Lettre ouverte au Candidat Emmanuel Macron

Disclaimer : cette lettre ouverte n’est représentative que de mon ressenti et ne saurait constituer un avis politique que j’invite à suivre. Si vous ne vivez pas les choses de cette façon, parfait. Si vous les vivez ainsi, bien, vous n’êtes pas seul.e.s. J’avais juste besoin de l’écrire, naïf que je suis, me disant « on sait jamais ». 🤷‍♂️

Cher Emmanuel Macron, cher candidat à la présidence française, cher président sortant. J’ai écouté avec grand intérêt votre déclaration, dimanche 10 avril 2022, à l’annonce des résultats. J’ai écouté avec au moins autant d’intérêt chaque mot prononcé, chaque intonation, chaque sous-titre, observé chaque sourire, chaque haussement d’épaules et, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il semblerait que vous fassiez tout pour vous faire détester par ceux qu’il serait de bon ton de ne pas mépriser, en cette période d’entre deux tours.

Dans la mesure où vous êtes le président actuel, vous n’êtes pas un candidat « normal », je ne peux pas uniquement m’adresser au candidat que vous êtes actuellement, vous m’excuserez donc de faire allusion au bilan de votre quinquennat.

Cher Monsieur Macron, hier, comme vous l’avez dit d’ailleurs, le peuple a voté.

Cependant, il n’a pas voté uniquement pour vous ou pour l’extrême droite, il a également voté et parfois, de façon assez significative, pour des idées différentes des vôtres et de l’extrême droite. Le jeu des élections présidentielles fait que deux candidats passent le second tour, mais il existait d’autres candidats, dont un avec un score supérieur à 20%, à quelques pourcentages de la seconde personne qualifiée, vous ne pouvez pas ignorer que cette force existe et qu’elle représente, directement ou indirectement, une voix qui devrait être entendue.

Votre discours aurait été très positif et plein d’espoir… si vous n’aviez pas déjà exercé les fonctions de président pendant les cinq dernières années. Il aurait été, j’imagine pour certain.e.s, inspirant, voire même convainquant.

Cependant, vous avez déjà exercé le pouvoir pendant ces cinq dernières années et vous venez promettre des choses que vous auriez déjà pu faire, déjà pu engager, déjà pu annoncer entant que président…or vous n’avez rien fait.

Le candidat que vous êtes annonce faire de l’égalité Hommes/Femmes une grande cause nationale, là où le président Macron a totalement ignoré ce point voire pire, a aggravé ces dernières.

Le candidat que vous êtes annonce la mise en place d’un plan de recrutement dans le secteur hospitalier, là où le président Macron a sciemment continué de saper les fondations, déjà bien affaiblies, de ce secteur pourtant vital.

Le candidat que vous êtes annonce le recrutement de magistrats et globalement, le renforcement de la Justice… alors que le président que vous êtes n’a jamais pris ce point au sérieux et à délibérément négligé les voix du secteur qui appelaient à l’aide.

De la même manière qu’il a rendu la vie encore plus compliquée aux plus vulnérables, aux plus faibles, aux populations démunies, là où votre programme parle d’une retraite minimale rehaussée, d’aides pour les plus démunis.

Vous l’aurez compris, votre programme de candidat est aux antipodes de ce que vous avez été en capacité de produire en qualité de président.

Monsieur Macron, je ne comprends pas. Je ne comprends pas comment vous pouvez oser promettre de pareilles choses alors que vous n’avez pas tenu vos promesses dans votre premier mandat. Je ne comprends pas comment vous osez nommer votre campagne « Nous Tous » alors que vous excluez autant de personnes, au nom de leurs différences, leurs orientations sexuelles, leurs religions ou leurs couleurs de peau.

Monsieur le candidat Macron, votre déclaration d’hier était un très – très – gros doigt d’honneur à celleux qui n’ont pas voté pour vous et dont vous avez besoin pour remporter la bataille du second tour. C’était sans doute la pire déclaration possible pour témoigner le respect – que vous ne semblez manifestement pas avoir – à vos adversaires politiques.

La politique, monsieur Macron, ce n’est pas un jeu. Le pouvoir, monsieur Macron, ce n’est pas un amusement, c’est sur et avec nos vies que vous jouez.

Qu’on se le dise, monsieur le candidat, je n’ai pas voté pour vous, et vos déclarations d’hier soir étaient profondément dérangeantes. J’aurais aimé voir une vraie main tendue, un geste, j’aurais aimé vous voir faire amende honorable de vos erreurs, vous voir et entendre dire que vous avez compris, au moins partiellement, que de nombreuses personnes ne se reconnaissaient manifestement pas dans votre programme, mais que vous alliez composer avec, pour que ces derniers y trouvent à gagner.

