Autoblog de reflets.info

Ce site n'est pas le site officiel de reflets.info.
C'est un blog automatisé qui réplique les articles de reflets.info

Avisa Partners : pas en capacité de publier des articles de lobbying… ou presque

Thu, 30 Jun 2022 18:49:45 +0200 - (source)

Elle nie auprès de Mediapart, mais ses dirigeants se vantent ailleurs de pouvoir le faire

Nous avons mis la main sur deux documents démontrant qu'Avisa Partners a bien les capacités nécessaires pour créer et publier des milliers d'articles de lobbying. Contrairement à ce qu'elle a répondu à Mediapart. Dans cette offre commerciale, l'entreprise détaille sa force de frappe de plusieurs centaines d'experts capables de produire plus de 1000 articles par mois dans des centaines de médias.

Extrait d'un powerpoint d'Avisa Partner pour son offre de service à un think tank - Copie d'écran

Questionnée par Mediapart sur leur opération d’«intox», Avisa Partners a tenté de minimiser cette activité. «Les activites d’influence digitale, qui sont l’objet de vos questions, representent moins de 2% de notre activite (5 salaries sur les 250 que compte le groupe)», promet Avisa Partners à Mediapart. Un équivalent de « on le fait, mais pas beaucoup» qui sent bon l’euphémisation.

Avisa Partners tente de faire croire à Mediapart que l’entreprise est au mieux un modeste joueur amateur mais se vante pourtant par ailleurs auprès de potentiels clients, de pouvoir publier des centaines, des milliers d’articles en quelques semaines et dans toutes les langues.

Dans un document confidentiel reçu par le think-tank «The Institute for Statecraft» et que Reflets.info a pu consulter, Avisa Partners écrit : «Rien que le mois dernier, nous avons publié plus de 1.000 articles, des mémoires ou des articles d'opinion en ligne».

Ce document de prospection, pour obtenir un contrat, n’est pas directement signé par Avisa Partners mais on y retrouve quelques noms familiers dans « l’équipe». Matthieu Creux, président d’Avisa Partners; Arnaud Dassier,; Samuel Dralet, président de Lexfo, la filiale en cybersécurité d’Avisa; Jacques Lafitte, fondateur du bureau bruxellois de l’entreprise; Antoine Violet-Surcouf, Directeur exécutif et associé d’Avisa; François-Charles Timmerman, chef d’unité diplomatie d’affaires et associé... d’Avisa Partners.

Six, c’est déjà plus que les «cinq salariés sur...


Chez Avisa Partners, Arnaud Dassier, un vétéran des coups tordus sur Internet

Thu, 30 Jun 2022 18:49:27 +0200 - (source)

Le très droitier fils de son papa a participé à plusieurs opérations discutables

Les aventures sur les Internets d’Arnaud Dassier commencent au début des années 2000. Porte-flingue numérique de l’UMP, il organise quelques actions contre la gauche. Car Arnaud est très politisé. Episode 2.

Transfert.net, la (vraie) mémoire du Net français... - Copie d'écran

Flashback: nous sommes en mai 2003. Le journal en ligne Transfert.net (voir «Making of» en bas de page)raconte comment un courant de l’UMP (droite) a lancé un appel public à bombarder les boites mail des syndicats. Pour «La Droite Libre», il «s’agissait de protester contre les journées d’action des syndicats contre les projets gouvernementaux de réforme de la fonction publique et du régime de retraite.» À l’époque, la Droite Libre menée par Rachid Kaci a pour secrétaire général un certain Arnaud Dassier, également associé de la société L’Enchanteur des nouveaux médias (tout un programme dans le nom...), une sorte de «Web agency». Selon Force Ouvrière, le message est bien reçu par les sympathisants de droite puisque la boite mail de Marc Blondel croule sous 220.000 mails non sollicités… Plusieurs syndicats portent plainte et La Droite Libre est condamnée en référé. La Droite libre est un courant très à droite de l’UMP, point d’entrée pour une passerelle éventuelle avec l’extrême-droite. «Il s’agissait pour nous de répondre à la frustration des gens que l’on empêchait d’aller travailler. Nous avons donné un moyen d’action à une majorité silencieuse prise en otage. Nous avons aussi voulu dénoncer l’espèce d’impunité dont bénéficient ces responsables syndicaux pleins de morgue en leur montrant qu’ils n’étaient pas les seuls à pouvoir avoir une action militante», explique à cette époque Arnaud Dassier à Transfert. La fameuse «prise en otage»... «Ce sont des méthodes à manier...


Avisa Partners : une éthique en toc qui sape la vie démocratique

Thu, 30 Jun 2022 18:49:00 +0200 - (source)

Derrière les faux articles, la boite de com déglingue le vivre ensemble

Avisa Partners, une société qui vend de la cybersécurité et de l'influence médiatique, est responsable de la publication de centaines d'articles de lobbying qu'elle a tenté de faire passer pour de vrais contenus journalistiques. L'affaire mérite que l'on s'y attarde. Au delà de l'intox, il y a des acteurs, des gens qui les cautionnent, eux et leurs actes, qui sont coupables d'une désagrégation de la confiance nécessaire au vivre ensemble et à la démocratie.

Présentation d'Avisa PArtners à un think tank - Copie d'écran

L’article paru dans Fakir, relatant les aventures d’un journaliste dans la com, écrivant plus de 600 articles à la commande sur toutes sortes de sujets, principalement pour faire du lobbying, a retenu l’attention de la presse. Mediapart a produit un long article sur le sujet. Mais cette affaire est bien plus complexe qu’il ne semble et met en lumière des activités, des amitiés et des relations qui méritent d’être questionnées.

L’article de Fakir raconte par le menu comment un jeune journaliste s’est laissé happer par une «agence» produisant des contenus à la chaîne. Ces papiers réalisés à la va-vite étaient ensuite diffusés par divers sites afin de noyer d’autres informations dans les revues de presse proposées par les algorithmes, comme Google News. Et à la fin du papier, un petit ajout post publication «On s’est rendu compte, peu après la parution de l’article dans notre édition papier (Fakir n 103) que iStrat, l’agence de lobbying numérique, a été codirigée de juin 2013 à 2014 par… Olivia Grégoire, l’actuelle porte-parole du gouvernement !». Zut et re-zut, il y avait là une belle info qui méritait d’être creusée. Ce que fera rapidement Mediapart. Car avec l’aide de «Julien Fomenta», auteur des articles cités par Fakir, Mediapart va pouvoir faire le ménage dans sa zone de blogs des lecteurs, «le Club de Mediapart». La société qui se cache derrière ces commandes d’articles a visiblement utilisé plus de 200 avatars pour inonder le «Club de Mediapart» d’articles de...


Jean-Michel Blanquer : la barbe à l’Assemblée, une moustache pour l’Université.

Thu, 23 Jun 2022 18:09:56 +0200 - (source)

Battu au 1er tour des législatives, l‘ex-ministre de l’éducation se chercherait-il un nouveau job ?

Face au souhait de M. Blanquer de venir trouver refuge dans les amphis de Paris2 Panthéon-Assas, le syndicat national de l’enseignement supérieur a pris soin de lui rappeler quelques principes élémentaires : « les créations de postes ne peuvent relever du seul fait du prince, ni donner lieu à des profils à moustache ».

Fini l'Elysée, adieu l'Assemblée, vive l'Université! - capture écran

Comme certains ont une tête à chapeau, d’autres se targuent de présenter un profil à moustache : de celle, taillée à la demande et sur mesure, qui permet de célébrer l’audace du porteur de si belles bacchantes. En matière d’offre d’emploi, la stratégie du –poste à moustache- offre l’avantage de pouvoir éliminer d’office tous les candidats ne correspondant pas au profil recherché. Très pratique lorsqu’il s’agit précisément d’offrir une situation à celui-ci et non celui-là. Au diable les règles démocratiques ou la réalité des compétences, la place lui sera donc acquise par définition…

Poste Ad hoc, prestige en toc ?

Tout juste déchu de son mandat ministériel et sitôt défait de ses ambitions législatives, Jean Michel Blanquer fut pressenti comme le nouveau messie d’Assas. L’affaire n’est pas passée inaperçue puisque Médiapart s’est étonné de la création soudaine d’un poste jugé ad hoc. Dans un courrier interne le président de l’université, Stéphane Braconnier, semblait pourtant déjà présager des bénéfices à tirer de cette éventuelle nomination : « l’arrivée d’un ancien ministre dans nos effectifs contribue, de manière générale, au prestige et donc à l’attractivité de notre établissement ».

