[En bref] Windows 10 n’est pas le problème.



Je publie avec un énorme décalage temporel, la faute à un planning particulièrement chargé en ce moment.

Il y a quelques semaines, j’ai observé la réaction de nombreux utilisateurs face à Windows 10 et à sa gestion de la vie privée des utilisateurs.

Pour la résumer, c’était :

« Mais Windows 10 ne respecte pas tes choix et ta vie privée ! – Je m’en moque. – Et en plus il peut détecter si tu utilises des versions piratées de certains jeux vidéo. – Quoi ? Scandale, révolution, ma vie privée bordel ! »

Personnellement, je trouve que c’est triste de s’alarmer sur des jeux vidéo alors que la vie privée et son respect me semblent éminemment plus importants.

Seulement, en soi, ce n’est pas Windows 10 le problème. Certes la version du système cristallise de nombreux problèmes sur au moins autant de points sensibles, mais il ne faut pas oublier « le reste ».

Le reste, c’est l’utilisation d’un système fermé qui ne vous permet pas de savoir ce qu’il se passe exactement « sous le capot ». Personne sur terre n’est en mesure de garantir qu’un système fermé fait effectivement ce qu’il est censé faire et pas autre chose.

Puis il ne faut pas non plus oublier l’utilisation des serveurs DNS de votre opérateur ou ceux de Google. Lorsque vous vous rendez sur votre site de téléchargement préféré, une requête est effectuée pour résoudre l’adresse du site web et la transformer en adresse compréhensible par votre machine, ce qui veut dire que votre fournisseur de DNS sait ce que vous faites, qui demande quoi et quand. On peut imaginer que votre opérateur, si vous utilisez ses DNS, sait que vous vous rendez sur un site de téléchargement pour obtenir une version pirate d’un jeu vidéo.

On peut aussi parler des « trackers » d’un site, entre ceux des régies publicitaires, de Google, des trackers du site, des systèmes d’analyse des visiteurs avec Google Analytics par exemple, des liens qui renvoient à d’autres liens externes au site… lorsque vous tentez d’accéder à un site web, vous laissez bien plus de traces que celles que Windows 10 est en capacité d’obtenir.

Nous nous évertuons à « vous » expliquer l’importance que devrait avoir la protection de la vie privée dans le quotidien de chaque personne, depuis déjà de nombreuses années.

Sur ce blog et sur ceux d’avant, depuis de nombreuses année, au fil de nombreux billets, je tente de « vous » faire prendre conscience que la vie privée, c’est important, vital, fondamental, la plupart du temps sans succès, les personnes étant d’accord étant celles déjà sensibles à cette notion de vie privée.

Comme je viens de le dire, la plupart du temps, j’échoue. La tendance générale n’a pas fondamentalement changé depuis les révélations d’Edward Snowden, « tout le monde » s’en tape, de la vie privée.

Et voilà que Microsoft change ses conditions d’utilisation. Qui déplaisent et qui, fait positif, réveillent quelques personnes. Non pas pour leur vie privée mais parce qu’il serait possible de les priver de jeux vidéo.

Je crois que nous passons à côté de l’essentiel. Si Microsoft ose sortir ces conditions d’utilisation, s’il ose sortir un système particulièrement irrespectueux de votre vie privée, c’est peut-être qu’à un moment, nous avons décidé de le laisser faire.

Nous nous plaignons sans changer nos pratiques et nos habitudes. Nous nous plaignons de Microsoft et restons sous Windows, de Google tout en continuant de l’utiliser, de Facebook tout en balançant du like partout…

Windows 10 n’est pas le problème mais une toute petite partie de ce dernier. Problème dont nous faisons partie.

Vous aimez cet article? Partagez-le ;-)

TwitterGoogle +LinkedInMail
Flattr !

13 commentaires to “[En bref] Windows 10 n’est pas le problème.”

  1. avatar

    Très bon billet avec plein d’informations/pistes à explorer/argument à repartager sur les multiples façon de leaker sa vie privée (le DNS etc.) Merci Numendil pour ce nouveau billet de sensibilisation.

    Encore et encore, expliquons, partageons, diffusons nos connaissances pour qu’un jour les non-connaisseurs comprennent les problématiques et enjeux.

  2. avatar

    coucou 🙂
    oui, excellent article qui enrobe bien le fond du problème … « non mais sans dec’ .. c’est quand que vous vous bougez pour changer les choses ??!! »

    alors perso, dans la prochaine handylinux, on a collé unbound comme résolveur DNS, ce qui permet d’échapper à la censure des FAI (orange et SFR principalement).
    comme toi, nous tentons d’expliquer et de proposer des solutions alternatives, mais les gens ont une si piètre opinion d’eux-mêmes dans le fond, qu’ils n’imaginent même pas que leurs données puissent valoir quelque chose … puisqu’ils ne valent rien.. qu’il faut qu’ils travaillent encore et toujours plus pour satisfaire au diktat de notre système.

    le like est une plaie. mais le dislike serait pire 😀

    bref, trop d’idées me viennent après ton article qui ressemble si peu (et ça fait du bien) à tout ce qui s’est dit ces derniers jours..
    merci 🙂

  3. avatar

    merci pour cet article. je ne desespère pas également qu’un jour le citoyen lamba comprenne l’importance de la vie privée plutot que « j’ai rien à cacher » 🙂

  4. avatar

    Hum c’est bien beau mais ça ne change pas grand chose pour de nombreuses personne. Je fait de mon mieux pour switcher sur un OS libre mais j’ai -de nombreuses fois- du revenir sur un OS fermé ; la principale cause pour moi étant d’utiliser des logiciels propriétaire nécessaire pour mon taff (Photshop et autre Adobe, les tools de Allegorithmic -http://www.allegorithmic.com -, … et d’autre encore). Si je reste pas sur cette environement je suis sur de pas pouvoir continuer de travaillé ; à côté de ça sur une station personnel je suis en effet sur du libre mais pour juste surfer sur le net.

