Attention chérie… ça va couper.

Si vous êtes sur Twitter, vous avez certainement vu passer au moins un message ressemblant à ceci :

« Mais c’est quoi ce torchon sur le filtrage d’Internet sérieux ? » … petit retour sur le problème.

Que s’est-il passé ?

Bien, pour commencer, il s’est passé que l’assignation des ayant-droits versus les F.A.I (Fournisseurs d’Accès à Internet) a été rendue publique, et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est un ramassis de conneries.

Je voulais écrire cet article hier soir, histoire qu’il soit moins…violent, mais pour être franc : cette assignation est un ramassis de conneries toutes plus dangereuses les unes que les autres pour les Internets en France.

L’assignation est disponible à cette adresse : http://cdn.pcinpact.com/media/APC_FNDF_SEVN_TGI_Paris_blocage_AlloStreaming_HD.pdf

Comme c’est un scan, si vous souhaitez récupérer une version dite « OCR », c’est par ici (merci Turblog) : http://blog.spyou.org/wordpress-mu/files/2011/12/20111202-assignationallo.pdf

Bien que le document soit très long, je vous invite à le lire, passez rapidement aux pages 70 et suite, le début ne présente que des constations un peu gonflantes (bien qu’intéressantes, elles aussi).

Je ne vais présenter que quelques points de cette assignation, tant il y aurait de choses à dire. J’ai donc décidé de parler de ce qui m’a littéralement envie de tuer un petit chat, de ce qui m’a fait bondir de ma chaise ou encore de ce qui m’a donné envie de déclarer une guerre ouverte aux ayant-droits.

Premier point : les Telecomix.

L’assignation parle d’un serveur, werebuild.eu (page 84). Ce site est une plateforme qui sert à lutter contre toute forme de censure sur le net, c’est un serveur qui héberge pas mal de données et encore plus, à savoir des sites d’activistes du monde arabo-musulmans, en ces temps de printemps arabe (même si nous sommes en automne, je sais je sais…). Ce serveur est celui des Telecomix…wait, vous ne savez pas encore qui sont Telecomix ? Réponse simple, ce sont des anges.

Vouloir s’en prendre à un groupe d’hacktivistes qui contribue à défendre la liberté d’expression et qui a aidé les peuples de Tunisie, d’Egypte ou encore de Libye, c’est juste… totalement injuste, voir con, n’ayons pas peur du mot.

Mon avis (et chers ayant-droits, oui, c’est une menace) : je vous invite à ne pas toucher à quoi que ce soit des Telecomix, vous ouvriez une boite de pandore qui vous dépasse, et de loin. S’en prendre à eux, c’est déclarer la guerre à un Internet que vous ne connaissez pas, ne comprenez pas et que vous n’avez pas envie de comprendre car cela serait admettre que des hackers peuvent œuvrer pour le bien.

Second point : le blocage.

Le blocage, ce n’est pas nouveau, si vous êtes déjà passé par ici, vous savez ce qu’est un blocage par IP, par URL, par DNS et vous savez également ce que c’est que le DPI, sinon, c’est ici que cela se passe (ou ici ou encore… mais vous allez avoir de la lecture, le DPI est très à la mode).

Bien, figurez-vous que les ayant-droits souhaitent mettre en place un filtrage dit « hybride » : un filtrage mélangeant blocage d’IP, filtrage d’URL sur les DNS … et du DPI, le tout dans la même solution.

Je ne m’éterniserais pas sur le DPI, je l’ai déjà fait ici ou bien encore . Les Ayant-droits expliquent que ce filtrage respecte ce que l’on appelle le principe de proportionnalité, c’est-à-dire qu’il est parfaitement adapté et surtout, qu’il respecte les droits fondamentaux des utilisateurs (secret des correspondances, vie privée, liberté de l’information, liberté de communication …)

C’est juste im-po-ssi-ble, dès lors qu’un DPI est en place, c’est déjà trop tard, une partie de l’Internet est filtrée. Les AD (Ayant-droits) parlent de respect des principes fondamentaux, c’est une PUR connerie, ils maitrisent les belles phrases longues histoire de noyer le poisson, mais ce simple passage est une démonstration de la profonde incompétence (pour ne pas dire autre chose) des AD.

Troisième point : les DNS.

