Politisé mais surtout apartisan.



C’est un billet qui arrive à point nommé, après quelque clashs sur les Intertubes ainsi que sur Twitter.

Ce n’est pas une nouvelle pour moi, j’espère que ce n’est pas une nouvelle pour vous non plus : le changement, ce n’est pas pour maintenant, même si M. Hollande essaye de faire croire le contraire. Lisez la suite, j’espère que vous comprendrez.

Le « non changement » c’est aussi dans les personnes derrière, les militants. Je tiens à préciser que je respecte leur implication et leur travail hein, même si je risque de péter quelques genoux.

Mon point de vue est difficile à expliquer tellement il me semble évident, le billet sera donc un peu décousu, j’en suis désolé par avance.

Le billet pourrait se résumer à : gauche ou droite, pour moi, aucune différence.

Pitié, finissez de lire avant de venir troller.

Les bonnes idées ne sont pas réservées à la gauche et les mauvaises à la droite, ou vice-versa. Les bonnes idées sont le fruit d’une réflexion, parfois d’un travail collectif, tout comme les mauvaises. On pourrait d’ailleurs débattre de l’idée même de bon ou mauvais, ça dépend du point de vue qu’on a, du contexte de la personne qui observe, des intérêts et de tout un tas d’autres choses.

Beaucoup de personnes observent ce qu’il se passe dans le monde de la politique, comme moi. Beaucoup de personnes ont une sorte de « préférence » pour un « camp », du Front de Gauche (FdG) en passant par le Parti Socialiste (PS) et ceci jusqu’au Front National (FN). Ce n’est pas mon cas.

Depuis l’élection de M. Hollande, j’ai constaté que la fermeture d’esprit de certains se retrouvait dans le PS, allant jusqu’à défendre des idées que je considère comme mauvaise (et qui le sont), juste parce qu’elles sont de gauche.

Dans les pires cas, j’ai vu des personnes s’en prendre à d’autres personnes parce que ces dernières osaient critiquer une déclaration ou une disposition du PS. C’est sur ce point que je souhaite rajouter ma petite contribution.

Lorsque l’on devient militant, on vous demande de laisser votre cerveau à l’entrée, en échange d’une carte ?

C’est un peu brut, j’en conviens. Mais la question est quand même sérieuse.

Gauche ou droite pour moi, aucune différence, je vous l’expliquais tout à l’heure : lorsque que l’on tape sur la droite, cela ne semble déranger personne mais lorsque l’on tape sur la gauche c’est tout de suite différent.

On s’en tape. La droite a de très bonnes personnes dans ses rangs (renseignez-vous sur Laure de La Raudière), la gauche de très mauvaises (Mme. Fleur Pellerin, au hasard), s’il faut taper, alors allons-y gaiement.

On dira de moi que je suis un libertaire auto-proclamé ou un activiste auto-proclamé, libre à vous de penser ce que vous voulez. On pourra dire également que c’est parce que je suis un hacktiviste ou un hacker, que je pense différemment. Au risque de vous décevoir, je n’en suis pas un, j’en suis loin et loin de moi l’idée de m’autoproclamer l’un ou l’autre, j’ai trop de respect pour ces engagements là.

Bref, pour essayer de résumer ce semblant de réflexion : les couleurs, on s’en tape. Les personnes, on s’en tape également. Ce sont les idées qui comptent. Dès lors qu’elles nous semblent mauvaises, je ne vois pas pourquoi il serait interdit d’aller les critiquer, tout en étant évidemment constructif.

Si la ministre déléguée chargée des PME, de l’Innovation et de l’Économie numérique vient à résumer la Neutralité du Net à une affaire de priorisation de Google (selon un tweet d’un journaliste du Monde, présent lorsqu’elle a déclaré ceci), il me semble normal d’aller lui dire qu’elle raconte un peu n’importe quoi, qu’elle soit de gauche ou non.

Ni de gauche, ni de droite. Politisé oui, mais surtout apartisan. Je ne manquerai pas d’aller saluer une idée que je trouve bonne, d’où qu’elle vienne. Je ne manquerai pas d’aller hurler lorsque le contraire arrive.

Je n’ai pas manqué d’hurler lorsque M. Hollande a reçu le roi du Bahreïn, Hamad Bin Issa Al-Khalifa, alors que la situation à Bahreïn est catastrophique, et si ça dérange alors il faudra s’habituer, parce que c’est la politique.

Vous aimez cet article? Partagez-le ;-)

TwitterGoogle +LinkedInMail
Flattr !

13 commentaires to “Politisé mais surtout apartisan.”

  1. avatar

    Mettre les gens dans des cases, c’est le boulot des politiques en même temps…

  2. avatar

    Excusez mon ignorance mais la priorisation de Google, c’est une bonne chose pour la Neutralité du Net ?

    • avatar

      Hmm, sans rentrer dans l’ensemble des détails, on dira que la bataille se situe plus sur un autre front que Google et les fournisseurs de services. Elle se situe plus au niveau des fournisseurs d’accès et des tuyaux qui font que les Internets sont ce qu’ils sont.

