[Coup de gueule] La politique, toi, moi, nous, eux…



J’avais ce billet en réserve, il vient de prendre un petit lifting et, que ça soit dit, j’enfonce des portes ouvertes tout le long du billet. C’est donc un coup de gueule plus qu’autre chose, libre à vous de fermer la page ou de lire, de commenter, tout ça.

Initialement, le nom de ce billet était « Pourquoi j’ai encore moins confiance dans la politique », sachant que je n’ai déjà pas confiance tout court, je pensais qu’on ne pouvait pas faire pire, et chaque jour me prouve le contraire.

Ensuite, « soyez rassuré(e)s », ce billet dégomme tout le monde, pas de côté, de couleur, de parti politique, gauche, droite, extrêmes, tout le monde va prendre.

Le monde traverse une grosse crise : celle de la perte de confiance dans le système politique. Nous allons parler de la France mais ce que je présente est sans doute valable pour d’autres pays, dans une mesure différente cependant puisque la moitié des pays de la planète de moquent ouvertement du système politique français.

Crise de confiance donc, crise à laquelle les politiciens répondent « c’est la crise, tout le monde va mal », « c’est compliqué en ce moment », « c’est de la faute du Front National / de la gauche bobo / de l’UMP / de la droite / des poneys / chats », de ce que vous voulez pourvu que ça ne soit pas de la vôtre.

Je vous invite à garder à l’esprit que ce billet ne donne que mon point de vue, hein.

Revenons à nos problèmes : de base, je n’ai absolument aucune confiance dans le système politique. Il est fondé sur un modèle qui devrait être représentatif du peuple alors qu’il ne l’est pas et il ressemble plus à un énorme parc pour des enfants payés avec nos deniers qu’autre chose.

C’est assez cru ? C’était pourtant la version gentille.

Les personnes de la scène politique devraient représenter des modèles à suivre, selon les codes de notre société. Ils sortent des grandes écoles, d’une éducation qui se veut exemplaire, d’un parcours envié par beaucoup de gens qui n’auront jamais assez d’argent dans toute leur vie pour offrir le même parcours à un seul enfant.

Des modèles censés représenter l’élite de la nation, des gens qui occupent des postes importants où une décision peut avoir des effets sur des milliers ou des millions de personnes. On attend donc d’eux qu’ils fassent attention, qu’ils soient enfin les modèles de respect attendus, à défaut d’être ceux de l’éducation.

Mais. Parce qu’il faut toujours un mais, dans les faits c’est une autre histoire, pardon d’avance de dire tout haut ce que bon nombre de gens pensent tout bas.

Mais, donc, dans les faits, nous avons droit à un pugilat à la place de l’assemblée nationale, droit à une bataille orientée autour de la forme et pas du fond, centrée sur l’égo des personnes, sur ce qu’ils font de mieux que les autres, sur la maitrise du verbe pour lancer la bonne critique au bon moment.

Nous avons le droit à des données inexactes lorsque des chiffres sont cités, à des politiques qui, lorsqu’ils commencent leur phrase par « Je suis allé parler avec mes citoyens », sont en train de raconter un grossier mensonge. A des critiques de singes en rut idiots lorsqu’une femme s’exprime dans l’hémicycle, préférant critiquer sa robe à pois ou imiter une poule quitte à passer pour des abrutis.

Je passe sur la liste « nous avons droit à » tant elle est longue. Il en résulte que ces prétendus modèles n’en sont pas, ne le sont plus et ne l’ont peut-être jamais été.

Comment peut-on encore avoir confiance dans ce schéma politique quand rien ne donne confiance ? Comment peut-on encore prétendre représenter la nation en étant à ce point déconnecté de la réalité et, encore plus grave, comment peut-on être à ce poste-là, être élu, et claquer l’argent public pour des conneries pareilles ?

Dans n’importe quel secteur privé, un employé qui ne vient pas travailler n’est pas payé, est sanctionné, mis à pied, viré parfois. Pas avec les politiques.

Dans n’importe quel secteur privé, un employé qui se permet une réflexion sur le physique ou la tenue de quelqu’un peut se faire sanctionner, de même s’il se permet une autre et énième remarque déplacée. Pas dans la politique.

Alors, messieurs et mesdames les politiciens, permettez-moi de vous donner mon point de vue : vous êtes minables.

Vous avez oublié une chose de plus en plus vraie : les moyens d’observer vos paroles, faits et gestes, sont de plus en plus nombreux. Les journalistes, les blogs, les réseaux sociaux, le streaming, chaque action de votre vie politique est inspectée et c’est sans doute bien, même si le constat est particulièrement alarmant. Vous faites partie d’un modèle dépassé qui a oublié qu’Internet et le temps du direct existent.