Faut il que l’attractivité d’Assas soit tombée si bas que l’on soit obligé de se féliciter de l’arrivée d’un ex-ministre, tout en négligeant le prestige du travail quotidien et silencieux de tous les professeurs en poste...

Laissons les partis politiques juger du bilan mais n’oublions pas...


Comment l’Europe cherche à se débarrasser des migrants

Tue, 21 Jun 2022 18:02:20 +0200 - (source)

Dernier épisode, le Premier ministre britannique Boris Johnson a tenté de déporter 130 demandeurs d'asile vers le Rwanda

L'externalisation de la politique migratoire en Europe s'intensifie. Quitte à collaborer avec des pays peu regardants sur les droits de l'homme, comme la Libye ou la Turquie ou à ne pas respecter la Convention sur les réfugiés de l'ONU.

Femmes retenues dans un camp de migrants près de Tripoli, Libye, juillet 2015 - Cyril Marcilhacy, Extra Muros

Le charter pour le Rwanda décidé par le Premier ministre Boris Johnson a remis en lumière cette pratique d'externalisation de la politique migratoire par l'Europe. Quelque 130 migrants illégaux de toutes nationalités devaient être déportés vers le pays d’Afrique de l’Est le 14 juin. L’avion a finalement été annulé au dernier moment faute de passagers, tous ayant obtenus des décisions judiciaires pour les protéger de ce transfert non choisi, notamment grâce à des recours urgents auprès de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH). La Cour avait en outre statué de manière générale qu'il fallait attendre que la Haute Cour de justice pour l’Angleterre et le Pays de Galles ait confirmé la légalité de l’accord avec le Rwanda – une décision qui doit intervenir en juillet.

En avril dernier, le gouvernement britannique et le Rwanda avaient annoncé un accord de 120millions de livres sterling qui permettra à un nombre encore indéfini de demandeurs d’asile, quelle que soit leur nationalité, de recevoir un aller simple pour le Rwanda où leurs demandes d'asile seront traitées. Si leur demande est rejetée, les demandeurs d’asile auront le droit de rester au Rwanda. Les britanniques envisagent aussi des centres de détentions off-shore pour les migrants entrés illégalement sur leur territoire: ils pourraient être détenu sur les îles ou sur de vieux ferries.

Depuis 2015 et le pic d’arrivée de migrants en raison du conflit syrien, le flux des arrivées de personnes en...


Ces grands économistes qui nous gouvernent

Sun, 19 Jun 2022 18:19:22 +0200 - (source)

Et qui n’ont aucune idée de ce qu’ils font

Le programme économique de Jean-Luc Mélenchon conduirait la France à la faillite, selon le ministre de l’économie, Bruno Le Maire. C’est un programme de « ruine économique », renchérit Gabriel Attal. Mais ces politiques qui sont aux manettes savent-ils seulement ce qu’ils font ? Être de de droite ou de gauche ne donne aucune garantie de pertinence en matière économique...

Protections de croissance du FMI

L’économie est un plateau à balances multiples. Appuyer sur l’un pour corriger le déséquilibre de l’autre, va forcément créer des problèmes ailleurs. Tenter de régler ces nouveaux soucis, en génèrera encore d’autres. Et ainsi de suite. Penser que l’on peut équilibrer tous ces plateaux est une utopie, notamment parce que l’économie n’est pas une science exacte. Une théorie économique qui marche pendant trente ans, ne marchera peut-être plus par la suite. Que l'on soit de droite, comme le gouvernement actuel, ne donne aucune garantie de réussite dans ce domaine. La droite a eu le pouvoir pendant des dizaines d'années et ses réussites économiques et sociales ne sont pas flagrantes. La gauche a paradoxalement pas trop mal réussi par périodes sur le plan macro-économique tandis qu'elle échouait sur le plan social... Le programme de Jean-Luc Mélenchon fonctionnerait-il ? Mystère et boule de gomme. En tout cas, les qualités d'économistes de ceux qui sont aux manettes ne sont pas frappantes.

