Le village des Schtroumpfs

Ce billet fait suite au billet de Tornade, Cabusar ainsi qu’à celui de Gordon (les liens sont également disponibles à la fin de ce billet).

Je vous invite à lire les trois et à en discuter de votre côté, entre amis, autour d’une bière 🙂 . Je vais faire un petit focus sur les billets de Tornade et Gordon.

Pour détailler un peu ma vision de la situation, je pense, comme Tornade, que le Parti Pirate aurait pu fonctionner… mais à l’unique condition que chacun comprenne que le parti doit servir les citoyens, la démocratie et l’intérêt général. Cette condition n’est pas remplie actuellement et, après les récentes « affaires » révélées au grand jour, qu’on soit clair : il est hors de question que j’y refoute les pieds, de près comme de loin.
C’est dommage parce que PPFr commence à bien prendre dans certaines régions et, même ici, il existe encore des problèmes, il suffit de regarder la plus grosse section locale, elle ne reconnait pas et n’est pas reconnue par le CAP (le Conseil Administratif et Politique) du PPFr.

Voila pour le contexte qui vous aidera peut être à comprendre mon état d’esprit de « comploteur » (j’imagine que certains se permettront le mot, je préfère donc prendre un peu d’avance).

Bref, passons au sujet principal : ma vision des choses sur les réflexions que nous menons actuellement sur « un truc » (pas de secret, c’est juste qu’il n’a pas de nom à l’heure actuelle) complètement nouveau et réellement démocratique, à la différence du PPFr.

Le plus simple est que je reprenne les idées et avis de Tornade et de Gordon, afin de les commenter (je préviens, c’est long (mais je pense que c’est intéressant) :•Tornade dans son premier point parle de la création d’une association. Je suis d’accord sur le principe, actuellement, un parti est plus un frein qu’autre chose car le mot parti fait fuir les gens, déçus par la politique actuelle.

•     Conserver le mot « pirate » : comme Gordon et Tornade, je ne suis pas certain que cela soit une bonne idée, d’une part parce que j’espère qu’il n’y aura pas que des pirates dans ce « truc » (et je pense que ce sera le cas, l’utilisation du mot pirate sera alors mauvaise), d’autre part parce que, malheureusement, le mot pirate discrédite.

◦     Pour faire le point sur le mot pirate : il est employé par énormément de monde et est surtout mal employé, définissant un méchant hacker, un téléchargeur-violeur-pédonazi, …
◦     Nous pourrions utiliser le mot « Hacker », mais c’est juste se tirer une balle dans le pied. A la base, le mot hacker est réputé pour être neutre, c’est juste un bidouilleur. Malheureusement, à force d’être utilisé pour tout et n’importe quoi, il est encore plus péjoratif que pirate (la faute à un peu tout le monde, y compris le gouvernement français depuis le CCC Fr).

Néanmoins, et comme le souligne Tornade, nous sommes des pirates et personnellement, je suis fier de l’être, même si nous sommes assez souvent maltraités dans les médias.

•     « Le bureau devrait être composé à mon avis d’un Président(e), d’un secrétaire et d’un trésorier. »

Je ne suis pas de l’avis de Tornade mais pas non plus de celui de Gordon, l’un parlant d’un bureau, l’autre parlant d’une absence de structure. D’un point de vue « conception », un bureau est nécessaire, ne serait ce que pour coordonner les différentes actions qui pourraient être mises en place pour la phase de « soft launch », de démarrage, du « truc ».

Gordon marque cependant un point, la présence d’un groupe de personnes à la tête d’une instance n’est pas souhaitable, même si ces personnes ont des intentions louables, il est possible qu’à un moment, elles soient surreprésentées ou qu’elles n’aillent pas dans « le bon sens ».

Le principe du « truc » est d’apporter tout ce qu’il faut en soutien, conseils, aide et support pour des instances plus locales. Avoir une personne de confiance pour les dons, je suis d’accord, pour les adhésions, moins, dans la mesure où je préfère imaginer un « truc » aidant le montage d’instances locales, j’imagine d’ailleurs un système d’adhésion uniquement au niveau local, et le « truc » se chargerait juste de mettre en contact/relation/harmonie les instances locales afin de faciliter le dialogue.

•     « Un programme avec nos idées mais qui reste cantonné au numérique ». Je suis en partie d’accord, mais pas sur le terme de programme. « Programme » sous entend une ligne directrice dont-on ne peut s’éloigner, quelque chose de trop rigide.

Je suis également partagé sur le fait que cela reste cantonné au numérique (je suis, moi aussi, lassé des politiques qui votent des lois sur Internet dont ils ne comprennent pas le fonctionnement, ne reproduisons pas les mêmes erreurs).
Partagé parce que les gens auront forcément d’autres préoccupations et qu’il faut qu’elles puissent servir à alimenter les futurs débats.

Pourquoi ne pas parler de « grande ligne directrice » dans un premier temps, en version 0.5 ? Une fois le tout lancé, une fois les débats lancés, rien n’empêche de définir plus clairement ce pour quoi nous nous engageons.

Je suis plus partant pour une grande ligne directrice qui pourrait et qui devra évoluer, muter, s’adapter et au final, représenter réellement ce pour quoi nous nous engageons / battons.

In fine, j’aime bien l’avis de Tornade : proposer un premier jet, crédible, afin de faire connaitre nos idées. La seule variable importance ici est le « nos », qui représente-t-il ?