Etes-vous restés bloqués en 1950, lorsque ce qui se disait à l’assemblée restait à l’assemblée ?

A ceux qui se moquent d’une tenue. A ceux qui imitent des poules pour se moquer d’une personne. A ceux qui crient un « salope » et qui tiennent un poste clé et observé, j’ai honte.

Oui, même ce « salope » destiné à Marion Maréchal-Le Pen est déplacé, malgré tout le mal que je pense d’elle, elle est députée, ces insultes ne sont pas acceptées lorsqu’elles viennent d’un citoyen lambda, alors d’une personne de la vie politique censée être un modèle… puis elle est humaine aussi, la moindre chose c’est de la traiter avec respect et de rester sur les faits.

De plus, l’insulter de salope, c’est lui donner une arme gratuitement, elle s’en servira en restant très calme et posée mais en attaquant là où ça fait mal. Il ne faut pas croire que le FN ou Marion Maréchal-Le Pen soient idiots, loin de là, d’ailleurs c’est ce qu’elle a fait :

« Connaissant l’attention particulière que vous portez à la condition de la femme et à la lutte contre la misogynie, comme cela a été relevé lors de l’incident fort regrettable du caquetage à l’Assemblée nationale, je vous saurais gré de mettre vos actes en cohérence avec vos paroles et de sanctionner ce type de propos indignes du débat public », écrit Marion Maréchal-Le Pen, dénonçant « un pas de franchi dans l’attaque sexiste ». (source)

Vous êtes des enfants trop gâtés encore convaincus que vous allez vous en tirer, mais cela se terminera un jour.

En attendant, le Front National, lui, monte. Il monte parce qu’il se sert de toutes vos conneries et les transforme en arme qu’il finit par retourner contre vous. Il monte parce qu’il va taper là où vous n’allez plus avec vos débats.

La crise réduit les besoins et les désirs à leur plus bas échelon sur la pyramide des besoins : les besoins physiologiques et les besoins de sécurité. Les gens ne cherchent plus à s’accomplir, à se faire plaisir, ils n’en ont plus les moyens de toute façons. Mais vous préférez laisser ce terrain à un parti d’extrême droite qui est en train de se tirer la couverture sur lui, de par vos erreurs.

Vous voulez nous donner confiance en vous ? Commencez par vous remettre en question. Est-ce que ce que vous faites est bien ? Est-ce que vous le faites bien ? Est-ce que vous le faites tout court d’ailleurs….

Demandez-vous réellement ce qui fait que j’en viens à écrire ce billet, demandez-vous également si je suis le seul à penser ce que j’écris ou si d’autres pensent pareil… et n’oubliez pas celles et ceux qui n’ont pas de voix / espace pour s’exprimer.

Posez-vous les bonnes questions : pourquoi l’abstention est le plus gros atout du Front National ? Pourquoi une abstention de plus en plus élevée ?

Et si c’était simplement parce que les gens ne trouvaient plus aucune raison de voter ? Voter pour qui ?

Voter pour le meilleur ou parce que c’est « moins pire » que l’autre ?

Voter pour qu’au final rien ne change ?

Voter pour quelqu’un qui dit « je promets ceci », « je m’y engage » et qui, au final, ne fait même pas le tiers de ce qu’il promet ? Ma maman m’a appris qu’on ne faisait pas des promesses si on ne pouvait pas les tenir, j’en viens à penser que vous n’avez pas une si bonne éducation que ça.

Le problème c’est que vous faites tous des promesses dans le vent, surtout à l’approche d’une élection quelconque. Vous pensez réellement que nous sommes encore assez stupides pour ne pas s’en rendre compte ?

Le FN actuel, quant à lui, peut se vanter de faire des promesses, il n’a jamais gouverné, personne ne peut donc dire qu’il ne tient pas ses promesses…

Mais, à force d’être tellement obstinés à foncer dans le mur tout en demandant à ce dernier de se retirer de votre chemin, ça finira par vous exploser en pleine tête.

Vous aimez cet article? Partagez-le ;-)

TwitterGoogle +LinkedInMail
Flattr !

16 commentaires to “[Coup de gueule] La politique, toi, moi, nous, eux…”

  1. avatar

    Très bon article, que je verrai bien dans une conférence. Je pense tout pareil comme toi.