Souvenez-vous, les serveurs DNS sont très utiles. Bien qu’ils représentent une faille de la sécurité d’Internet (puisqu’ils centralisent trop, selon moi), les DNS sont utiles…et nombreux. Comme je l’expliquais avant la sortie de cette assignation, influer sur les DNS est assez compliqué (ils ne se mettent pas tous à jour, ils ne sont pas tous en France, …), alors, les AD ont trouvé une solution encore plus simple. Attention, ça pique les yeux : interdire l’utilisation de DNS tiers… wait… WHAT ?

Cela signifie que les AD voudraient bien bloquer tout ce qui ne ressemble pas à un DNS autre que celui de Free, Orange, Bouygues et j’en passe…

Concrètement, cela forcerait l’utilisateur à passer par un point de convergence unique (ou quelques points, ce qui reste contrôlable), plus moyen d’utiliser les DNS d’Open DNS par exemple, ou ceux de Tataouine que vous avez déniché quelque part sur les Internets (ou encore ceux des Telecomix tiens…). Non, vous devrez passer par les points d’entrée autorisés, les autres seront fermés (reste encore à savoir comment…blocage de l’IP des DNS, blocage du port servant au DNS (le port 53, merci Nesoux) s’il n’est pas utilisé avec le bon serveur DNS derrière…telle est la question). L’avantage pour les AD, c’est qu’ils peuvent contrôler tout aisément dans ce schéma…

Les internautes français doivent passer par une poignée de serveurs DNS autorisés, il suffit de contrôler ces serveurs DNS, de brider tout ce qui doit être bridé…et le tour est joué.

Que l’on soit clair, si cette procédure est validée, c’est la fin de l’Internet en France. Non, ce n’est pas un abus de langage.

Vous devez passer par un système de serveurs DNS contrôlés, là ou votre ami hors de France accède à un site, vous non, et vous n’avez aucun moyen d’y accéder, vous êtes donc sur un Internet différent du sien, un Internet ou ce site n’existe plus pour vous, vous n’êtes donc plus sur Internet. La Chine l’a fait… pourquoi pas nous après tout ?

Attention chérie…ça va …

Articles qui parlent de tout ce foutoir :

TMG veut bloquer Telecomix !

Votre internet, vous le voulez avec ou sans filtre ?

TMG apporte des solutions aux problèmes que la loi ne se pose même pas

Quand l’industrie du divertissement envisage de nous interdire de choisir nos DNS

L’ALPA-taugas, plein pieds dans le plat

Et soudain, trident média guard palpa internet

 

D’autres articles, à suivre… très prochainement…

Remember, remember… message aux politiques

Remember, remember…

V for Vendetta, la chute du premier.

Pour ceux qui n’ont pas cette référence, le « Remember, remember » est prononcé par « V », dans V comme vendetta, excellent livre avant de devenir un film tout aussi sympathique.

Ce message s’adresse aux hommes et femmes politiques qui passent sur mon blog et, des quelques mails que je reçois de temps en temps, il y en a.

Nous sommes la « génération Internet », nous avons grandit avec, il fait partie de notre vie comme nous faisons partie de la sienne, chaque personne apportant son expérience, son contenu et ses idées sur la toile.

Internet nous à vu grandir et les gamins que nous étions sont tous devenus adultes mais grands avec Internet c’est différent que grand tout court : nous avons les yeux ouverts , nous voyons, entendons et écoutons ce que vous cachez, ce que vous ne dites pas ou lorsque vous mentez.

Chaque nouvelle déclaration est le contraire de ce que vous avez déclaré quelques années avant. Chaque nouvelle loi est un coup de bâton en plus, une pour stopper le partage de la culture, une pour stopper (officiellement) la pédopornographie (nous savons tous que la réalité est différente) et maintenant, une pour censurer ce que bon vous semble sur Internet, lorsque c’est en conflit avec… un peu tout ce qui vous dérange.

Puis il y à eut les révolutions des pays arabes…ces dernières ont d’ailleurs révélé la connivence entre certains membres du gouvernement et des dictatures établies. Nous n’oublierons pas.

Les réformes sans que le peuple soit consulté même lorsque le peuple descend dans les rues, les lois pour protéger des intérêts privés au détriment de l’intérêt général, des lois pour faire (officieusement) taire ceux qui ont des avis différents des vôtres…et la suite, c’est quoi?

Dans votre obsession de « plus de pouvoir pour plus de pouvoir »…vous avez pourtant oublié quelque chose. Dans votre lutte pour faire croire que ce que vous faites est bon, vous avez négligé un point qui fait toute la différence, et vous le paierez cher (oui, ce sont des menaces).

