailleurs dans cette logique (basée sur un rapport mensonger commandé par les lobbies et présidé par Mr Fourtou, le président du conseil de surveillance de Vivendi, c’est vous dire l’objectivité du rapport….) que l’Union Européenne, représentée ici par son commissaire européen (français) Michel Barnier, va s’engager.
Continuer la lecture de Le filtrage se fait (encore) inviter à l’Union Européenne

La neutralité du net, WordPress et MMM

La neutralité du Net est morte, vive la neutralité du Net!

Afin de répondre à madame Muriel Marland-Militello, des blogueurs et autres (principalement @Bluetouff et @Paul_Da_Silva) ont décidé de jouer le jeu de MMM, à savoir : répondre aussi stupidement que la stupide proposition de madame la députée des Alpes-Maritimes.

Comment?

Via la création d’un plugin WordPress, téléchargeable librement. Le plugin propose de répondre à la volonté d’optimalité de MMM en lui montrant ce que ses (stupides) idées pourraient donner dans la réalité : un truc franchement pas beau :

liberté, égalité, fraternité ET Neutralité

Le serveur (son propriétaire en fait) n’a pas envie de vous laisser accéder à cette ressource…

Et en même temps, vous l’avez bien cherché…

Ce nom de domaine, comme beaucoup d’autres, a été saisi par les internautes à la suite d’attaques répétées à l’encontre de la Neutralité du Net par les pouvoirs publics.

Conduire, financer, gérer, superviser, diriger ou proposer une atteinte à la Neutralité du Net revient basiquement à s’attaquer à la liberté d’expression du peuple et devrait être considéré comme une atteinte manifeste aux droits de l’Homme.

Il n’y aura aucune suite à cette saisie citoyenne.

Les plages d’adresses IP filtrées sont les suivantes :

  • 62.160.71.0/24 (netname:FR-PRESIDENCE-DE-LA-REPUBLIQUE)
  • 84.233.174.48/28 (netname:PRESIDENCE-NETS)
  • 80.118.139.160/27 (netname:ASSEMBLEE-NATIONALE)

Plus d’informations ici : Optimiser son Internet à la sauce Marland-Militello

Le plugin propose donc de bloquer le range (c’est à dire la plage d’adresses) de l’Assemblée Nationale. Une fois installé…lorsqu’un député tentera, depuis une adresse IP bloquée, d’accéder à tel ou tel site, il tombera sur la page ci-dessus.

C’est une réponse politique neutre, qui se défend et qui, j’espère, fera prendre conscience à tout le monde (et en particulier à MMM que la neutralité du Net n’est pas un joujou qu’on agite pour faire parler de nous, mais réellement un sujet d’importance majeure sur (et pour) la toile.

Contrat Creative Commons
Ce(tte) oeuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Paternité – Partage des Conditions Initiales à l’Identique 3.0 Unported.