J’aurais aimé, monsieur Macron, que vous me donniez au moins une bonne raison de voter pour vous, une bonne raison autre que « votez pour moi afin de ne pas voter pour l’extrême droite ». Cela fait des années qu’on nous sert cet argument et que vous, en qualité de premier candidat, président et second candidat, vous attisez le feu, la discorde, la fracture de toute la société.

Quand vous dites « Nous Tous », monsieur Macron, ayez l’intelligence d’écouter ce que les autres disent de vous, ayez la sensibilité nécessaire pour comprendre que des millions de personnes qui se plaignent, ce n’est sans doute pas pour rien.

Alors oui, on ne peut jamais satisfaire tout le monde, il est vrai. Mais il existe un écart important entre tendre la main, être à l’écoute, être prêt à travailler avec d’autres dont on dit partager des valeurs à défaut des idées, et piétiner ces derniers en disant que la seule vision bonne, c’est la vôtre.

Me voilà, simple citoyen comme beaucoup d’autres qui lisent peut-être cette lettre, dans le dégoût total de la suite des évènements. Choisir entre vous, le mauvais président, menteur, le président des riches, qui a tant négligé son peuple et l’extrême droite, Marine Le Pen, qui représente tout ce qui existe détestable en ce monde, aussi dédiabolisée soit-elle.

Est-ce que son programme est pire que le vôtre ? Sans hésitation. Je ne m’étendrai pas sur son programme et dirai simplement qu’une fasciste au pouvoir fait toujours pire qu’annoncé et que son programme est particulièrement terrible, inconstitutionnel et à l’encontre des valeurs de la France et de l’Europe.

Mais est-ce que cet argument suffira à convaincre celles et ceux que vous avez tant méprisé, encore dimanche 10 avril 2022, lors de votre déclaration ? Très sincèrement, j’en doute.

J’en doute parce je crois que bien des personnes étaient dans l’attente d’un signe, d’un geste de votre part, et que ce geste n’est pas arrivé… alors que votre rivale, elle, a su le faire dans sa déclaration.

Alors, monsieur Macron, que faire ? Voter pour vous ? Voter blanc ? M’abstenir ?

J’ai songé à voter blanc voire à m’abstenir, mais je me dis que des milliers de personnes risquent de faire pareil, et tout ceci pourrait jouer en faveur de l’extrême droite, ce qui est hors de question.

Vous aurez donc très certainement ma voix, parce que jamais l’extrême droite ne doit accéder davantage au pouvoir, mais :

  • Je ne voterai pas pour vous,
  • Je ne voterai pas pour votre programme,
  • Je ne voterai pas pour 5 ans de Macron en plus,
  • Mon vote ne vaudra pas adhésion à vos idées répugnantes,
  • Mon vote ne vaudra que contre l’extrême droite.

Vous n’êtes pas président seulement lors des élections, vous l’êtes tout au long de l’année. Vous ne jouez pas aux échecs contre le Rassemblement National ou toute forme de parti fasciste, vous régissez la vie et le futur de bien des personnes.

Vous êtes totalement responsable de cette situation, vos mesures et mesurettes, votre mandat désastreux en mode « Start Up Nation » est responsable, au moins en grande partie, de la situation actuelle, responsable de l’aggravation des tensions et de la fracture sociale, qui n’entraine que doutes, inquiétudes et incertitudes, qui elles-mêmes n’entrainent qu’une chose : la montée de l’extrême droite, des partis autoritaires voire fascistes, à la ligne dure…. Et nombre de papiers, d’études et de thèses prouvent ceci depuis au moins 1970. Vous êtes irresponsable, inconscient et dans d’autres circonstances, vous ne mériteriez que mon indignation et mon mépris, vous ne mériteriez pas cette perte de temps à écrire tout ceci.

J’imagine d’ailleurs que vous ne lirez jamais cette lettre, comme vous n’écouterez jamais les critiques et les remarques à votre égard, mais je vous conseille vivement de le faire, ne serait-ce qu’un jour.

Un peu plus d’humilité et un peu moins de mépris, ça vous ferait le plus grand bien.

Une réflexion sur « Lettre ouverte au Candidat Emmanuel Macron »

  1. Ton texte laisse à penser que Macron n’est pas d’extrême droite. Il l’est. Le 24 avril, nous aurons simplement le choix entre deux extrêmes droites, l’une néolibérale de l’Union Européenne-Atlantiste, l’autre identitaire. Les deux sont des projets fascistes.

Répondre à Djan Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.