Décodex, bonne ou mauvaise idée ?



Depuis que le journal « Le Monde » a sorti, via les décodeurs, son outil de vérification des sources, appelé Décodex, une petite crise a démarré sur le rôle que joue Le Monde dans la validation de l’information. Alors, journal ? Organe de validation de l’information ? Censeur ? Je vous donne mon avis sur la question.

Le décodex, qu’est-ce que c’est ?

C’est un outil initialement crée pour aider à lutter contre la diffusion de fausses informations. Actuellement, environ 600 sources différentes sont répertoriées, dans une V1 de l’outil qui sera amenée à évoluer. L’outil se décline en un site web, http://www.lemonde.fr/verification/ et en extensions pour certains navigateurs, le tout accompagné d’un bot à qui on peut adresser quelques demandes de vérification de contenus.

L’outil repose sur un principe relativement simple que je vais présenter via l’extension fournie par Le Monde. Pour que tout le monde comprenne, je vais vulgariser : lorsque l’on se connecte à un site Internet, l’outil vérifie si l’adresse dudit site est référencée dans sa base de données. Si le site y est, alors sa « qualification » remonte. Si le site n’y est pas, alors, simplement, le plugin indique que le site n’a pas encore été vérifié.

décodex journal le monde

décodex pixellibre

Dans la qualification des sites, on peut remonter plusieurs profils, que voici :

source : http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/01/23/l-annuaire-des-sources-du-decodex-mode-d-emploi_5067719_4355770.html

Et il semblerait que ce soit cette qualification qui pose le plus de problèmes.

Le choix des couleurs peut effectivement faire penser à une forme de « validation », de « certification ». On peut se dire « si c’est vert, c’est bon, si cela n’est pas vert, attention à toi, ce site c’est n’importe quoi. », le vert et le rouge étant généralement utilisés comme symboles d’approbation ou de désapprobation.

Dès lors, je peux comprendre que beaucoup de personnes tapent sur cette codification puisqu’elle peut faire croire qu’il existe une certaine forme de validation.

Sauf que ce n’est pas le cas. D’ailleurs, la légende du code couleur est là pour le rappeler : même sur le vert il est indiqué « Ce site est en principe plutôt fiable. N’hésitez pas à confirmer l’information en cherchant d’autres sources fiables ou en remontant à son origine. ». On est donc loin du « ce site est fiable et les informations présentes sur ce dernier sont sûres, allez-y les yeux fermés. »

De même pour le rouge apposé sur certains sites : le plugin ne dit pas « fuyez, pauvres-fous » mais met en garde le lecteur. Les informations que ce site publie sont régulièrement fausses voire trompeuses. Il invite le lecteur à faire attention et ne lui dit pas de partir, le choix reste donc au lecteur du site. Il sait, grâce au Décodex, que la source qu’il consulte n’est pas totalement fiable, il devra donc faire preuve de prudence dans sa lecture.

Comment ils ont fait cette liste ?

C’est là que cela devient intéressant car le cœur du problème se concentre en partie ici : comment évaluer la qualité d’une source ? Il faut un critère identifiable, vérifiable et surtout, un critère neutre, imaginez que Le Monde déclare le journal Le Figaro peu fiable juste parce que Le Figaro est un journal pourri ? Inimaginable.

Un critère neutre, donc. L’exercice consiste donc à proposer une aide de lecture sans pour autant juger de la valeur d’un site afin de distinguer les bons sites web et les mauvais, ceux qui partagent des idées sympas et d’autres non.

C’est un pur travail de journaliste et pour rester neutre, on se basera donc sur le travail du journaliste, à savoir la recherche de l’information, le croisement des sources, la vérification de l’information, bref des éléments factuels et non une appréciation ou un jugement.

Je vais prendre quelques exemples de sites considérés comme plutôt fiables et d’autres considérés comme imprécis, militants ou encore des sites peu fiables et y apporter le même traitement. Je n’ai pas la prétention d’être journaliste hein, mais je suis apte à recroiser une information et à vérifier mes sources.

Premier exemple, Le Monde.

Le journal Le Monde donc, est qualifié de site plutôt fiable. Pourquoi ?

