Pixellibre et vous : on fait le point.



Bonjour à vous, c’est rare, je sais, mais j’écris ce billet pour faire un petit point d’étape. Puisque cela concerne le blog et les décisions que je prends, j’ai trouvé normal de partager tout ceci avec vous.

Merci !

Tout d’abord, je souhaite vous remercier pour vos retours, vos commentaires, pour vos mails de remerciements et même pour ceux où je me fais descendre en flèche, c’est toujours bon de se remettre en question.

Je vous remercie également d’être fidèles à mes billets, mes humeurs et mes quelques coups de sang, çà et là. Je ne publie pas de façon régulière, il peut se passer des semaines sans qu’aucun billet ne soit publié et pourtant, vous êtes toujours là. Merci.

Pourquoi des semaines sans rien ?

On m’a posé la question un certain nombre de fois : pourquoi ne pas publier de façon régulière ?

Les raisons sont multiples, je vais faire un résumé :

  • J’exerce une activité professionnelle assez chronophage et mentalement épuisante, je n’ai parfois pas le courage d’écrire, surtout lorsqu’il faut traiter un sujet avec du Bernard Cazeneuve dedans, c’est décourageant d’avance.
  • Parfois, il faut mieux partager un excellent article que de tenter d’en écrire un pour redire la même chose.

De la même façon, on m’a demandé pourquoi je n’essayais pas de faire de mon blog une activité à plein temps ?

Premièrement parce que je n’ai pas les épaules et les finances assez solides pour me permettre de le faire. De plus, se lancer dans ce type d’aventures demande des compétences que je n’ai sans doute pas et des sacrifices que je n’ai pas envie de faire (générer assez de revenus sur un blog demande à passer par des régies publicitaires, potentiellement du Google, accepter parfois quelques billets sponsorisés, ce que je rejette avec la plus grande des forces).

Ensuite parce que j’aime écrire, c’est une passion, j’aime pouvoir écrire quand et dès que j’en ai envie. Je n’ai pas envie d’être obligé d’écrire assez pour générer assez de visiteurs pour avoir assez de revenus. J’aurais peur que la passion devienne une contrainte et que cela se ressente. Alors, même si c’est évidemment tentant, je ne vais pas franchir ce cap.

Et les billets sponsorisés ?

Je profite de ce billet d’étape pour aborder un autre point : les billets sponsorisés.

Mon blog a beau être tout petit et faire, en soi, peu de lectures, il reste une cible intéressante pour en faire un espace de pub, c’est ainsi que depuis quelques mois, j’ai deux à trois demandes par jour d’articles « en collaboration », « pour une grande marque », « rémunérés », « en partenariat », avec des cabinets missionnés ou avec des escrocs qui font plus d’une ligne par faute, dans des mails mal traduits.

Que cela soit clair, je m’adresse tant à ceux qui liront ceci et qui sont concernés qu’à vous autres, chers lecteurs et lectrices : je n’adhère pas à cette pratique sur mon blog.

Si je la comprends parfaitement pour un blog pro, un site d’actualité ou pour un blog qui fait manger un blogueur, ce n’est pas mon cas.

Je n’ai pas envie d’écrire quelque chose « commandé », d’autant plus que cela me forcerait à engager des démarches administratives dont je n’ai pas envie si je venais à être rémunéré pour des articles sponsorisés.

A ceux qui comprennent le refus à la première fois, je vous remercie.

A ceux qui, malgré 18 mails de refus, 11 messages privés de refus et 5 messages de refus sur Facebook, continuent d’insister, la réponse sera moins « diplomatique » : achetez-vous un dictionnaire.

Non : mot utilisé pour apporter une réponse négative. Il marque le désaccord sur une question affirmative et l’accord sur une question négative.

Ce petit mot de trois lettres ne semblant pas être connu de tous et toutes, j’ai trouvé utile de rajouter la définition.

Enfin, pour terminer ce billet, si vous souhaitez échanger, discuter, vous pouvez me retrouver sur Twitter (@numendil) ou par mail : numendil at pixellibre point net, si vous passez par Reims un jour, prévenez-moi, ça sera l’occasion de prendre un thé, un café ou une bière.

Vous aimez cet article? Partagez-le ;-)

TwitterGoogle +LinkedInMail
Flattr !

6 commentaires to “Pixellibre et vous : on fait le point.”

  1. avatar

    De rien 🙂
    Merci à toi pour tes articles.

    Lecteur régulier depuis longtemps mais rarement commentateur

  2. avatar

    Je ne pratique que très rarement aux commentaires, mais c’est toujours un plaisir de lire vos analyse qui me semblent respirer la raison, même si mon point de vue n’est pas en accord parfait dans de rares cas.
    La question que je me pose est la suivante, pourquoi vouloir changer un blogue que l’on à plaisir à lire.
    L’attente de lire un article intéressant est un bon moyen de mon point de vue pour apprendre à apprécier la rareté dans un monde qui va trop vitre.
    Donc merci pour vos articles et continuez de vous faire plaisir à votre rythme pour satisfaire le notre.
    Cordialement

  3. avatar

    Depuis le temps que je lis ce blog , je n’avait jamais fait attention au fait que tu soit l’unique @numendil connu dans le milieu libriste en autre

  4. avatar

    Bonjour,

    j’arrive en retard pour commenter, mais bon, je voulais juste dire merci. Un vrai plaisir de vous lire cher Numendil.

    P.S : l’avantage avec Bernard Cazeneuve est qu’il pourrait être le sujet d’un blogue au complet, à lui tout seul.