Apple, ou l’histoire d’un seul mec qui décide ?



J’ai prévu de ne pas trop troller sur la firme à la pomme, surtout depuis le dernier I-bidule. Ce billet n’est donc pas là pour ça, même s’il va surement en donner l’impression. J’ai juste envie de partager mon point de vue (c’est la journée).

On me considère comme hacker, je préfère dire que j’en suis loin et que j’aime bien bidouiller. Je suis également amoureux du libre et de tout ce qu’il peut nous apporter mais il y a une notion qui compte plus que tout pour moi : être propriétaire de ce que je possède, être libre de faire ce que je veux, de démonter, remonter, modifier … ce dans quoi j’ai investi.

Je sais que mes meubles sont à moi car j’ai payé pour les avoir, je sais que mon ordinateur aussi car je l’ai payé, monté et que j’ai installé un système d’exploitation dessus, libre de surcroit.

Il en est de même pour mon téléphone portable : je l’ai acheté, je l’ai configuré et j’en fais maintenant ce que je veux avec.

J’ai préféré un Nexus S car il n’est pas simlocké et qu’il n’existe pas de surcouche opérateur dessus, c’est pour dire.

Pourquoi je vous raconte tout ceci ?

Parce qu’Apple, c’est tout l’inverse.

J’ai beau essayer de comprendre, quelque chose cloche : Apple ne vend pas un « vrai téléphone. »

Bien évidemment, leurs équipements permettent de téléphoner, de jouer à Angry Birds ou whatever, de s’envoyer des messages comme n’importe quel autre téléphone et, si on en reste à la définition même d’un téléphone, alors l’Iphone est un téléphone.

Mais si je pousse ma réflexion un peu plus loin, éventuellement jusqu’à l’absurde, un Iphone n’est ni plus ni moins qu’un terminal qui vous relie directement à Apple.

Comme je vous le disais avant, j’aime être propriétaire de mon équipement, j’aime pouvoir le bidouiller, l’améliorer, voir comment il fonctionne et je veux être libre de faire absolument tout ce que je veux avec.

L’Iphone ne permet pas tout ceci.

Je vous vois arriver, fanboys :

« Bien sûr que si, on peut faire ce qu’on veut avec, et bien plus qu’avec n’importe quel autre téléphone. »
« Encore un fichu de libriste qui nous dit qu’Apple c’est le mal. »
« C’est parce que tu n’en as pas que tu dis ça, tu te contentes de la médiocrité, c’est ton choix. »

Je ne vous force pas à me croire, mais j’aimerai que l’on réfléchisse à la définition même du mot propriétaire.

Si j’ai envie d’installer une application tierce, je peux le faire. Au même titre que je peux installer une application porno, changer le dialer de mon téléphone, changer le clavier virtuel pour le passer en klingon, installer une application pour chiffrer les SMS …

Je précise qu’il existe une application pour le chiffrement des messages sur Iphone, Black Message, mais selon ses propres utilisateurs, elle n’est pas terrible et pas vraiment fonctionnelle. Je ne sais pas si elle est open-source et donc, je ne connais pas son code, je ne sais pas s’il est sûr ou non, rien ne me garantit que mes messages ne sont pas envoyés en clair quelque part.

Au final, qu’est-ce qu’Apple selon moi ?

Apple, c’est un mec, quelque part, qui décide de ce que vous avez le droit de faire ou non. Vous voulez du porno ? Non, Apple ne veut pas. Vous avez une application et Apple ne l’aime plus ? Pas de soucis, on la retire, c’est tout, vous n’avez pas votre mot à dire.

Je ne remets pas en cause leur stratégie commerciale (quoi que…), Apple est une société et comme toute société, son but est de faire du profit. Je ne remets pas non plus en cause leur stratégie de communication, elle fonctionne bien (pour celles et ceux qui travaillent dedans, repensez au SONCAS).

Ce que je remets en cause, c’est ce système fermé ou, au final, l’utilisateur n’est pas maître de ce qu’il achète, n’est pas « propriétaire » et donc, pas libre de faire ce que bon lui semble sur sa machine.

On pourra me répondre que pour ça, il y a le jailbreak. Non. Je trouve anormal d’être obligé de casser des verrous pour pouvoir utiliser son téléphone comme on souhaite. Et je ne parle même pas de l’aspect matériel du produit, fermé lui aussi.

Fin de parenthèse sur Apple, je voulais simplement vous donner un point de vue en plus de 140 caractères.

NB : vous êtes libres de commenter ce billet, mais si je vois que les commentaires virent en Pro vs Anti Apple, ça sera fermeture instantanée. Respectez-vous les uns les autres et partagez votre point de vue dans la joie et la bonne humeur :]

Vous aimez cet article? Partagez-le ;-)

TwitterGoogle +LinkedInMail
Flattr !

8 commentaires to “Apple, ou l’histoire d’un seul mec qui décide ?”

  1. avatar
                     Répondre 19 septembre 2012 at 19 h 20 min

    apple saimal

  2. avatar

    Quid du fait de devoir rooter un Android pour avoir un accès plus complet à la bête ? C’est aussi une forme de cassage de verrous.

    L’écosystème Android n’est pas tout rose non plus de mon point de vue !

    • avatar

      En même temps, à aucun moment l’article ne dit « Android saylebien », si ?

      La seule solution que je vois pour avoir un téléphone libre, c’est le CyanogenMod…

    • avatar

      Est-ce que j’ai dit le contraire ? Il me semble que non. Tout n’est effectivement pas tout rose, néanmoins, c’est moins noir et on sait ce qui se passe dans la machine, on sait créer des roms alternatives etc etc.

      Ton point de vue est donc exact

    • avatar

      Il me semble que le fait de rooter n’est pas « illégal » comme l’est je jailbreak de l’iphone. C’est donc pas le même type de cassage de verrous. (je peux me tromper mais c’est ce que j’ai cru comprendre).

  3. avatar

    Une différence qui me semble fondamentale entre les écosystème apple et android, c’est, comme le remarque numendil sur un autre sujet, la toute puissance d’apple.
    Apple fait le telephone, apple vends le telephone, apple fait le système d’exploitation qui va dessus, apple decide des applis autorisé etc.
    Imaginons qu’apple gagne, qu’il réalise son rêve de tuer toute concurrence. Il reste quoi sur le marché ? Apple. Si apple décide une connerie, il n’y a pas grand monde pour pouvoir infléchir la position.
    En revanche dans l’écosystème android, google n’est pas seul. Il y a la myriade de constructeurs qui sont là, et qui ont un certains poids pour faire infléchir certaines décisions que google pourrait être tenté de prendre.
    Et si google arrivait à couler la concurrence, il resterait google, samsung, HTC, sony, huawei, etc.
    On pourrait continuer avec microsoft et blackberry. Microsoft est un peu dans la même optique que google (nokia, htc) alors que blackberry est plutôt dans la logique d’apple (fait tout).

    En ceci, je trouve android plus « sûr » qu’ios pour l’avenir.

    • avatar
      Le Schyzophrène Asynchrone Répondre 17 mai 2014 at 12 h 09 min

      Concernant Microsoft je ne sais pas trop, mais il me semble qu’ils souhaitent racheter Nokia (la branche téléphonie de celui-ci en tout cas). Donc ça ne veut pas forcément dire quelque chose, puisque de toute manière Nokia appartiendra à M$, qui pourra tout de même décider tout seul.