J’ai pris un des articles les plus partagés actuellement, à savoir :

http://www.lemonde.fr/europe/article/2017/02/05/roumanie-500-000-personnes-manifestent-malgre-le-recul-du-gouvernement_5074983_3214.html

Dans cet article, on retrouve :

  • Le nom du journaliste et le fait qu’il soit envoyé spécial à Bucarest
  • Une vidéo qui donne du crédit à l’information, à savoir la manifestation du peuple roumain contre le gouvernement
  • Le chiffre de 500 000 personnes qui manifeste est donné par un média, Le Monde le souligne : « Selon les médias, près de 500 000 personnes »
  • Les propos tenus par le premier ministre social-démocrate sont sourcés, ils viennent d’une interview télévisée. Interview qu’on peut retrouver citée dans d’autres médias, ce qui donne du crédit à la source.
  • Les autres propos sont également sourcés et peuvent se retrouver çà et là sur la toile

J’ai croisé l’information en cherchant moi-même sur d’autres sites, pour voir si les versions concordaient ou non. J’ai également eu la possibilité d’échanger avec des personnes sur le terrain et avec d’autres aux origines roumaines,  de lire des articles de journaux locaux, traduits par ces mêmes personnes : toutes les informations concordent.

Le travail de journaliste semble fait correctement, l’information semble plutôt fiable, donc le journal Le Monde remonte comme source plutôt fiable. Ce qui ne m’empêche pas de remettre en doute leurs propos, c’est la règle n°1 : doutez de tout, même lorsque cela semble fiable. Plus vous croiserez vos informations et mieux cela sera.

Second exemple, le Figaro

Si vous me connaissez, vous savez que je ne porte pas Le Figaro dans mon cœur. Le journal est considéré comme plutôt fiable, comme Le Monde.

J’ai choisi d’observer http://www.lefigaro.fr/international/2017/02/06/01003-20170206ARTFIG00119-le-programme-de-donald-trump-des-promesses-et-des-actes.php et croyez-moi, j’ai vraiment envie d’écrire ce billet pour en arriver à consulter Le Figaro qui parle de Trump.

Dans cet article, on retrouve :

  • Les trois auteurs de l’article (deux journalistes et un service du Figaro)
  • Une infographie interactive ou de nombreux points sont sourcés. Certes la source reste Le Figaro mais dans ces articles qui servent de référence, on retrouve d’autres liens vers d’autres sources.
  • Un lien vers le registre fédéral, pour vérifier que ce que Le Firago déclare est vrai. On peut d’ailleurs retrouver les décrets exécutifs signés par Trump, donc l’information émane d’une source gouvernementale de premier ordre
  • Une référence vers le site de la Maison Blanche, source de premier ordre et forcément « fiable », puisque gérée par ceux dont il est question dans l’article.

Les éléments présentés sont fiables, sourcés, le travail effectué sur les données de l’article semble bon, l’article n’a pas à proprement parler de parti pris, il présente un état de fait, une situation. On peut donc considérer que le journal Le Figaro est, en effet, une source plutôt fiable….

Il faut savoir faire la distinction entre le travail de journaliste et l’opinion du journal. Je ne partage absolument pas les opinions du Figaro, cependant, je reconnais leur travail de journaliste comme je reconnais celui du Monde.

Autre exemple, Fakir

Fakir est considéré comme un site régulièrement imprécis, ne précisant pas ses sources et reprenant des informations sans vérification. Le Monde recommande d’être prudent et de bien verrouiller ses sources.

Pourquoi ?

J’ai pris http://www.fakirpresse.info/medef-et-ps-30-ans-d-amour pour vérifier.

Attention : Je précise que je n’avais jamais entendu parler de ce site avant et que ma première visite a été réalisée pour ce billet.

Premièrement, le site me semble être un site d’information militante, on y retrouve des punchlines avec un parti pris, un espace militant et des propos qui ne sont pas neutres. Ce n’est pas un problème en soi mais, de facto, on peut douter du traitement de l’information, qui même s’il est peut-être le plus neutre possible, ne sera pas totalement neutre puisque géré par des militants.

Je ne sais pas qui a rédigé l’article, je sais juste que c’est l’équipe de Fakir.

Les citations de texte ne sont pas sourcées, la première d’Attali par exemple, je l’ai cherchée ailleurs, en vain. Elle doit exister quelque part hein, peut-être pas au format texte, mais je n’ai pas retrouvé d’autres sources sur cette citation. Il aurait été bon de préciser d’où cela venait histoire de faciliter le travail au lecteur qui voulait retrouver l’origine de ces propos.

La petite remarque ensuite, concernant les dix plaies d’Egypte, ce n’est pas neutre non plus.

