[Réflexion] Et si la vraie question, c’était l’égalité. Une Valeur de la république ?



J’ai, comme tout le monde ou presque, reçu une éducation et même si elle n’était sans doute pas adaptée, j’ai quand même appris quelque chose : les valeurs de notre république.

Ces valeurs sont au nombre de trois et ornent la majorité des signes de l’État français, des courriers officiels à certaines pièces de monnaie.

La France, pays qui a initié les droits de l’homme, aurait-il oublié ces valeurs ? C’est la question que je me pose.

Tout d’abord, il y a la Liberté. Le « L » est important, tellement important que je consacrerai un billet à cette Liberté qui fond comme neige au soleil.

Pour finir, il y a la fraternité. Cette valeur est sans doute une erreur de parcours, lorsqu’on voit comment les personnes présentes sur le sol français sont parfois traitées. Une personne de 94 ans se fait expulser, une enfant de 5 ans se fait arrêter, on expulse au lieu d’aider. Il me semble même qu’on expulse même plus que sous Sarkozy, voyez comme notre gouvernement de « gauche » travaille bien.

Ah, puis entre ces deux valeurs, il y a l’égalité. L’égalité de tous, partout, l’égalité face à la justice, l’égalité dans les droits et les devoirs, toutes ces choses qui semblent ne plus vraiment exister dans notre si « beau-mais-plus-trop-quand-même » pays.

La déclaration universelle des droits de l’Homme de du citoyen le dit : « Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. »

Observons les faits : pour des délits mineurs, certains sont arrêtés et traînés en justice, pour des délits plus graves, certains sont intouchables ou ça devient un casse tête impossible à résoudre.

Un président est couvert, un ministre avec un compte étrange est défendu malgré l’ouverture d’une enquête préliminaire. Un autre insulte une personne et rien ne lui arrive, un dernier tient des propos choquants, dignes d’un farouche partisan de l’extrême droite et il ne lui arrive rien non plus, ou presque rien.

On représente souvent la justice comme une personne avec la glaive de la justice et les yeux bandés, sous entendant qu’elle est juste et objective, qu’elle frappe tout le monde de la même façon.

La justice doit donc se retourner dans sa tombe…

L’égalité, c’est aussi les mêmes droits pour tous, y compris le droit de se marier avec la personne que l’on aime.

Si l’égalité est un droit, nous avons pour devoir, nous citoyens, de la protéger. Nous ne le faisons pas en ce moment, certains préférant creuser les écarts et les tensions entre deux parties.

De tout temps, des Hommes ont fait en sorte que cette égalité puisse être appliquée, parfois en sacrifiant leur vies.

Certains se sont battus pour avoir le droit de s’asseoir à la même place que n’importe qui d’autre, pour avoir les mêmes droits que chaque personne. D’autres ont lutté pour que les femmes puissent avoir les mêmes droits que les hommes, comme le droit de vote. D’autres encore se battent pour avoir de l’eau et certains juste pour vivre et pas survivre.

Et, pour finir, certains se battent pour avoir le choix. Celui de pouvoir se marier comme tout le monde, de pouvoir vivre leur amour pleinement, de pouvoir être reconnus comme mariés au yeux du gouvernement et du pays dans lequel ils se situent.

Les manifestations des personnes opposées au mariage pour tous sont une démonstration d’un refus d’égalité de chacun.

Il est important que ces manifestations puissent exister, c’est une expression de la liberté d’opinion et donc, d’une forme de Liberté.

Je ne suis pas d’accord avec vous mais s’il le faut, je me battrai pour que vous puissiez le dire, dans la limite des propos non condamnés par la justice.

Revenons-en à nos moutons en essayant de voir plus loin. Nous sommes dans une demande de droit comme il en a toujours existé. Nous sommes dans une volonté de faire que l’égalité ne soit pas qu’un simple mot ou une valeur sur un symbole. Nous sommes dans l’exercice de la République française, partant du principe qu’elle est garante de l’égalité.