Bruno Le Maire se veut le garant de l’économie du pays. Le seul qui pourrait nous sauver de la ruine qu’engendrerait le programme de la NUPES. Il est pourtant impossible, l’économie n’étant pas une science exacte, de prédire avec certitude ce que deviendrait l’économie française si le programme de la NUPES était appliqué. En termes de prédictions, Bruno Le Maire devrait d'ailleurs être un peu prudent. Il estimait en mars que l’inflation était un problème temporaire : « Je...


Les déçus du [parti politique] y croient encore en dépit de tous les signaux d’alerte

Thu, 16 Jun 2022 10:07:52 +0200 - (source)

Comment construire un avenir dans une société fracturée à ce point ?

Et c’est reparti, comme une valse sans fin… Les campagnes aidant, revoici les fans de Mélenchon, de Macron, de LR, de Marine, des sans étiquettes, qui s’étripent en promettant chacun un avenir radieux si leurs champions sont élus.

Le cirque Zavaglione en tournée près de chez vous... - CC

Mais où vont-ils chercher cette foi du charbonnier ? Tous ces déçus du [Insérer ici le nom de n’importe quel parti politique] s’enflamment à nouveau. Cette fois-ci, c’est la bonne, cette fois leur champion va régler les problèmes économiques, le réchauffement climatique, l’égalité hommes-femmes, la corruption, laver et repasser les chemises de tous les Français deux fois par semaine et préparer le café de tout le monde tous les matins.

On pourrait presque penser qu’il y a de nouveaux visages, enfin un espoir de remplacer tous ces politiques qui ont fait de la gestion du bien commun un boulot comme un autre, mais mieux payé et avec des passe-droits. Cela expliquerait le bruit sur les réseaux, à la télé et dans les journaux. Mais non. Emmanuel Macron grenouille dans la politique (et apparemment peu lui importe le parti) depuis plus de vingt ans. Il a été président de la République ces cinq dernières années avec une Assemblée nationale aux ordres. On imagine qu'il aurait donc pu régler tous les problèmes du pays pendant cette période au lieu de promettre de le faire durant les cinq prochaines années... Jean-Luc Mélenchon, lui, est un pro de la politique depuis quarante-six ans… Marine Le Pen a repris la PME familiale et vit de ses rentes politiciennes depuis trente-trois ans. Côté LR, Christian Jacob a été élu pour la première fois en 1994, il y a vingt-huit ans de cela...

Pendant toutes ces années, ils ont tout oublié de la vie d’un citoyen normal. Les président, les...


Numérique et protection des sources : on n’est pas sortis de l’auberge

Tue, 14 Jun 2022 14:41:28 +0200 - (source)

Quand des associations de journalistes voient des plateformes sécurisées partout

Penser en 2022 qu’une base permettant de mettre en relation des sources et des journalistes sur un terrain de guerre avec des formulaires Google est une « base de données sécurisée » pose quelques soucis.

Page d'accueil du site UABRAVE - Copie d'écran

Le Réseau international des journalistes (Ijnet) a publié un long papier mettant en avant une « plateforme » permettant de mettre en relation des journalistes avec des sources « validées » sur les terrains de guerre. Pour l’instant UABRAVE (c’est le nom du site) concerne des interlocuteurs en Ukraine, mais le développeur voudrait l’étendre.

Ce outil, à en croire l’Ijnet, « pourrait révolutionner la manière dont les reporters entrent en lien avec leurs sources en temps de guerre. UABRAVE relie les journalistes aux personnes sur le terrain à l'aide d'une base de données sécurisée, ce qui permet aux journalistes de trouver des sources tout en réduisant les risques pour la sécurité de ces dernières ». Le traitement est humain. Les sources et les journalistes sont ajoutés et validés à la main.

Sur le papier, pourquoi pas ? Un tel outil peut en effet simplifier la vie des journalistes à la recherche de fixeurs ou d’interlocuteurs sur un terrain de guerre. Mais dans les faits, l’utilisation d’outils informatiques pour stocker des noms, des « CV » de personnes engagées d’un côté ou d’un autre dans un conflit, pose problème. Même si les numéros de téléphones des personnes ou leurs noms ne sont pas accessibles via la plateforme (cela reste à démontrer), la corrélation et le renseignement en source ouverte permettent souvent de se faire une idée très précise de la personne cachée derrière un pseudonyme.

Par ailleurs, UABRAVE communique toutes les informations récoltées à...


Dans le Donbass, les Russes avancent à pas comptés

Tue, 07 Jun 2022 15:31:55 +0200 - (source)

Les combats sont très violents et les deux armées subissent des pertes importantes.