L’image reprise ensuite semble être un montage pour et peut-être par le site Fakir. C’est initialement une image de campagne des élections législatives de mars 1978, que l’on peut retrouver à divers endroits sur la toile.

La seconde image également d’ailleurs, puisqu’il s’agit en vérité d’une affiche PS pour les élections pour l’Assemblée Constituante octobre-novembre de 1945. Et il est facile de retrouver cette image sur Internet, çà et là, ainsi que dans les archives des affiches de campagne tenues par des passionnés, ce que j’ai fait.

Je n’en détaille pas plus car ce n’est pas la peine. Ce site donne des informations mais par manque de source ou manque de précision, il n’est pas « classé » comme plutôt fiable. Cela me semble normal dans la mesure où c’est un site de militants, clairement identifié.

Le décodex du Monde ne dit pas autre chose d’ailleurs, il ne dit pas que le site n’est pas fiable mais qu’il n’est pas rigoureux. Ce qui est le cas.

J’aurais bien détaillé un site comme égalité et réconciliation, mais là, c’est au-dessus de mes forces et je ne vais pas être neutre du tout avec eux, l’Univers Soral étant, à mes yeux, un poison pour tout le monde.

Ma morale

Je peux comprendre que des personnes soient dérangées par le travail effectué par Le Monde. Je peux également comprendre que faire ce travail revienne, pour certains, à « cataloguer » des sites, si on ne creuse pas, on donne l’impression que le décodex n’est ni plus ni moins qu’un organe de certification de l’information. Seulement ce n’est pas le cas. Les journalistes du Monde le disent également, cet outil est une aide de lecture, pour contextualiser l’information, contextualiser la source sur laquelle on se situe.

Cet outil est là pour assister le lecteur dans sa compréhension du monde de l’information, ni plus, ni moins. Il n’est pas là pour se substituer à la vigilance du lecteur, ni pour lui dire s’il doit partir ou rester sur le site, ce n’est, je le répète, pas le principe selon moi.

Au pire, dans une prochaine version de l’outil, il faudrait « pusher » plus explicitement l’information au lecteur, pour lui faire comprendre que le décodex n’a pas vocation à valider ou infirmer une source. Une partie du problème est là selon-moi : pour bien comprendre à quoi sert l’outil, il faut lire les données qu’il présente, se documenter et bien observer ce que contiennent les différentes qualifications… dès lors, et à mes yeux, plus de problème. D’ailleurs, de façon plus générale, cet outil ne serait pas utile si tout le monde prenait un peu plus de temps pour recouper l’information, même si c’est chronophage, c’est vrai.

Je vous laisse me faire part de votre avis dans les commentaires 😉

Vous aimez cet article? Partagez-le ;-)

TwitterGoogle +LinkedInMail
Flattr !

3 commentaires to “Décodex, bonne ou mauvaise idée ?”

  1. avatar

    Je reste prudent sur l’utilité et la neutrailité d’un tel outil.

    Les avis de l’extention chomre ne sont pas très encourageant :

    – buzzfeed classé vert
    – agence info libre décrit comme « proche de l’extrême droite et relaie des théories conspirationnistes »

    Peut mieux faire.

    Et autre point, est-ce que l’extention navigateur respecte la vie privée…? Peut probable car pas moyen de mettre la main sur quelquonque politique de confidentialité, ni sur le site, ni dans la description de l’extention.

    • avatar

      Bon j’ai finalement trouvé ce texte, dans le fichier readme.md de l’extention chrome :

      This extension is based on a 600 news websites’ urls database.

      It’s been developed by the French news Company Le Monde.

      It aims at alerting people about fake news on the Internet.

      If you intend to re-use this code to create your own extension, please let us know about it: decodex@lemonde.fr

      You’ll need to develop your own backend to send data in JSON array.

      Alternatively, you may also modify it and store your data in the extension.

      The extension updates data every 24 hours.

      The extension does not store any data from user.

      The extension is also likely to be updated within the first semester of 2017.

  2. avatar

    Pour ma part tout outil qui ose se revendiquer comme une assistance à l’intelligence et au travail ne peut t’aboutir qu’à rendre les gens encore plus bêtes. On a mis des politiciens pour faire de la politique à la place des gens. On a fait appel à des experts en économie pour assister les décisions économiques. Aujourd’hui le monde se propose d’être vigilant à notre place mais tous ces concepts élitistes ont depuis longtemps montré leur inefficacité.