La « Contribution à l’audiovisuel public » étendue aux ordinateurs… oui mais non.



Notre nouvelle ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, souhaite remettre sur la table un sujet de longue date : l’extension de la contribution à l’audiovisuel public (la fameuse « redevance TV »). Sous l’ancien gouvernement, ce sujet a déjà été abordé de nombreuses fois et s’est même heurté, il me semble, à une Questions Prioritaire de Constitutionnalité (la QPC).

Vous l’aurez compris, le sujet est délicat. Il l’est parce qu’on parle de financement, de taxe, qu’il couvre toute personne équipée d’un ordinateur et qu’on peut s’interroger sur la justification de cette décision.

Pour commencer, la contribution à l’audiovisuel public part du principe qu’on utilise son écran de télévision pour regarder les chaines publiques. Si la présomption d’utilisation d’un écran de télévision pour regarder les chaines publiques est relativement solide et évidente, elle l’est beaucoup moins pour un écran d’ordinateur.

On peut faire énormément de choses avec un écran de PC et, personnellement, je ne regarde pas les chaines publiques, je n’ai donc pas de raison de payer cette nouvelle et énième taxe. D’ailleurs, cette taxe ne s’adresse-t-elle pas qu’aux équipements équipés d’un tuner ? Un écran d’ordinateur n’en est pas équipé, même pour une TV connectée.

Dans un second temps, j’ai l’impression que cette taxe vient combler non pas une perte, mais un manque à gagner pour les chaines publiques, qui se sentent lésées de ne pas recevoir d’argent de ceux qui n’ont pas de télévision.

Un écran d’ordinateur devient de plus en plus important, parfois même quasi obligatoire : pour s’inscrire au pôle emploi, suivre ses enfants dans une école qui est passé au tout numérique et, dans certains cas, pour maintenir un lien social avec des amis ou parents. Cet écran ne sert pas à regarder la télévision, pourquoi ces personnes devraient contribuer à l’audiovisuel ?

Si des personnes (dont je fais partie) ont délibérément choisi de ne pas avoir d’écran de télévision pour des raisons économiques ou culturelles, est-ce normal de les taxer pour un service dont ils ne veulent pas bénéficier ? Selon moi, non.

La liste des arguments est longue pour expliquer que cette extension de taxe n’est pas une bonne idée. Je peux aussi parler des personnes qui passent par une connexion satellite en carton, celles qui reçoivent un débit tellement faible qu’elles ne peuvent pas avoir la TV sur PC, celles qui rencontrent des instabilités de ligne et qui sont donc dans l’incapacité de regarder la TV sur PC … et je suis sûr que vous avez d’autres arguments encore.

Je me demande même si cette taxe est légale (dans le sens du droit, droit fiscal plus précisément) : comment l’état fera-t-il pour récupérer cette redevance sur le prix d’un écran ?

Madame Filippetti, si vous manquez d’idées, n’hésitez pas à nous solliciter, je suis certain que nous pouvons trouver une meilleure idée que celle que vous avez.

Comme quoi, les idées complètement stupides ne viennent pas que de la droite, hein.

Pour l’instant pas d’inquiétude, le débat est prévu pour 2013… (et il fait déjà énormément parler de lui, je n’ose pas imaginer ce que ça sera en 2013).

Vous aimez cet article? Partagez-le ;-)

TwitterGoogle +LinkedInMail
Flattr !

7 commentaires to “La « Contribution à l’audiovisuel public » étendue aux ordinateurs… oui mais non.”

  1. avatar

    La redevance audiovisuelle finance aussi la radio publique et Arte, tout leur programme sont accessible à partir d’un simple smart phone ou ordinateur. Cette redevance ne sera probablement pas aussi élevée pour un ordinateur que pour une TV. Avec la fonction Replay, vous n’avez plus besoin d’un tuner dans un ordinateur.

