#PRISM, indignation à géométrie variable.



Ce billet est un énorme coup de gueule, considérez-vous comme prévenu(e)s.

De récentes publications (la suite sur votre moteur de recherche préféré) des fuites déclenchées par Edward Snowden, le whisleblower de l’affaire PRISM, attestent d’un grave fait : des instances l’Union Européenne, comme le Parlement Européen, sont sous écoute et infiltrées.

Les données des personnes concernées ne sont plus en sécurité depuis des années et les documents font peur à ces personnes, qui s’indignent d’être espionnées par une puissance étrangère.

La nouvelle fait mal comme un mur en pleine face : les Etats-Unis interceptent les données d’eurodéputés, du Parlement Européen et sans doute d’autres instances.

La réaction du Parlement ne s’est pas fait attendre, c’est un scandale. Ainsi, on retrouve des déclarations qui vont dans ce sens, « scandale », « indignation », « horreur », « les Etats-Unis ne devraient pas espionner leurs alliés » …

Seulement, ces déclarations m’irritent profondément.

Lors de premières révélations sur PRISM, il n’y avait que quelques eurodéputés pour crier au scandale, il n’y avait que quelques députés pour trouver quelque chose à dire sur le sujet.

Fleur Pellerin se montrait rassurante en tentant de minimiser l’affaire PRISM, le président ou le premier ministre ne semblaient pas spécialement inquiets et ce malgré les réactions scandalisées d’une partie du peuple.

Maintenant que des documents attestent qu’ils sont eux aussi concernés par PRISM, ce n’est plus la même chose.

Mesdames et messieurs les représentants de la nation et de l’Union Européenne, laissez-moi vous dire quelque chose : votre réaction est parfaitement inacceptable.

En qualité de représentants, vous avez pour rôle de vous saisir des inquiétudes de vos citoyens, français ou européens, vous ne l’avez pas fait jusqu’à ce que cela vous concerne.

Fleur Pellerin a changé son fusil d’épaule, déclarant que l’administration Obama était sommée de s’expliquer sur PRISM.

Le Parlement fait de même en demandant des comptes à cette même administration, allant jusqu’à menacer de bloquer des accords en cours de négociation. Le président du parlement explique même que si tout ceci était vrai, cela ne pourrait que dégrader les relations entre l’Europe et les Etats-Unis d’Amérique.

Qu’est-ce à dire, messieurs et mesdames de l’Europe ?

Votre comportement est, pour moi, la représentation d’un égoïsme effarant, c’est un manque total de respect envers ceux que vous êtes censés représenter.

Pourquoi n’avoir rien fait avant ? Pourquoi avoir tenté de minimiser le scandale ?

La réponse se trouve peut-être dans un article du Guardian, retiré peu de temps après sa publication.

Il apparait que des pays ont un accord secret avec la NSA et beaucoup de pays européens semblent concernés par cet accord.

C’est peut-être ça, la raison de votre silence. Vous le saviez peut-être et il ne fallait donc pas en parler, mais vous ne saviez pas que tout ceci vous concernait. Maintenant que c’est avéré, vous décidez de vous réveiller.

Quitte à perdre toute crédibilité aux yeux de beaucoup.
Quitte à passer pour des complices de tout ceci.

Vos déclarations sont étranges, votre comportement l’est d’autant plus et je ne pense pas que votre incompétence soit la principale raison de ce cafouillage.

Je me permets donc de vous donner un conseil : l’indignation n’est pas à géométrie variable, vous représentez le peuple et auriez donc du vous saisir de l’affaire PRISM dès son commencement.

Un dernier point : quelque chose me dit que les révélations sur le dossier PRISM ne sont pas terminées, vous devriez peut-être vous réveiller rapidement, ne serait-ce que pour rester crédible aux yeux des citoyens européens qui se sentent concernés par tout ceci.

Ah, et à l’avenir, évitez de réagir uniquement lorsque ça vous concerne, c’est consternant et irrespectueux.

Vous aimez cet article? Partagez-le ;-)

TwitterGoogle +LinkedInMail
Flattr !

10 commentaires to “#PRISM, indignation à géométrie variable.”