  3. avatar

    J’ai pas trouvé la réponse dans Google …

  4. avatar

    Le problème est aussi que les gens eux mêmes sont rassurés d’être dans une case et que le gauche/droite leur donne des repères. Les politiques qui ont voulu changer un peu ces clivages n’ont en général pas convaincu beaucoup de monde (ex: Bayrou)
    Par contre complètement d’accord sur le fait que souvent le parti défendu prend le pas sur les idées, et c’est très dommage.

    • avatar

      C’est rassurant car, à mon sens, il est plus aisé de mettre quelqu’un dans un case que de le laisser en freestyle osciller entre toutes les cases qui existent.

      J’ai mes repères, qui consistent à observer ce qu’il se passe, de façon générale et pas d’un seul parti 🙂

  5. avatar

    bon et derrière les individualités, qu’il ai une différence de projet de société amène le distingo.

    J’ai toujours été frappé du fait qu’il était difficile de se dire de gauche ou de droite dans ce pays mais que ne pas s’intéresser aux différences de projets entre les deux donnait un petit côté rebelle. Je ne dis pas que c’est ce que tu revendiques mais je t’invite surtout à regarder les idées et le projet de société défendu par les uns et les autres.

    • avatar

      Si j’ai donné l’impression de ne pas m’intéresser aux différences de projets entre la gauche et la droite, mes confuses, ce n’est absolument pas le but (ni de passer pour un rebelle, c’est une catégorie qu’on me prête trop souvent sans la comprendre).

      J’observe les idées et les projets défendus par la majorité et l’opposition, ainsi que celles défendues par d’autres partis, plus extrêmes (dans la gauche comme dans la droite). Je souligne le simple fait que je n’hésite pas à hurler lorsqu’une idée est mauvaise, d’où qu’elle vienne 🙂

  6. avatar
    sans-identité et pas qui tu crois Répondre 26 juillet 2012 at 11 h 34 min

    Bon ok, on a compris (je t’ai lu) ,
    tu es apartisan Anti-FN et anti-UMP (courant Guéant, courant Aliot-Marie etc etc)

    Bon la dessus , http://politeeks.info/PSA-sous-Tutelle positionne toi !
    (Il n’y a pas que le numérique dans la vie)

    Par contre les taxes sur les entreprises du NET (google, ou autre) , ou la suppression de l’exonération de l’impôt sur les grandes fortunes, pour les investisseurs de start-up … bon, moi cela me passe au dessus de la tête (départ de l’article à conflit) … RIEN A FOUTRE de leurs exonérations de FILS A PAPA (qui payent l’ISF) !, avec nos impots ==> Action (ou pas) Madame la Ministre (c’est pas cela la neutralité du net on est d’accord , mais tout de même !!!! )

    • avatar

      Oula, calme calme, l’énervement ne sert à rien. Au risque de te décevoir, je ne suis pas « Anti-FN & anti-UMP », je ne suis pas anti-quoi_que_ce_soit d’ailleurs car se positionner comme tel revient à rejeter par défaut ce qui émane d’eux et je trouve ça complètement con (ce n’est que mon point de vue, hein).

      Il n’y a pas que le numérique dans la vie, oui, et pour répondre à ton lien PSA, je trouve que tu as raison (si tu en es l’auteur) sur l’ensemble des sujets abordés (même si c’est fait sur un ton non posé), le tout étant, après, un affaire de lobbies qui font pression sur différentes instances pour ralentir le changement. On peut également parler du fait que le plan PSA devait arriver sous l’ancienne majorité et qu’il n’est pas arrivé, pour ne pas faire tache sur les élections.

      Bref, je résume : a-partisan (ou a-politique) parce que je n’aime ni ne déteste aucun parti et parce que je tape avec la même force sur chacun.

  7. avatar

    Si j’ai lu davantage les premiers que les derniers échanges, j’ose néanmoins contribuer au débat. Je comprends les discours « gauche droite tous les mêmes » ou « peu importe les discours fions nous aux personnes et à leurs actes ». Pour autant, et sans vouloir ranger qui que ce soit dans des cases, je pense que les valeurs de gauche initiales (celles engagées en France par l’assemblée constituante de 1789, et illustrées jusqu’à aujourd’hui, par exemple par le gouvernement Wallon face au CETA), si elles ne sont plus représentées par aucun parti traditionnel ni français ni européen, ne doivent pas être galvaudées. Heureux pour la démocratie les collectifs citoyens apartisans qui les défendent encore! Séparation et indépendance des pouvoirs, égalité d’accessibilité à la gouvernance et de traitement devant la loi, liberté d’expression et de presse, réduction des inégalités sociales et respect des droits de la femme et de l’homme, respect de la nature, égalité d’accès à la culture et à la santé; contre népotisme, oligarchie, entre-soi, privilèges, enrichissement, castes… .
    Je remercie tous ceux qui se sont exprimés et s’exprimeront. Rien de plus productive qu’une réflexion collective. Merci évidemment à l’auteur engagé de ce pixelibre-blog.
    Bonne année à toutes et tous.

Rétroliens/Pings

  1. Reste politisé, petit jedi. | Coulisses de Juan - 26 juillet 2012

    […] cinq supporteurs de Fabrice E. hier. Pas grave. L’un d’entre eux a écrit un joli billet (sans sarcasme): “Politisé mais surtout […]