Ce point : c ‘est ce que l’on a tous dans notre portefeuille une fois la majorité atteinte et qui vous fait tous bien flipper. Ce point, c’est cette arme dont vous allez vous souvenir dans les prochains mois et dans les prochaines années. Ce point, c’est la carte d’électeur.

Oui, vous avez peur, vous ne nous comprenez pas, pensez nous faire avaler des couleuvres que nous (pardonnez moi l’expression) vous renvoyons en pleine face. Vous avez peur, parce que pour la première fois, le peuple est en capacité de s’exprimer, de créer des consciences collectives. Vous avez peur car pour la première fois, nous pouvons commencer à parler d’une vraie démocratie et pas de ce semblant de machin chose que vous nous imposez.

Vous savez, vous avez raison d’avoir peur…moi vous ne m’effrayez pas par contre, je sais que cette bataille, nous la gagnerons…tout est une histoire de temps. Vous devriez surtout avoir peur de ce petit bout de papier dont nous parlions car, lui et moi, nous n’oublierons pas tout ce que vous faites en ce moment, de la Hadopi à la Loppsi en passant par cette montée en puissance de la stigmatisation des immigrés ou encore la chasse au SDF plutôt que de les aider.

Nous sommes citoyens, nous n’oublierons pas, nous ne pardonnerons pas. Craignez-nous.

(source de l’image, que j’ai un peu taxé sans regarder s’il y avait licence ou pas, j’en conviens)

Un peu de Net Neutrality à Reims?

D’avance, je vous présente mes excuses : ce billet risque d’être un peu décousu.

Je vous explique : tout commence sur le site de l’oiseau bleu (aka Twitter) ou j’avance l’hypothèse qu’une conférence sur « Internet » serait pas mal à Reims. L’idée est passé de 140 caractères à un peu plus et au final, je me suis dit que ça ne serait pas une mauvaise idée, loin de là.

Ce que l’on entend par « Internet », ce serait un programme un peu comme ça :

Internet, c’est quoi exactement?
Internet, entre évolution et révolution?
Internet, accélérateur de la démocratie?
___________________

La neutralité des réseaux, c’est quoi?
Pourquoi tant de bruit sur ce point?
En quoi la « Net Neutrality » est essentielle pour les générations futures?

Quelque chose comme ça quoi 🙂

Seulement, j’ai un (pas mal) souci pour organiser cette conférence :

–      Je n’ai jamais organisé de tel évènement et je n’ai pas d’association derrière moi pour m’aider / me renseigner / m’orienter… donc, que les choses soient claires : je patauge assez violent.

–      J’ai le lieu et gratuitement en plus, cependant, faire déplacer des gens à Reims (principalement de Paris) c’est onéreux. Je ne peux pas leur demander de venir sur leur frais, certains ne le peuvent pas et je ne peux pas avancer les déplacements (non, je ne suis pas payé 4000 € par mois). Je ne sais pas s’il est possible d’obtenir une aide sur ce financement et sur un éventuel hébergement (hôtel, donc frais) si la conférence s’achève tard (ce qui est fort possible).

Bref, vous l’aurez compris…j’ai besoin d’aide. Je n’ai pas les contacts et informations qui vont bien afin de concrétiser ce projet, savoir ce qu’il est possible de faire, savoir ce qu’il est possible de demander et savoir ce qu’il est possible d’obtenir (et aussi à qui il faut demander tout ceci).

C’est un projet qui compte beaucoup pour moi : une conférence sur la neutralité des réseaux, c’est l’occasion de faire sortir l’information d’Internet (la neutralité des réseaux, il ne se passe quasi pas un jour sans qu’un article soit fait dessus).

Pourquoi Reims?
La première raison : ça n’est pas Paris mais c’est relativement proche avec le TGV. L’idée est également d’organiser cet évènement hors de la capitale, ce qui se fait rarement.

La seconde : j’y vis, donc cela m’a semblé tout naturel d’organiser cet évènement « chez moi » 🙂

Voila, je résume donc : je souhaiterais organiser une conférence qui parlerait d’Internet, à Reims. J’ai toute la motivation nécessaire mais pas l’organisation ni les informations qu’il faut. Si vous avez déjà organisé ce type d’évènements ou que vous souhaitez vous impliquer dans cet évènement, contactez moi.

nb : vous pouvez me contacter avec le formulaire disponible sur cette page ou directement par e-mail : numendil [at] pixellibre [point] net.

Don’t fuck with the Internets !

Article au nom éloquent n’est ce pas? Mais qu’est ce qui se cache derrière tout ceci?

La réponse est simple : un enseignement que chacun devrait avoir à tirer de ce qu’il se passe sur Internet en ce moment.

