Mes idéaux…



Il y a des jours comme ça…ou on se dit « il faut que les choses changent« , « mais, la suite, c’est quoi?« … puis, dur retour à la réalité, on se dit que seul on ne sert à rien, que c’est la vie.

« Tous pourris! »

Alors nous reprenons notre vie, dans la galère du quotidien, chaque jour un peu plus difficile…on se fait une raison, on se résigne et l’on se dit que « de toutes façons, rien ne changera« .

TF1 continue de nous endormir avec ses programmes, on ne peut pas dire que les autres médias soient différents… parler du scoop, l’élection 2012 ou, si vous préférez, la période ou nos dirigeants taillent les plus grosses pi*** au peuple et ou les mensonges sont comme les feuilles mortes en automne : elles se ramassent à la pelle.

Nous, citoyens, que faisons nous? On se plaint, « quel tissu de conneries » … puis on change de chaine en espérant que cela soit moins pire.

Cet article ne vous plaira pas, il aura certainement le mérite de vous faire réagir ou de faire réagir un « petit quelque chose » qui se manifeste en vous : l’indignation.

Nous avons ce que nous méritons, nous avons un président presque digne d’un monarque : nous l’avons élu. Nous avons une chaine qui ne rempli plus son travail d’information : nous la regardons quand même. Nous avons des dirigeants qui nous baratinent : nous sommes les premiers à boire leur paroles sans broncher.

Nous? non. Certains d’entre vous peut être, moi non.

Vous vous êtes résigné? Je comprends, vous n’avez peut être plus d’espoir ou plus de rêves…mais c’est bien l’espoir et les rêves qui nous font avancer. En ces temps, il devient difficile d’avoir de l’espoir et de rêver, c’est pourtant à cet instant précis qu’il faudrait en avoir.

Vous pensez être inutile? L’union fait la force, si tout le monde prenait conscience que le pouvoir se situe en chacun de nous et qu’ensemble, nous pouvons faire beaucoup…alors les choses pourraient changer.

Vous pensez que rien ne changera? Avec une telle pensée, rien ne changera en effet. L’histoire n’est pas figée dans le temps et il appartient à chacun d’entre nous d’en être spectateur…ou acteur.

Nous nous plaignons du gouvernement, pourtant, si nous en sommes là, n’est ce pas un peu de notre faute aussi? Par notre silence (de fatigue, de résignation, …) nous sommes en train de laisser de bien sombres choses arriver.

J’ai mes idées, mes idéaux, j’ai encore des rêves, j’ai des idées, vous en avez aussi…allez vous les laisser disparaitre sans rien faire?

Réveillons nous car, à nouveau, l’union fait la force. Bientôt j’en suis sur, nous aurons un choix à faire: celui de rester simple spectateur et de subir l’histoire … ou celui de devenir acteur, d’anticiper l’histoire, d’en écrire une partie pour nous et les génération futures.

Osez, révoltez-vous, réveillez -vous, arrêtez de croire tout ce qui se dit et renseignez vous au delà des quelques chaines. Renseignez vous sur les actions de nos politiques, des outils existent pour.

Aucun citoyen ne devrait avoir peur de son gouvernement, c’est le gouvernement qui devrait avoir peur de son peuple (elle n’est pas de moi).

Ceci n’est pas un article, c’est une incitation à la désobéissance civile. C’est interdit, et?
Arrêtez moi, vous n’arrêterez pas des idéaux, ces derniers sont à l’épreuve de la censure, des politiques, des dictatures, des balles et même de la mort.

Vous aimez cet article? Partagez-le ;-)

TwitterGoogle +LinkedInMail
Flattr !

5 commentaires to “Mes idéaux…”

  1. avatar

    Concrètement on fait quoi?

    • avatar

      concrètement, la première des actions par exemple, c’est de faire comprendre à nos politiques qu’on les observe, s’intéresser à tout ce qui se raconte au gouvernement, s’y opposer, communiquer dessus, c’est une étape nécessaire avant toute chose.

  2. avatar

    Le «nous» et l’action collective restent des notions inaccessible à une part importante de la population. Je préfère utiliser une formulation du type: «C’est à toi et à toi seul de choisir. Si tu as le sentiment de ne rien pouvoir faire, c’est parce que tu l’as choisi, afin de te placer dans une situation passive et confortable».

    Lorsqu’on parle d’action collective, les gens pensent qu’ils doivent juste suivre le mouvement que les autres vont engendrer. Parce que la passivité est le choix le plus facile. Il est impensable de modifier cet état de fait. En revanche, il est possible de provoquer le déplacement de cette masse (vue comme masse inertielle) en engendrant un mouvement suffisant. Cette masse ne fera que suivre sans vraiment savoir pourquoi, mais c’est parce que chacun des individus qui la constitue l’aura choisi.

    D’un autre côté, il ne faut pas prétendre pouvoir faire une distinction franche entre l’activiste et le passiviste. Ce ne sont que des modèles qui permettent de traduire des effets généraux. Chacun a son propre domaine d’activisme et c’est à nous de jouer dessus pour les mettre en branle.

  3. avatar

    Je pense que la question que certains voir beaucoup se posent dans le comment faire … Je veux aider mes avec mes moyens, à mon échelle : )) ORGANISEZ VOUS RASSEMBLEZ VOUS numériquement , dans les bars sympas cc @lejoueur sur les bancs publics cc Brassens et ensuite débattez, participez à des projets citoyens cc @laquadradure … proposez vos propres projets… ou sinon faites rien trollez la vie le net les gens passez votre chemin insultez nous c’ est déjà ça :p FRATERNITE l’ ami @numendil

  4. avatar

    je tien a dire que tu a tout a fait raison vive le peuple francais.merci a tous!!!