    • avatar

      Merci, c’est gentil, puis fallait que ça sorte à un moment avant qu’il soit trop tard et que ça soit bien plus violent. Quant au côté conférence, hormis avec les principaux concernés, je ne vois pas / plus quoi faire pour faire changer ça.

  2. avatar

    « Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c’est une crise. Depuis que je suis petit, c’est comme ça. »
    Coluche, Extrait du sketch Le Chômeur

    « Les politiciens, il y en a, pour briller en société, ils mangeraient du cirage. »
    Coluche, Extrait du sketch Le Chômeur

    « La chambre des députés, la moitié sont bons à rien. Les autres sont prêts à tout. »
    Coluche, Extrait du sketch La Politique

    « La droite a gagné les élections. La gauche a gagné les élections. Quand est-ce que ce sera la France qui gagnera les élections ? »
    Coluche, Extrait de L’Horreur est humaine

    Humoriste, prophète ou France qui ne change pas ?
    Pour rappel, le Monsieur (oui, avec Majuscule) est mort en 86.
    Donc ça fait au moins 27 ans que ça dure.

    Quant au billet n’est pas méchant.
    Juste réaliste.
    Depuis que j’ai le droit de vote, y en a aucun pour qui j’aurais voulu voté. Du genre « c’est lui, mon candidat », mais plutôt « lui, ça sera peut être moins pire ».

    Le vrai problème, c’est les prochaines élections.
    Si les politiques en place ne font rien, il y a des chances qu’il y ai un « vote contestataire » en faveur du FN, comme en 2002.
    Et là, si c’est toujours les mêmes guignols en face…….
    D’autant plus que la fille est plus… »propre sur elle ».
    Et là, on serait bien dans la merde…

  3. avatar

    Très bon article, qui reflète de nombreux avis.

  4. avatar

    Numendil, bientôt chez TED ?

    http://www.ted.com/

    😉

  5. avatar

    Un détail, quand même, à propos du FN qui n’a jamais gouverné. Primo: Les pétainistes (et les nostalgiques de) étaient dans le coin au début du FN. Deuzio: On les a vu à l’oeuvre dans des municipalités du sud-est pendant un voire plusieurs mandats (Orange, Toulon, Marignagne, Vitrolles). Les résultats sont sales, en terme d’exemplarité, d’honneté, de respect de la loi, et, évidemment, en terme politique (dégommage des subventions aux associations pas dans la ligne, nettoyage ds bilbiothèques, etc…).
    Je te laisse chercher sur le net des infos là-dessus…
    Et le « tous pourris », c’est facile. Le « le système parlementaire en mode 5ème république est pourri », c’est plus près du réel… 😉
    Mais, en bon anar’, je pourrais aussi te répondre que tout système hiérarchique engendre pouvoir et abus de pouvoir, donc que c’est inhérent au système actuel, mais ça emmenerait loin.

    • avatar

      Je suis d’accord avec ton commentaire et tes remarques, lorsque je parlais d’un parti d’extrême droite qui n’a jamais gouverné, je prenais en compte l’aspect national, la présidence quoi. Je n’ai pas pris en compte l’aspect local qui connait et a connu (et connaitra sans doute encore) ça.

      Je suis partagé sur la suite : oui, le système de la cinquième république est pourri et, de facto, les éléments qui le constituent le sont également (pas tous, mais on parle toujours de ceux qui font de travers et pas assez de ceux qui font « bien »).

      J’ai tendance à croire, sans doute naïvement, que lorsqu’un système et mauvais, il faut changer le système, je rejette donc la faute à celles et ceux qui font que ce système existe encore. La volonté de le changer existe, mais sans doute pas au bon endroit.

      Quant au fait qu’un système hiérarchique est mauvais, je répondrai : l’argent attire l’argent et le pouvoir, le pouvoir, et nous pouvons effectivement aller très loin en partant de cette base.

  6. avatar

    « (…) le système politique, il est fondé sur un modèle qui devrait être représentatif du peuple alors qu’il ne l’est pas ».

    Tout à fait.

