Flattr, kézako?



Logo de Flattr

Je vous avais promis une petite présentation de Flattr, je profite de la soirée pour le faire.

Pour les curieux

ou tout simplement ceux qui ont remarqué l’icone dans chacun de mes billets (et sur le côté du blog), il existe un bouton Flattr.
Ok, mais Flattr, c’est quoi exactement?

Bien, je ferais court pour pas trop vous saouler : Flattr, c’est un site de micro-financement en ligne.

Le concept ne parle peut être pas forcément, voici donc Flattr, avec un peu plus d’explications :

Vous écoutez un artiste, lisez un blog, un livre, enfin…une création de l’esprit quoi et vous vous demandez « comment lui montrer que j’aime ce qu’il fait »?
La réponse qui vient assez souvent c’est « acheter ses œuvres » et en soi, vous avez raison.
Sauf que…sauf que si vous achetez un CD à la Fnac par exemple, c’est plus de 90% du prix qui NE VONT PAS dans la poche de l’artiste. WTF?

Et oui…une énorme partie du prix de la vente ne tombe pas dans la poche de l’artiste ou des artistes, créateurs, auteurs, toussa…

Moi, j’aime les artistes, pas les voleurs, alors j’ai Flattr 🙂 (bon, ok ça fait un peu slogan quand même mais l’idée c’est exactement ça, je m’explique après): Flattr, c’est un peu comme aller à la cueillette des fruits et légumes : du producteur au consommateur directement.

Par exemple, moi : je crée et rédige des billets / articles, ces derniers sont publiés également sur Flattr et, si un utilisateur le souhaite (et dispose d’un compte Flattr), il peut me verser de l’argent directement. Du producteur au « consommateur » (je n’aime vraiment pas ce terme…)

Combien?

Et bien, c’est à l’utilisateur de décider : un utilisateur Flattr peut définir un montant mensuel à verser lors d’un clic sur un bouton Flattr. Imaginons que, par mois, vous versez deux euros aux contenus que vous aimez, si vous n’aimez qu’un contenu, les deux euros lui reviennent, si vous en aimez deux, chacun aura alors un euro, etc. etc… Si vous n’utilisez pas votre montant mensuel, il est alors reversé à des associations caritatives (la croix rouge, Médecins sans frontières, …).

En gros, pour clôturer la petit présentation : Flattr est un outil qui vous permet de financer directement les personnes/artistes que vous aimez. La création d’un compte ne nécessite rien de bien particulier et il faudra, de temps en temps, verser un peu d’argent sur votre compte Flattr, afin d’en verser à ceux que vous aimez. Le site se propose donc d’être une micro-alternative au financement de la création et s’impose comme une juste rémunération des artistes.

Pour finir, les gens derrière Flattr ne sont pas des débutants…sauf si vous considérez qu’avoir participé à l’expérience « The Pirate Bay », c’est insignifiant 🙂

Si vous êtes tentés, c’est ici que ca se passe : http://flattr.com/

Vous aimez cet article? Partagez-le ;-)

TwitterGoogle +LinkedInMail
Flattr !

2 commentaires to “Flattr, kézako?”

  1. avatar

    C’est une façon interressante de monétiser un site web mais quid d’une application ? getwillet.com 😉