Les manifestations sont une démonstration d’une attaque de la légalité, sur des arguments fallacieux qui plus est :

  • les homosexuels sont pédophiles : cet argument est dénué de sens, les quelques études qui cherchent à prouver ceci sont orchestrées par des comités contre le mariage pour tous, des comités religieux ou des personnes réputées comme homophobes.
  • Les enfants doivent être protégés : j’ai presque envie de répondre « what the fuck ». Cet argument est de la plus profonde bassesse qu’il soit. Se servir des enfants pour justifier un refus, c’est dire à demi mots que les enfants ne sont qu’un prétexte et donc, c’est mépriser totalement le droit des enfants.
  • Les Maladies Sexuellement Transmissibles existent plus chez les homos : non. Si c’était peut être le cas dans les années 60, c’est maintenant loin, très loin de la réalité. Ces personnes sont souvent beaucoup plus sensibilisées que des hétéros sur les MST et sur les moyens de s’en prémunir. Parce que c’est un milieu montré du doigt, ces personnes font attention et, de façon générale, nos générations comprennent que la capote, ce n’est pas un ballon pour faire des bombes à eau.

Croyez-vous que les hétéros soient des exemples ? Non. Des parents hétéros enferment leur enfants dans une maison pendant des années, d’autres tuent toute leur famille, d’autres violent leurs enfants …

Mais parce que les hétéros sont la norme acceptée dans les codes de votre société, ces choses sont moins graves.

Il suffit de voir la réaction des gens face à la pédophilie par exemple, certains sont plus choqués que ça soit un homo qu’un hétéro qui soit reconnu coupable. Qu’est-ce que cela signifie ? Qu’un acte pédophile est moins grave si c’est un hétéro ? J’espère me tromper, mais je crois que l’inconscient de ces personnes là parle à leur place.

Pour résumer : ce que demandent ces personnes, c’est quelque chose que l’Etat devrait garantir: l’égalité. L’égalité pour tous, autre chose qu’un simple mot, mais des actes.

Vous aimez cet article? Partagez-le ;-)

TwitterGoogle +LinkedInMail
Flattr !

2 commentaires to “[Réflexion] Et si la vraie question, c’était l’égalité. Une Valeur de la république ?”

  1. avatar

    Et j’irai même plus loin : les homosexuels sont avant tout des citoyens. En tant que tels, ils paient des impôts, les mêmes impôts que tous les autres citoyens, lesquels servent également à rémunérer M. le Maire (qui marie, donc), la Mairie dans son ensemble, les administrations de l’Etat Civil etc. On leur reconnaît le devoir de payer les mêmes taxes que tous, en cela ils sont des citoyens comme les autres, mais pas le droit de profiter des mêmes privilèges … Drôle d’égalité.
    Ensuite vient la question purement pratique, car au-delà de l’amour entre deux personnes, il existe des raisons plus terre à terre au mariage : la fiscalité et surtout l’héritage. Non, le PACS n’assure pas les mêmes avantages que le mariage. Et surtout, il n’assure pas l’avenir du survivant en cas de décès d’un conjoint. Ainsi, une famille ayant renié son membre homosexuel peut hériter de son patrimoine, tandis que celui qui aura partagé sa vie se trouve lésé. Là encore, drôle d’égalité.
    Enfin, avoir une famille, c’est un droit élémentaire, inaliénable, un Droit de l’Homme qu’on ne trouve pas dans la Constitution parce qu’il devrait couler de source. Un droit refusé avec des arguments fallacieux par certains à une autre partie de la population. Ces mêmes « certains », qui sont-ils pour juger qui est apte à entretenir une famille et éduquer un enfant ? Peuvent-ils prétendre être des parents exemplaires ? Avant de se mêler de la vie des autres, ils feraient mieux de balayer devant leur porte …

    Ce débat me rappelle un autre débat, d’un temps que je n’ai pas connu. Un temps où deux couleurs différentes n’avaient pas le droit de s’aimer, encore moins de s’unir.

    Pour finir, j’estime que, quelque soit l’opinion personnelle de chacun, TOUS les citoyens devraient défendre l’égalité, à tous les niveaux. Sinon notre Constitution n’a plus aucun sens, et nous ne méritons plus le titre de « Pays des Droits de l’Homme ».

    PS : Petit clin d’oeil, je t’avais bien dit qu’un de ces jours, je laisserai un commentaire … 😉

    Perseph0ne

    • avatar

      Effectivement, je vois ça pour le petit clin d’œil, pas mal :p

      Les points dont tu parles sont intéressants à aborder car, en effet, au delà de l’aspect sentimental, il existe les lois et textes ainsi que l’administratif…

      Le débat actuel me fait également penser à un débat d’un autre temps et c’est pour ça qu’il ne faut pas lâcher, ce n’est pas la même configuration, ce ne sont pas pour les mêmes raisons mais c’est pour le même but derrière : l’égalité.