    Ça m’a rappelé une conférence d’Etienne Chouard, enseignant en droit et en économie à Marseille. Je vous conseille d’investir quelques minutes ou quelques heures de votre temps à la vision de quelques vidéos où il intervient :

    – « Arrêter de voter » (18 min) – http://www.youtube.com/watch?v=OOi2fM3oGO8
    – « La véritable démocratie (tirage au sort) » (1h25) – http://www.youtube.com/watch?v=WNWZaPk3m3I
    – Une des vidéos les plus connues : « L’état et les banques, les dessous d’un hold-up historique » (2h30) – http://www.youtube.com/watch?v=TLjq25_ayWM

    C’est intéressant que tu parles du comportement des politiciens entre eux, ils se comportent comme des enfants dans une cour d’école. C’est machin qui a commencé, oui mais il m’a traité de ceci et cela, bla bla bla. et en attendant on ne parle pas des vrais problèmes ni de solutions. Je m’étonne encore de ne pas les voir dans des magazines people… ça viendra peut être…

    En ce qui concerne le fait de voter, personnellement je voterai blanc aux prochaines élections. Même si ce n’est pas pris en compte : ça ne le sera jamais car ça ferait perdre du pouvoir aux gens déjà en place. Le vote blanc est pour moi la seule façon d’exprimer le fait que je me sens concerné par la politique de mon pays (car je fais l’effort d’aller voter contrairement aux abstentionnistes), mais que le système actuel doit changer.

    Et pour ceux qui me rétorqueront que c’est grâce à des gens comme moi que le FN pourrait passer, je leur répondrais cette petite histoire :

    Imaginez vous êtes un esclave (si vous faites partie des 99% c’est assez facile à imaginer car : vous êtes un esclave), et qu’on vous dit que vous devez choisir entre 2 maîtres, option 1 maître droite et option 2 maître gauche, bien sûr vous prendrez le moins pire. Mais est-ce que cette option vous permettra un jour d’être libre ? Non. Elle continuera de faire fonctionner le système, car un système qu’on alimente continue de fonctionner. La seule alternative pour arrêter le système est d’arrêter de l’alimenter, si les gens votent, ça donne de la crédibilité au système et donc au fait qu’il ne faut pas en changer, exactement ce que veulent les politiciens. Mettez-vous à leur place, c’est très facile quand quelqu’un critique le système politique actuel de lui répondre : « mais mon cher monsieur, si ce système ne vous convient pas, pourquoi avez-vous voté pour tel parti ? ».

    Maintenant imaginez qu’aux prochaines élections, aucun vote ne soit en faveur ni d’un parti ni d’un autre (c’est peut être utopique, mais il n’y a qu’à ce moment là que les choses bougeront), alors on rentre dans l’option 3, celle qui n’est pas prévu par le système, celle qui *enraye* le système. Les médias et les politiciens seraient bien comme des cons : mais qu’est-ce qui se passe ? Mais qu’est-ce qu’on fait ? Une seule réponse : écouter le peuple, l’écouter. Vraiment cette fois-ci.

    On pourrait encore me sortir un « oui mais si le FN passe, ça va être horrible bla bla bla, il vaut mieux voter contre le FN aux prochaines élections, après on votera blanc » : Non. Ça n’ira pas mieux, ça n’ira jamais mieux, en fait ça ira de pire en pire. Car à chaque nouvelle élection, il y aura un épouvantail pour forcer les gens à continuer de voter pour le moins pire, aujourd’hui cet épouvantail c’est le FN, aux prochaines élections ce sera un autre parti, etc. Et je pense que les idées se radicaliseront de plus en plus et qu’on va finir dans une spirale de la peur qui fera perdurer encore et encore le système. Plus tôt on coupe l’herbe sous le pied du système, plus vite on repart sur de meilleures bases.

    Le vote blanc, c’est maintenant !

    • avatar

      « En ce qui concerne le fait de voter, personnellement je voterai blanc aux prochaines élections. Même si ce n’est pas pris en compte : ça ne le sera jamais car ça ferait perdre du pouvoir aux gens déjà en place. Le vote blanc est pour moi la seule façon d’exprimer le fait que je me sens concerné par la politique de mon pays (car je fais l’effort d’aller voter contrairement aux abstentionnistes), mais que le système actuel doit changer. »
      un vote c’est fait pour exprimer une opinion, ( enfin bien sur, dans la limite de « la question posée » … ). Si il n’est pas pris en compte, ça ne sert à rien, non ? Cela indique seulement que tu es pour le système en place, mais contre les choix qui te sont proposés, et dans le cadre de la France, il me semble que le système en place, avec 3 votants non-blanc, permet d’élire un président …

      En France, les mandats étant plutôt représentatifs ( impossibilité de destituer l’élu si ile ne respecte pas ses engagements, ou encore, pas de referendum d’initiative populaire ), voter blanc, selon moi, c’est juste attendre l’émergence de nouveaux bords politiques, qui te conviendraient mieux.