•     Favoriser la création de cellules locales : que dire, si ce n’est +42 ! je vois le « truc » comme une réelle instance dédiée à cela, afin de créer un ensemble cohérent de cellules locales et une vraie démocratie (que nous attendons tous). Cela passe par de l’échange, du dialogue mais aussi ce que nous savons faire de mieux : des poneyz du numérique (config de framework, cms, vocaux (mumble (ou autres (mais mumble c’est bien (et j’aime les parenthèses dans les parenthèses))))).

•     Pour le combat contre le nombrilisme, je vais être on ne peut plus précis sur ce point, même si je risque de finir classé comme un autoritaire. Personne n’est au dessus de personne et, si cela arrivait, c’est « couic », pas de démocratie verticale, c’est écrasant, ce n’est pas démocratique. Se pose un problème majeur : le charisme. C’est humain, chacun(e) possède une sorte d’aura, un charisme qui fait qu’il/elle sera leader ou non (oui, je pense à Paul par exemple). C’est souvent involontaire, on ne choisi pas d’être ainsi, mais cela peut porter préjudice à l’ensemble si des gens sont présents pour une personne et non pour des idées. (attention, je ne dis pas que Paul est nombriliste, loin de là, quoi que puissent en penser les autres, je dirais que c’est plutôt l’inverse).

•     Favoriser les idées, peu importe d’où elles viennent, de membres ou non, c’est une très bonne idée, je suis absolument pour, pour et re pour.

•     Pour l’idée d’un « Conseil Constitutionnel », bien que j’aime le fond, je n’aime pas la forme. Être la en support lors d’éventuels conflits oui, en médiateur également afin d’arriver à la forme qui plaise au plus de personnes (je ne peux pas dire tous, c’est le principe d’un consensus). Dans ma vision du « truc », il ne faut pas prendre parti, cela reviendrait à inconsciemment influencer Pierre, Paul ou Jacques. Il faut être là pour apporter une vision des choses, une prise de recul et pour apporter nos expériences, mais point. Parler d’un Conseil Constitutionnel me fait penser à notre système actuel ou, dès qu’il à tranché, c’est fini et c’est comme il l’a décidé. J’ai également peur que ce Conseil soit sollicité pour tout et n’importe quoi (c’est assez flou comme peur, j’en conviens), les gens sachant qu’il existe ne se casseraient plus la tête à débattre et, dès qu’il existerait un différent, le Conseil serait sollicité (je ne sais pas si ce point est assez clair, n’hésitez pas à demander des explications s’il ne l’est pas) ;

•     Du LOL, du Lulz, des poneyz, de la bière, du café, des poutous, des barbus, de la bière, des liens/nœuds/clusters solides, de la bière, … j’ai précise de la bière aussi ?

Au delà du lol, caractéristique très présente chez nous, l’absence de lol signe la fin de tout. Sans amusement, c’est l’ennui, c’est l’absence de motivation, c’est le désintéressement. Des bières, oui, d’une parce que c’est bon et de deux parce que ça tisse de liens. Le principe étant de se retrouver, d’échanger, de partager, de discuter, … autour d’une bière, pourquoi pas \o/.

Enfin, dernier point qui représente pour moi la difficulté principale de tout ceci : l’équilibre. Je m’explique : pour intéresser des gens, il faut avoir un contenu attractif, mais pour l’avoir, il faudrait intéresser des gens, mais pour les intéresser, … et on tombe dans une boucle mal conçue, sans sortie. Ici, le mot maître est « équilibre ». Il est nécessaire d’avoir un contenu suffisamment intéressant pour attirer des gens (pas les attirer dans le sens habituel, comprenez plutôt faire en sorte qu’ils soient intéressés et qu’ils soient en mesure de s’approprier le tout et surtout, de s’impliquer).

Il ne faut pas, en revanche, avoir un contenu trop « fourni », sous peine de brider un peu tout le système, les gens pourraient ne pas se sentir libre ou pourraient se sentir bloqués à un contenu « x ou y », ce qui ne servira pas l’intérêt général.

Vous pouvez retrouver le billet de Tornade ici, celui de Gordon ici et celui de l’ami Cabusar ici.

3 thoughts on “Le village des Schtroumpfs”

  1. « • « Un programme avec nos idées mais qui reste cantonné au numérique ». Je suis en partie d’accord, mais pas sur le terme de programme. « Programme » sous entend une ligne directrice dont-on ne peut s’éloigner, quelque chose de trop rigide. »

    Pas de soucis on peut changer le mot.L’idée est de proposée des idées, qu’elles fassent l’unanimité, que les gens qui nous suivront aient envie de se les appropriées, de les développer mais puissent aussi nous dire qu’on s’est complètement planté et que ceynul.
    Tout est possible.

    « Nos »
    Je pênsais à toutes celles et ceux qui bossent sur ce projet. Ça n’est pas le projet d’1 seule personne mais de plusieurs ( et tu sais de quoi je parle). Nous avons la chance de venir d’horizons différents, d’avoir des visions différentes mais nous bossons sur un même projet. Chacun y apporte ce qu’il sait mais aussi ce qu’il ne sait pas.

    « Pour le combat contre le nombrilisme »
    Lol tu as très bien compris ce que je veux dire. Oui Paul a du charisme mais ça n’est pas pour autant qu’il est méprisant. Certains devrait prendre exemple.

    « Pour l’idée d’un « Conseil Constitutionnel » »
    Dans mon idée c’est un organe consultatif et surtout pas décisionnel. Je développerai ça dans la soirée.

    « Il est nécessaire d’avoir un contenu suffisamment intéressant pour attirer des gens (pas les attirer dans le sens habituel, comprenez plutôt faire en sorte qu’ils soient intéressés et qu’ils soient en mesure de s’approprier le tout et surtout, de s’impliquer). »
    +1000

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *