MMM&MU : Muriel Marland-Militello et Megaupload.

Ça faisait longtemps que je n’avais pas croqué du triple M au petit dej’. Pour rappel, triple M c’est pour Muriel Marland-Militello.

Fiche de personnage

Profession : Troll Députée des Alpes-Maritimes, adjointe au maire de Nice et en charge de la politique culturelle de la ville.

A son actif : rapporteuse pour la loi HADOPI, a osé dire que les citoyens étaient importants, pas les internautes, que la neutralité du net était une utopie séduisante, que le piratage tuait les artistes et que nous étions des connards d’anarchistes.

Ps : c’est une groupie de « Notre cher président de la république Nicolas Sarkozy », répété environ 4-5 fois par billet sur son blog lorsqu’elle n’est pas en forme, 8-9 fois sur les gros billets.

Flashback sur d’autres écrits que ceux cités précédemment :

http://pixellibre.net/2011/04/merci-mm/

http://pixellibre.net/2011/04/mmm-neutralite/

Comprenez donc que nous ne sommes pas des citoyens et que nous versons dans le terrorisme cybernétique. Merci Madame Marland-Militello, c’est gentil.

Je réagis au billet « Megaupload enfin condamné » (Non ! Pas de ping sur l’article, je ne fais pas de pub au blog de 3M, c’est contre ma religion).

Premièrement, le titre : Megaupload enfin condamné.

Madame Marland-Militello, MU n’a pas été condamné mais fermé. En effet, aucun passage devant un juge n’a été nécessaire, le F.B.I n’a pas pris cette peine. Merci d’arrêter de raconter des bêtises (pour parler poliment). Bisous.

« Je me réjouis de cette étape importante dans l’histoire de l’internet responsable. »

What the fuck ? Donc, fermer un site sans passage devant un juge, c’est avoir un Internet Responsable ?

Cette phrase en dit long sur votre vision du respect de la loi et d’un procès équitable. Chez moi, ceci porte un nom : « Complete Bullshit ».

« Et c’est grâce aux initiatives de notre Président de la République Nicolas Sarkozy que la communauté internationale est décidée à ne plus céder à un certain fatalisme qui pouvait exister en la matière. Cette décision en est une illustration. »

A nouveau, arrêtez vos bêtises, c’est quand même grave de tomber si bas. Vous croyez sincèrement que c’est grâce à N. Sarkozy que tout ceci est arrivé ?

C’est grâce aux actions de Nicolas Sarkozy que Megaupload a fermé ? Vous le pensez sincèrement ? Si oui, merci de me donner l’adresse de votre dealer, il a l’air de vendre de sacré bons produits et j’ai des amis intéressés. S’il fait des prix de groupe c’est le must.

« L’Histoire de la culture se souviendra de Nicolas Sarkozy comme de « l’homme qui a dit non ». »

Madame, merci, j’ai encore mal aux côtes tellement j’ai ri.

L’homme qui à dit non à quoi ? Au partage de la culture ? Au piratage ? (ou encore celui qui a dit non au « casse-toi pauvre con » ?)

Mais madame, vous comme votre gourou Nicolas, êtes incapables de comprendre un traître mot de ce qu’est vraiment le piratage.

Elle est osée, votre phrase. L’histoire de la culture ne se souviendra pas de Nicolas Sarkozy, ou alors pas en bien avec l’ensemble des décisions prises durant son mandat.

Ne confondez pas les ayants-droits et la culture. Le premier pense au pognon, le second appartient à tout le monde et tout le monde a le droit d’y accéder. La culture n’appartient pas aux ayant-droits, elle existait déjà avant, elle existera encore une fois qu’ils seront morts et qu’on aura tourné la page.

Pour que votre phrase soit exacte, il faudrait dire : « L’Histoire de la culture se souviendra de Nicolas Sarkozy comme de « l’homme qui a dit non à la culture » en instaurant la Hadopi, la carte musique jeune qui est un véritable fiasco, l’homme qui fête le 14 juillet avec Hallyday, l’homme qui, par sa politique, à imposé les échanges commerciaux face à la culture du partage. »

Ah, et l’homme qui a dénaturé la légion d’honneur. (d’ailleurs, remettre la légion d’honneur au Directeur Général d’Amesys, ça en dit long, très long…)

« Le piratage est un danger pour l’avenir de notre civilisation. »

Si vous définissez le piratage comme du hacking, laissez moi vous dire que c’est grâce au piratage que les choses changent. Le hacking existe depuis la nuit des temps, même si son appellation est récente. C’est grâce au hacking que les inventions existent, que des découvertes sont faites et c’est le moteur principal de toute innovation sur cette terre. Demandez à Pasteur pour la pénicilline. Vous croyez qu’il avait prévu ce qui s’est produit ?

« Pirater c’est voler les fruits du travail des artistes… »

Non madame, pirater c’est diffuser la culture le plus massivement possible. L’ensemble du secteur, appuyé par votre politique, à transformé la culture en industrie, où seules quelques personnes gagnent de l’argent… et la culture ce n’est pas ça. Vous parlez argent là ou nous, nous parlons de la culture (la vraie).

« En France, grâce à la majorité présidentielle et à Nicolas Sarkozy, nous sommes en avance sur le monde entier : nous avons depuis 2010 l’Hadopi dont la mission première est justement celle-ci. »

Je dirais bien « LOL », mais je vais argumenter :

La HADOPI n’aide en rien la culture, elle ne contribue pas à la diffusion de cette dernière. J’ai découvert des centaines d’artistes grâce à l’échange et au Peer to Peer. Non madame, la HADOPI n’est pas ce que vous prétendez. Elle se prend la tête avec les ayant-droits, preuve, s’il en faut, que la seule chose recherchée, c’est la préservation d’un système archaïque géré par des gens qui se moquent éperdument de la culture.

« Seul Nicolas Sarkozy a le courage et l’honnêteté de ne pas céder à la facilité et à la démagogie. »

Madame, si votre majorité présidentielle et Nicolas Sarkozy savaient écouter, nous n’en serions pas là. Il existe des alternatives qui auraient vraiment été profitables au monde de la culture.

« Continuons à lutter contre la gangrène idéologique qui tente de justifier le piratage. »

Tant que vous tiendrez cette position, nous resterons dans cet éternel conflit stupide qui consiste à dire que tout est soit blanc, soit noir.

Nous avons des idées, vous avez les moyens de faire changer les choses. Ne serait-il pas plus utile de travailler pour diffuser la culture afin que toue le monde en bénéficie ?

Plutôt que de chercher à satisfaire les ayant-droits, qui vous font croire que sans eux, c’est la fin du monde, réfléchissez un peu, venez à notre rencontre, échangez avec nous. Des alternatives existent, encore faut-il l’accepter.

Dernier point :

« pour rendre pleinement effectif l’internet responsable, il faudra sans doute réfléchir à comment mieux réguler […] les protocoles chiffrés pour concilier sécurité des données et des transactions avec la nécessaire lutte contre la délinquance et la criminalité. »

Ne vous aventurez pas trop sur ce terrain. Sur le chiffrement, vous avez 10 années de retard. A nouveau, venez à notre rencontre, nous sommes capables de vous expliquer ce que c’est et nous avons du temps pour le faire.

Megaupload n’est plus, vive Megaupload.

Edit : Une riposte est en cours, des sites sont actuellement attaqués : le site justice.gov, Universalmusic également ainsi que le site de la RIAA. Ces attaques DDOS sont liées à AnonOps, une « ancienne » faction d’action d’Anonymous. Anonymous à souhaité se séparer de cette faction, jugée trop extrême dans ses actions (on leur doit notamment l’attaque échouée du New-York Stock Exchange et l’attaque contre Facebook).

Edit N°2 : Anonymous rejoint le mouvement, je vais essayer de tenir une liste des sites down (pour cause de DDOS) en temps réel :

01h48

– Copyright.gov
– Mpaa.org
– Riaa.com
– Universalmusic.com
– White House (http://www.whitehouse.gov/) est UP mais un DDOS serait en cours
– Justice.gov
– usdoj.gouv
– Hadopi.fr (qui ne charge pas ou très très lentement)
– BMI.com
– PUR.fr (le PUR #Fail, pardon…)
– doj.gov
– utahchiefs.org
– Wmg.com
– FBI.gov (mais le site résiste plutôt bien, gros ralentissements en ce moment-même)

Edit N°3 : fin de live à 02h17, le FBI est toujours down, je n’ai pas testé tout le reste, certains sites remontent, parfois.

Edit N°4 (22 janvier 2012) : un site présente la liste (hallucinante) des sites tombés sous un DDOS depuis le début de l’opération Megaupload : http://cylaw.info/?p=72

Article original : BREAKING NEWS !

Megaupload vient de fermer. Plus exactement, le FBI vient de faire fermer Megaupload, comme le dit Torrentfreak (http://torrentfreak.com/megaupload-shut-down-120119)  [en anglais].

Petite mise au point : ce n’est pas méga upload qui a fermé mais l’ensemble de « l’univers méga » : Megastuff.co; Megaworld.com;  Megaclicks.co; Megastuff.info; Megaclicks.org ; Megaworld.mobi; Megastuff.org; Megaclick.us; Mageclick.com; HDmegaporn.com; Megavkdeo.com ; Megaupload.com ; Megaupload.org; Megarotic.com; Megaclick.com; Megavideo.com; Megavideoclips.com et… Megaporn.com (Source… oui, ils ont fermé un site de pr0n alors qu’Internet is made of cats and pr0n :().

Techniquement, c’est donc 4% du trafic mondial d’Internet qui s’effondre ce soir !

Comment le site a fermé : simple, le FBI l’a fait fermer pour infraction d’un ensemble de loi sur le copyright.

Petite précision, le FBI n’a eu aucun mal à couper Megaupload… Après quelques échanges avec l’ami Erebuss il y a déjà quelques mois, nous avons appris qu’une partie des serveurs de « l’univers méga » étaient hébergés sur la même AS (pour résumer, un élément technique sur Internet) que le F.B.I, en Virginie.

L’AS en question fait partie des membres de carpathia (http://www.robtex.com/asmacro/as-carpathia.html) et, accessoirement, le FBI et « Mega » étaient sur le même peer , allez vérifier par vous-même si vous croyez que tout ceci est une blague (http://www.robtex.com/as/as33566.html) et même le Département de la Défense des Etats-Unis est dessus, http://www.robtex.com/as/as668.html (et relisez bien l’ensemble des données, c’est long, mais instructif).

Oui, Carpathia hébergeait donc le FBI, le DOD et Megaupload, normal quoi. Dès lors, il était facile d’éteindre la liaison de megaupload.

Je sais ce que vous êtes en train de vous dire : « il va revenir Megaupload, ce n’est pas grave ». Là, vous voyez, j’ai comme un gros doute : il n’y a pas que Megaupload qui a été arrêté :

–    Kim Dotcom, le PDG de « méga »
–    Finn Batato, le responsavle marketing, en Allemagne
–    Julius Bencko, le designer, en Slovaquie (pas arrêté, il est en fuite)
–    Sven Echternach, le directeur technique (pas arrêté, il est en fuite)
–    Andrus Nomm, développeur en chef des produits chez « Mega » (pas arrêté, il est en fuite)
–    Bramos (Bram van der Kolk), LE mec qui était responsible de toute l’infrastructure réseau « Mega »

Il est donc peu probable que Megaupload refasse surface de sitôt.

Les faits reprochés sont détaillés, ici : http://www.justice.gov/opa/pr/2012/January/12-crm-074.html, c’est en anglais mais la lecture de tout ceci est très instructive. (suite à un DDOS d’AnonOps, une ancienne faction d’Anonymous, le site est hors service pour l’instant).
Pour information, il faut savoir que Kim Dotcom était déjà sous étroite surveillance depuis des transactions financières anormales, à savoir 30 millions de dollars pour un manoir : http://www.nzherald.co.nz/nz/news/article.cfm?c_id=1&objectid=10626044 (et oui, le crime paye toujours autant </troll>).

Est-ce que c’est mal que Megaupload soit tombé ?

Quitte à choquer, je trouve que ce n’est pas plus mal. Avant de vous enflammer, merci de lire la suite.

Ce site n’était pas « en soi » un site de partage. Il convient de donner ma définition du partage : c’est un échange non commercial entre deux personnes. Megaupload ne répondait ni à la première condition, ni à la seconde.

Pas à la première car Megaupload était un site commercial et pas la seconde car le principe de Megaupload n’était pas vraiment le partage.

D’un côté, vous aviez un gus qui envoyait un fichier sur un site et qui n’avait rien en retour. De l’autre, vous aviez des gus qui récupéraient un fichier, sans le partager pour autant.

C’est peut-être ma définition du partage, vous ne la partagez peut-être pas, mais voilà comment je vois le partage. Megaupload a facilité l’échange de fichiers mais a littéralement tué le partage.

Je sais, c’est un peu brutal comme réaction mais bon… et puis « l’univers Mega » avait une faille dangereuse : tout était centralisé, là où les vrais systèmes de partage sont acentrés ou décentralisés.

Pour les afficionados du DDL (le téléchargement direct), rassurez-vous, il existe d’autres solutions dont vous entendrez parler ces prochains jours.

Il n’y a qu’un point qui me dérange vraiment : la manière dont tout ceci a été fait : le site à été débranché, ils ont été arrêtés, sans jugement, sans procédure judiciaire, … et ça, chez moi, c’est de la censure pure et simple.

EDIT : manifestement si, un mandat d’arrêt international était lancé conte les membre de « Mega » : http://www.scribd.com/doc/78786408/Mega-Indictment (merci @ericfreyss pour l’information)

Megaporn, quand même … 😀