Reprenons la liste des faits qui amènent à cette conclusion :
– La révolution tunisienne
– La révolution égyptienne
– La révolution libyenne, syrienne, …. et toutes les autres à venir dès lors qu’Internet tombera.
– L’énorme fail de Sony, avec plus de 16 sites hackés à l’heure actuelle.
– Le récent fail d’EuroRSCG
– Le fail HADOPI continuel

A chaque fois et pour chaque exemple, « nous » étions là. Nous, ce sont les hacktivistes, ces gens de tout horizons qui ont décidé de défendre notre Internet car ils ont tous compris l’importance de ce dernier.

Anonymous, Telecomix, Lulz Sec, Th3J3st3r, Bluetouff, Paul Da Silva, la Quadrature du Net et l’ensemble des sites d’informations et des blogs « qui dérangent » les grands puissants de ce monde sont tous des hacktivistes (d’un site, d’une information, d’un fait qui dérange), chacun à leur façon, que l’on aime cette dernière ou pas (qu’elle soit légale ou pas d’ailleurs).

Pendant que certains (avec des méthodes plus ou moins contestées dans le milieu du hacking) font du DDOS sur des sites, d’autres réagissent aux insultes d’une société qui va faire le buzz de l’été…et d’autres « piratent la démocratie » :p

A chaque abus, la communauté se révolte, communique, s’organise et participe afin d’agir et, plus le temps passe, plus la communauté s’agrandit. Comme je l’ai déjà indiqué dans un précédent article, nous avons raison…c’est simplement que tout ceux qui pensent pouvoir faire taire the Internets car ils dérangent ne le savent pas encore. Les signes ne manquent pourtant pas…

Nous veillons sur ce qui nous est cher : Internet. Ainsi, certains veillent à ce qu’aucune information ne disparaisse de Wikipédia par exemple (une information qui dérange…au hasard). Nous montrons et prouvons que ce que certains proposent est voué à l’échec, mais ces derniers refusent de nous entendre, l’avenir nous donnera certainement raison dans tout les cas.

Plutôt que de nous relayer au rang de trolls, menteurs, voleurs ou je ne sais quelle autre insulte, pourquoi ne pas travailler avec ces experts qui ont compris ce que vous semblez refuser? Les choses ne seraient-elles pas bénéfiques pour tous?

A l’heure où certains gouvernements semblent comprendre que la neutralité des réseaux est un concept fondamental d’un Internet (au point de l’inscrire dans la loi), à l’heure où certains fustigent les lois qui porteraient atteinte à l’accès à Internet (L’ONU et son rapport par exemple), qu’en est-il des autres?

Ils mettent les bouchées doubles pour faire taire ceux qui dérangent…parfois à gros coup de pub à trois millions d’euros…ces derniers n’ont donc tiré aucune leçon de tout ceci?

La leçon, la voila : don’t fuck with the Internets !

Le net n’est pas qu’un vaste espace de connerie, de lulz, de porno, de pédophiles nazis violeurs de petit chats, c’est un espace de démocratie 2.0 ou chacun peut enfin s’exprimer. Le net, c’est une composante de la démocratie et chacun devrait avoir la garantie d’y accéder librement. C’est un espace de partage ou la culture retrouve ses lettres de noblesse et ou cette dernière est accessible à tout le monde.

Et si finalement…c’est justement cela qui dérangeait? Le fait que chaque personne puisse s’exprimer, que la culture soit accessible à tous? Un jour, un sage homme à dit : « D’abord ils vous ignorent, ensuite, ils se moquent de vous, ensuite ils vous combattent et enfin, vous gagnez« …Je vous laisse comprendre que, puisque vous êtes en train de nous combattre, la prochaine étape sera douloureuse.

Allez, bisous.

Parce qu’il y a Internet et… «ça»

Le bullshit du jour vous est offert par Orange et Google, merci à eux.

Comme l’indique Numérama, le Nouvel Obs ou encore Korben, France Télécom est en train d’étudier la possibilité de faire joujou avec Internet, en créant un Internet à deux vitesse.

C’est parti, attention troll et bullshit spotted :

La bande passante et l’entretient du réseau coutent cher, très cher. Avec l’arrivée des nouveaux équipements et des nouvelles technologies, il faut qu’Orange puisse gagner plus d’argent afin de suivre l’évolution. Orange étudie la possibilité de créer quelque chose qui n’est pas Internet.