  1. avatar

    Les Eurodéputés ne peuvent peut-être pas vraiment protester sous peine que l’on regarde d’un peu plus près les pratiques des divers services de renseignements européens. Ces pratiques sont certainement similaires à celles des services de renseignements américains. Écouter, espionner, n’est-pas le propre de tout sevice de renseignements ?

  2. avatar

    A mon avis ces declarations ne sont qu’une facade de la part de nos politiques et institutions.
    il est deja connu de longue date que windows possede des backdoors, accessibles facilement par les services US, pour s’introduire dans les pc, glaner des infos…
    Et bizarement ca ne gene pas le ministere de la defense francaise, de renouveller pour je ne sais plus combien d’annees a venir son contrat licence avec windows… cherchez l’erreur.
    Par contre on peut s’interroger sur les limites (existantes?) que s’impose les services US concernant les pays etrangers allies ou non.
    Visiblement ils espionnent otut le monde amis ennemis, tout le monde est un ennemi potentiel. Mais que font ils des infos? m’est avis qu’ils ne font pas que les stoker, mais qu’ils gagnent des marchés industriels grace a çà, voir influencent certaines negociations, peut etre a d’autres niveaux mettent la pression ou retournent certaines personnes, pour les utiliser.
    je ne suis pas certains que les services de renseignements europeens aient les meme capacités, tant au niveau technologique que financier. La france va a peine creer son propre systeme PRISM en septembre 2013 (alors que les states ont une avance de plusieurs annees), et la securite du stockage des infos n’est meme pas garantit vis a vis des hackeurs. Ca reviendra presque au meme d’ouvrir son reseau social a tout le monde et de poster son code de carte bancaire sur le net.

  3. avatar

    Pas mal du tout l’article…

    Mais maintenant mes 10 cents : et si elle était déjà au courant ?

    • avatar

      Et si tu avais raison ? Plus sérieusement, cette question me travaille et vu les récentes informations et les prochaines à venir, c’est envisageable… ils auraient quand même pu faire semblant de réagir avant, histoire de ne pas perdre toute crédibilité :p

  4. avatar

    je trouve puéril d’opposer les écoutes des politiques à celle des individus , et c’est vrai c’est la même chose : bravo , vous avez raison …

    Mais , puisque vous êtes dans la pédagogie , pire que ce genre de secrets, c’est les secret des entreprises : et là les politiques vont comprendre que tout est lié …

    Par exemple , un chercheur découvre le virus du sida quelque part en France , et bien non , un chercheur américain publie juste quelque mois avant , la même découverte … et j’imagine qu’il y a des centaines de cas similaires … bien sur , c’est pour lutter contre le terrorisme ou les pédophile :-)))

  5. avatar

    Fleur Pellerin… Quelle vaste blague, avec sa copine à la culture ex anti-hadopiste qui la renouvelle et l’étends une fois en charge!

    Franchement, ça résume la confiance à donner… et je ne suis pas certain que les problèmes de compétence soient à écarter chez ces opportunistes de la parité voulue par « Pépère »?

    C’est quand même dingue de voir que les seuls partis extrêmes s’emparent du sujet dans le bon sens. Dingue et inquiétant pour la suite, au vu de résultats électoraux récents.

  6. avatar

    je me suis fait la meme réfléxion. d’ailleurs on est dans un pays qui autorise des entreprises privées à espionner le net à la recherche de téléchargeurs via la HAdopi mais on rale contre l’espionnage. balayons devant notre porte.
    Les grand oreilles que nous avons en France ne servent elles pas aussi à espionner. Personne n’a osé demander ce que nos services secrets font en matière d’espionnage

  7. avatar

    Chouette billet. Presque compréhensible pour un nul de l’info comme moi. Merci pour l’effort de vulgarisation, je pense que c’est au final un point TRES important pour se faire entendre.

    Le cliché du geek facon hikikomori a la vie dure, et beaucoup de gens pensent qu’il faut faire partie des élus pour comprendre les bases. Ce que Lavoisier a fait pour la Chimie, il faut encore le faire pour l’informatique.