    Alors que faire si ce n’est subir la chose pour l’instant ? Merci pour l’article en tout cas, et la remise en perspective 🙂 .

    • avatar

      Et t’as pensé à contacter Adobe ou tout autre éditeur pour leur faire part de ton intérêt pour une version Linux de leurs programmes ? Plus il y aura de clients pour en faire la demande, plus ils commenceront à envisager sérieusement un portage.

  5. avatar

    Cette problématique semble remonter à bien plus loin que la loi sur le renseignement et W10. Déjà il y a des années l’avantage d’être sous un OS libre (pas qu’en terme d’OS par ailleurs) semblait une évidence pour certains.

    Avec le temps certaines lacunes semblent se combler cependant, ne serait-ce que les progrès réalisés par des plate-forme comme steam pour porter le jeux-vidéo sur linux. Mine de rien ça peut avoir un impact important pour motiver des personnes à migrer.

    Pour revenir sur le sujet de la vie privée, c’est malheureux mais je vois mal comment convaincre des gens de changer d’OS par soucis de vie privée quand ils ne se gênent pas de l’exposer quotidiennement aux regards de tous sur des sites comme FB. Il y a des gens qui se moquent de leur vie privée, mais ils y en a aussi qui s’en inquiètent sans pour autant vouloir/savoir changer leurs habitudes.

  6. avatar

    Bonjour,
    En phase. Même les gens qui en auraient les compétences ont la flemme.
    Sauf quand ils se font voler leur disque dur, avec toutes les données personnelles, le chiffrement redevient envisagé.

    Alors j’ai lâché, mine de rien « C’est peut-être l’occasion de passer sous linux ? »

    On verra…

    Partagé sur le journal du hacker https://infos.mytux.fr/s/yj0mjx/windows_10_n_est_pas_le_probl_me

  7. avatar

    « Vous aimez cet article? Partagez-le 😉 »

    😀 Sinon je suis plutôt d’accord, sauf que je n’utilise plus windows, qu’il devient de plus en plus possible de se passer de Google, et que je ne suis pas sur Facebook 😉

  8. avatar

    La phrase  » lorsque vous tentez d’accéder à un site web, vous laissez bien plus de traces que celles que Windows 10 est en capacité d’obtenir. » me parait quand même bizarre.

    Windows a la capacité de récolter bien plus d’informations que tous les trackers réunis dés lors que tu utilises une machine avec cet OS.

    Je ne connais pas la nature des données qui sont récoltées par Microsoft donc je parle de ce qui est techniquement possible.

    Reste que tu as raison, les trackers et bien d’autres choses sur le net permettent de récolter énormément d’informations.

    Ce que tu omets, c’est qu’avec un OS comme W10 tu n’as plus de vie privée même si tu as une activité hors ligne.
    Hypothétiquement, un utilisateur peut se limiter à du traitement de texte et de la modélisation 3D et ne jamais avoir à utiliser internet et donc au pb de trackers, DNS, …

    En plus, M$ va collecter et centraliser de données de millions d’utilisateurs. Comment garantir la sécurité de ces données, j’imagine que c’est une véritable mine d’or et que certains seront curieux de les consulter.

    Je ne mettrai pas au même niveau la surveillance que l’on peut faire sur internet et sur un OS.
    Pourtant il n’y a pas d’exclusion entre les 2, en tant qu’utilisateur on doit être capable de se protéger (et nos proches et relations).

  9. avatar

    Bonjour!

    « Comme je viens de le dire, la plupart du temps, j’échoue. »

    Qu’en savez-vous ? ce blogue, en combinaison avec d’autres, a surement fait en sorte que des gens passent à l’action pour se protéger un peu plus. Simplement, il y en a probablement peu qui pensent à remercier un blogueur en particulier ou prennent le temps de le faire (voir, n’osent pas).

    Comme je dis toujours, on ne peut sauver que ceux qui veulent être sauvé. Et c’est avec ceux-là qu’il faut travailler avant tout.

Rétroliens/Pings

  1. #1.4 « INFOLIBRE - 7 septembre 2015

    […] [En bref] Windows 10 n’est pas le problème. | Pixellibre.net […]

  2. Windows 10, GNU Linux et Framapack : passez à la vitesse Libre ! | Framablog - 18 septembre 2015

    […] le plus important : Windows ne respecte toujours pas vos libertés et personne ne sait ce qu’il y a sous le capot (à part Microsoft, bien […]

  3. Windows 10, GNU Linux et Framapack : passez à la vitesse Libre ! – Framablog - 22 mars 2017

    […] le plus important : Windows ne respecte toujours pas vos libertés et personne ne sait ce qu’il y a sous le capot (à part Microsoft, bien […]