Le projet…

…semble se présenter de la façon suivante : un Internet ou TOUT est lent, volontairement laissé de côté, (il y aurait peut être quelques services gérés comme la VOIP, la TV, la VOD Orange qui seraient ok mais tout le reste serait très lent).

On ne parle pas de bridage de débit car c’est autre chose, on parle ici de laisser pourrir le réseau : le laisser tomber sans l’organiser, l’optimiser…en gros, ne pas faire ce qu’un FAI doit normalement faire quoi.

De l’autre côté, on parle d’un Internet « normal » ou rien n’est priorisé par rapport au reste, Deezer n’est pas plus rapide que Jamendo, Dailymotion n’est pas plus rapide que Youtube, les services de l’opérateur ne sont pas plus rapide que ceux de la concurrence ou que ceux des fournisseurs de contenus…le net que l’on à actuellement en gros.

Sauf que pour avoir cet Internet, il faudrait débourser bien plus !

Mes mots ne sont pas choisis au hasard : « pour avoir cet Internet » n’est pas une expression lancée comme ça : Orange semble se diriger vers un Internet à deux vitesses et, à partir de ce moment, ça n’est plus Internet.Nous (en gros, la blogosphère) avions prévenus qu’un risque existait dès lors qu’un FAI commence à investir dans du contenu.

Orange s’attaque donc à la neutralité des réseaux, ne pas favoriser un paquet par rapport à un autre est un principe fondamental de la Neutralité…manifestement cela importe peu pour Orange qui souhaite créer un Internet pour nous, juste tout pourri…et un Internet pour les riches.

Il faut comprendre l’ampleur de cette attaque contre la neutralité et les conséquences que cela pourrait avoir dans notre quotidien.

Vous avez l’offre « de base » : Youtube serait sans doute inutilisable, 20 minutes pour charger une vidéo.

Vous jouez ? Autant oublier, avec votre ligne le lag serait énorme.

Vous faites du streaming (légal ou non, là n’est pas question) : oubliez si vous n’avez pas l’offre premium.

Vous voyez jusqu’ou la réflexion peut aller ?

Imaginez d’ailleurs la suite…qu’est ce qui empêcherait Orange de favoriser ses sites et les partenaires qui payent le plus et de laisser pourrir ceux qui payent le moins ou les sites concurrents ? Rien, je pense que nous pouvons nous attendre à des atteintes à la neutralité récurrentes une fois ce projet mis en place.

Pourquoi donc ce projet alors ?

La raison officielle est donc, comme dit ci-dessus, le manque de moyens pour investir dans le réseau. Orange, courant 2006 à 2009, à investi plus de 400 millions d’euros dans son réseau…quand on sait que la société gagne plus de 800 millions d’euros en facturant la location du cuivre aux autres opérateurs on se dit « ok, il y a un souci là ».

Comment Orange peut être en recherche de fonds alors qu’en même temps ils n’ont investi que 50% d’une partie de leurs revenus ? Ou sont les 50% restants ?

Orange nous ment en disant qu’il FAUT un Internet à deux vitesses pour garantir l’investissement dans le réseau. C’est de l’enfumage, du pipo…l’argent (selon les rapports d’activités et les données obtenues) est là, c’est juste que…comme d’habitude, l’argent appelle l’argent, plus on a d’argent, plus on en veut, quitte à pénaliser ses clients.

C’est un frein indirect à la consommation : je ne joue pas, c’est trop lent, je n’écoute pas non plus de musique ni ne fait de streaming, c’est trop lent. Je n’ai pas les moyens de payer un Internet normal. C’est aussi un frein à la Culture, dans son sens le plus large : si c’est lent, on écoute moins donc on découvre moins, donc…on achète moins.

Dernier point : le client.

Je dis ça juste comme ça mais je ne suis pas certain que les clients Orange apprécient la nouvelle, Orange risque de perdre des clients, qui préfèreront aller voir ailleurs…

…la ou Internet c’est Internet… et pas l’Internet avec Orange.

Et vous savez pourquoi…?

Cet article peut se classer dans la catégorie « j’ai la rage et je compte bien vous expliquer pourquoi »

C’est parti, vidage de sac :

Vous le savez, c’est l’e-G8 en ce moment. Si vous ne saviez pas, sortez de votre grotte 🙂

Le titre laisse penser que c’est un sommet pour Internet, pour les Internets, pour l’évolution de cet espace infini…et bien non.

Les conviés, entre autre : Orange, Vivendi, Facebook, Alcatel-Lucent, j’en passe encore et encore. Ce sont de grands noms. Continuer la lecture de Et vous savez pourquoi…?