      Tandis que l’abstentionniste, lui, je dirait est plus dans une démarche de vouloir changer le système, ou encore de montrer que la question posée ne permettrait en aucuns de mettre un terme « aux problèmes qui le tourmente ». Même si ça peut ( et ça l’est ) être interprété n’importe comment, l’abstentionnisme reste pour moi le seul moyen de faire bouger les choses. Dans le bon sens.

      Par exemple, si on te demande : « vous préférez :
      a) les anges de la téléréalités
      b) Joséphine ange gardien
      c) abstention
      ? »
      les votes blancs n’étant pas pris en compte, il suffira que sur 1000 personnes 3 n’aient pas choisit l’abstention, et ainsi les anges de la téléréalité passent tout les soirs sur toutes les chaînes nationales…

  7. avatar

    « La droite a gagné les élections. La gauche a gagné les élections. Quand est-ce que ce sera la France qui gagnera les élections ? »
    Coluche, Extrait de L’Horreur est humaine

    Tout est dit.

  8. avatar

    Timo avait écrit un article qui disait vaguement la même chose (), et faut remarquer les critiques faisant remarquer que touts les politiques ne sont pas forcément incompétents mais qu’on a tendance à mieux voir et à plus entendre parler des incompétents plutôt que de ceux qui font bien leur boulot.
    Du coup même si je suis pas d’accord avec l’article (je suis plus en accord avec GF : c’est pas les politiques le problème, mais le système), je te félicite de le publier quand même et de ne pas t’auto-censurer, de peur de rencontrer trop d’opinions contraires. 😉

    • avatar

      Réponse faite, je vois ton commentaire là et ma réponse rejoint vos deux avis, bien que le mien balance entre les deux. Le système l’est, alors il faut changer le système mais pour ça, les gens dudit système doivent le changer et là, personne n’est d’accord pour.

      Quant au fait de m’auto-censurer, ce n’est pas dans mes principes. Ni de censurer tout court d’ailleurs, et j’adore parler avec des gens qui ne me disent pas « oui, je pense pareil », c’est parfois compliqué mais c’est toujours instructif pour moi.

  9. avatar

    @Numendil :

    Une société se doit d’avoir un gouvernement. Sans gouvernement, nous appellerions cela une Anarchie. Et je ne pense pas que cela soit la meilleure des solutions pour nous tous.

    Mais qui dit gouvernement, dit personnes élus par le peuple, censés nous représenter et nous écouter.

    Hors, bon nombre de décisions sont prises sans consultations du peuple, par des personnes qui se sont réunis dans un hémicycle où la moitié téléphone, regarde des vidéos ou lisent le journal sur leurs smartphones. Et PIRE, dorment pendant un débat !!!
    Quand des élèves, des étudiants envoient un sms en plein cours c’est la réprimande immédiate. Quand ce sont les politiciens qui ne s’écoutent même pas parler, s’amusent à une joute verbale en plein débat ou à proférer des insultes racistes personnes ne dit rien. Ils ne seront pas sanctionnés.

    Et nous avons choisis ce genre de personne…

    Ton article est, à mon avix personnel, une très bonne représentation des pensées de beaucoup que peut de personnes osent dire à haute voix.

    UMP/PS/FN/VERT…. des partis politique qui se disent plus fort les uns que les autres. Rejetant les fautes et incompris sur les autres dans le but de se faire valoir.

    Alors, tout comme Numendil qui donne son avis personnel, j’aimerai donner le mien :
    Vous représentez le peuple, celui qui vous a élu et qui, normalement, vous fait confiance. ARRÊTER de vous comportez comme des gamins, de vous insulter. ECOUTER vous bande de CONS !

  10. avatar

    rien a rajouter, si ce n’est élargir le « champ » du politique a l’ensemble des individus, qui a l’instar des politiques s’arque boutent de toute leur force aux avantages conférés par l’économie libérale qui régit nos pays… média, sport, cinéma…etc,etc…

    très bon billet d’humeur… je partage

  11. avatar

    Boujours a tous et excuser moi par avance pour les mots employés ….
    Les francais ont ils eus ce ne serait qu une seule fois le pouvoir ? Voter ?c’est juste une fumisterie pour nous laisser croire que l on a du pouvoir mais c est faux .Vous etes pas d accord avec nos loi? Pas de probleme ou vous les imposeras… vous dites trop de verite? Pas de probleme les RG sont là…
    Le vrai patron c est celui qui paye et celui qui paye c est le peuple….Il faut qu on les virent tous ces enfoires qui veulent nous donner des lecons alors que c est eux qui se retrouvent en procet quand leur mandat se termine…
    J ai honte de mon pays qui se laisse sodomiser par ces encules…