    • avatar

      Donc, si je comprend ton raisonnement, autant aller jusqu’a taxer les smartphones, puisqu’ils permettent de le faire. Il devient ici possible de jouer avec les mots : je peux accéder à pluzz, mais je n’accède pas aux chaines publiques, j’accède à une vidéo enregistrée et streamée sur un site de replay, ce n’est pas l’accès aux chaines publiques.

      En ce qui concerne les smartphones, idem que les écrans de pc au début du billet :

      Si la présomption d’utilisation d’un écran de télévision pour regarder les chaines publiques est relativement solide et évidente, elle l’est beaucoup moins pour un écran d’ordinateur.

      Perso, je n’utilise pas mon téléphone pour regarder la TV. De façon générale, pas présomption d’utilisation d’un smartphone pour accéder aux chaines publiques ne tient pas la route plus de quelques minutes car on peut faire plein d’autres choses. On peut encore aller plus loin sur les smartphones : s’ils venaient à être taxés, je pense que ça se finirait dans un bor#@l sans nom dans l’application de cette taxe (en fait, je pense que c’est juste impossible, même légalement).

  2. avatar

    Sur ce coup là, ça me paraît pas si stupide que ça, car il y a pas mal de personne qui n’achètent pas de télé et qui la regarde tout de même sur leur ordinateur. Pour l’utilisateur, ça ne va pas faire varier beaucoup le prix : si il a l’argent pour acheter un écran d’ordinateur, il peut payer également la modeste taxe appliquée dessus je pense. Et puis l’état à besoin d’argent donc taxer quelques trucs comme ça, je trouve l’idée pas trop mal : après, faut pas non plus que ça soit des masses d’argent, je suis d’accord.
    Après, cette taxe ne s’applique que ceux qui n’ont pas de télé et c’est une redevance par foyer…
    Bref, je trouve que l’idée est correcte mais je suis de ton avis qu’il y a bien d’autres choses à faire !

    • avatar

      Bien, je vois les choses autrement : de plus en plus de gens ne regardent plus la TV. Quand je disais que je n’avais pas et ne regardais pas la TV, il y a 6-7 ans, j’étais un extra terrestre, maintenant ce n’est plus du tout le cas.

      J’ai l’impression que cette taxe arrive parce que le nombre de personnes disposant d’un écran TV diminue, et qu’il faut bien taxer.

      Sauf que voila, cette taxe s’applique sans différence à ceux qui ont un PC et donc, un écran. Si une personne regarde pas, elle devra quand même payer cette taxe. Si elle se sert de son / ses ordis à des fins professionnelles, ça sera pareil et c’est en ça que je trouve que cette idée, c’est une connerie.

      Reste également, comme expliqué dans le billet, les problèmes liés à la disponibilité du service sur PC (et donc, sur Internet) existent, entre débit, pannes, crash, absence de connexion et même pas d’abonnement Internet du tout. Je ne vois pas pourquoi une personne disposant d’un ordinateur sans avoir Internet devrait payer pour un service qu’il n’utilisera jamais.

  3. avatar

    Un s à ordinateur(s) dans le titre 😉

    • avatar

      Hello, c’est corrigé, merci 🙂

      • avatar

        En effet bonjour, pardonne mon impolitesse 🙂
        En général je ne fais pas de remarques sur l’orthographe, mais là dans le titre… 😉
        Pas vraiment de réaction sur cet article car j’ai déjà une télé (que je regarde oui… mais promis c’est pas tf1), donc je ne suis pas touché, même si je suis d’accord dans le fond si c’est un choix personnel de ne pas avoir la télé, cette taxe c’est un peu l’arnaque.
        Par contre, tant que j’y suis (et ça m’évitera de poster ailleurs), je tiens à dire que j’ai beaucoup aimé ton billet « Message personnel » du 21 juin. Je sais pas mais ça m’a un peu ému.
        Sinon ton blog est aussi bien agréable à lire, autant sur la forme que sur le fond. Puis j’ai vu que tu n’avais que 25 ans! Continue comme ça.