L'armée russe avance dans le Donbass mais ne parvient pas à une rupture décisive de la résistance acharnée ukrainienne. Après plus de 100 jours de guerre, la situation semble bloquée, aucun des deux camps ne parvenant à prendre l'ascendant sur l'autre. Il est loin d'être certain que les nouvelles livraisons d'armes sophistiquées à l'Ukraine changent réellement la donne. La guerre semble partie pour durer.

Une position ukrainienne abandonnée dans Sievierodonetsk - mil-inr.info

Les troupes Russes marquent des points dans le Donbass. Le président Zelensky a reconnu que « l’armée ukrainienne avait 50 à 100 tués par jour» dans l’est du pays (auquel il faut statistiquement ajouter 150 à 400 blessés) et que «la situation est très très difficile». Un chiffre énorme difficilement soutenable dans la durée. Une brigade ukrainienne rassemble 300 à 400 hommes, comme le rappelle Michel Goya sur son blog La voix de l’épée dans un article titré L’infanterie, les chars et la guerre en Ukraine (en accès libre).

L’oblast de Luhansk pourrait tomber aux mains des occupants dans les prochaines semaines. Les soldats russes, qui avaient conquis 80% de la ville Sievierodonetsk, n’en contrôlent plus que la moitié après une contre-attaque ukrainienne. La ville détruite à 80% ne présente pourtant pas un intérêt militaire ou économique majeur. Mais cela aurait été concéder une petite victoire à la Russie, ce qui est politiquement difficile. Pourtant, avec une ville adossée à la rivière Donetsk qui constitue une ligne de défense naturelle, il aurait été plus aisé à l’armée ukrainienne de se replier au-delà de la rivière, ce qu’ils ont d’ailleurs fait non loin de là, près de la ville de Sloviansk. Mais pour le moment, les ukrainiens s’accrochent à Sievierodonetsk et se sont engagés dans un combat urbain très meurtrier. L’état-major a même fait le choix d’envoyer des renforts dans la ville alors qu’un encerclement n’est pas à exclure. Le pari pourrait s’avérer très risqué.

Un...


Vive les triangulaires !

Tue, 07 Jun 2022 11:12:24 +0200 - (source)

Aux législatives, votez pour qui vous voulez, mais votez ! C'est mathématique

Pour se maintenir, la loi dit que le candidat en troisième position doit avoir recueilli un nombre de voix au moins égal à 12,5 % des inscrits sur les listes électoral. Le taux d’abstention est donc un facteur clé pour le nombre de triangulaires.

Nombre d'or - Triangle d'or - HB;Jean-Luc W - Wikipedia - CC BY-SA 3.0

Emmanuel Macron est le président le plus mal élu après Georges Pompidou, et encore, c’était en 1969 dans une situation bien particulière. Avec une abstention très forte (28%) et 6,2%de votes blancs et nuls, Emmanuel Macron a été réélu avec seulement 38,52% des inscrits. S’il est légitime, c’est un président très majoritairement rejeté qui est élu. Notre démocratie s’affaisse.

Les réformes qui s’annoncent continueront de détricoter le modèle social français. La situation à l’hôpital, à l’école sont le résultat de la politique d'Emmanuel Macron, même si ses prédécesseurs, reconnaissons-le, y sont aussi pour quelque chose. La réforme de retraites s’annonce dramatique pour ceux qui ont commencé à travailler jeune ou qui exercent des métiers pénibles. L’urgence climatique restera sans doute dans les paroles: Amélie de Montchalin, la ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, a voté toutes les mesures contre l’écologie du précédent quinquennat et est une libérale pur sucre; Agnès Pannier-Runacher, à la tête d’un inédit ministère de la Transition énergétique, a travaillé dans le secteur de l’automobile, puis du pétrole et du gaz. Très écolo-friendly tout ça! Ajoutons pour faire bon poids le scandale McKinsey, dont Le Canard enchaîné vient de révéler qu’ils n’ont pas payé d’impôts depuis plusieurs années avec la bénédiction de Bercy, et la République des consultants, le laissez-aller dans le contrôle des Ehpad aboutissant aux scandales Orpéa et...


Powered by VroumVroumBlog 0.1.31 - RSS Feed
Download config articles