Vous avez dit…Geek, Gamer et assimilés ? Et côté emploi ?



« Petit » billet ou je ne vais pas parler informatique…je vais parler emploi dans le monde des Geeks…ou Geeks dans le monde de l’emploi.

Avant de commencer, je préviens : ma définition du geek est très « old school », pour moi ce n’est pas parce que t’as un IPhone ou que tu utilise Firefox que t’es un geek. Ce mot à été vulgarisé et maintenant, si on en croit la définition dans les dictionnaires, tout le monde est un geek. Je ne suis pas de ceux qui partagent cet avis.

Comment se passe la vie d’un geek dans le secteur de l’emploi ?

J’ai envie de dire : c’est assez difficile. La raison principale, c’est toute la connotation péjorative attachée à ce mot. Pour beaucoup, « Geek » est encore assimilé à quelqu’un qui n’a pas de vie sociale, qui passe sa vie la tête dans un ordinateur, qui ne sort quasiment jamais …

Hors, un geek, ce n’est pas forcément un passionné d’informatique, c’est un terme général qui défini quelqu’un et sa passion. Vous pouvez être un geek dans le domaine des comics car vous savez qu’à la page 2 du premier comics « X-mens », Cyclope perd ses lunettes et détruit la moitié d’un bâtiment avec sa vision laser. Vous voyez le concept ? Un geek c’est une personne passionnée par quelque chose et ça s’arrête là (je tenais à faire cette précision, la société a trop tendance à rapprocher geek et informatique).

Une autre notion fondamentale existe chez un Geek : la curiosité et l’envie de partager. Par nature un geek est une personne très curieuse. C’est aussi quelqu’un qui aime partager son savoir, ses connaissances, sa culture geek.

Son opposé c’est le Nerd : il en sait énormément mais n’aime pas partager, il aime se faire mousser et la ou le geek va avoir la connaissance de Cyclope dans Marvel, le Nerd aura tout les comics, les goodies, les éditions collector…

Bref. Point culture geek terminée, revenons à l’essentiel : l’emploi. Ce n’est pas rare qu’un geek ne sache pas parler de lui et, face à un recruteur, il se retrouve souvent démuni.

Si vous (allez, on va se tutoyer), si tu te reconnais dans ce que je viens d’écrire, sois rassuré(e), je suis dans le même cas…mais j’ai quand même quelques trucs et astuces pour toi :

Tu es un geek, donc, si je devais établir quelques avantages, je dirais que…

– Tu es très curieux
– Tu es autodidacte
– Tu connais un tas de choses dans un nombre de domaines parfois énorme.
– Ta logique de réflexion est différente des autres : de ce que j’en constate, la logique de raisonnement spatial est bien plus développée chez un geek que chez les autres. Ce point est encore plus développé si on joue (j’avance mes constatations, ce ne sont pas des faits avérés, mais juste une impression).
– Tu effectues une veille technologique impressionnante (et crois moi, c’est un atout de taille de nos jours).
– Tu es pédagogue, tu sais t’adapter à ton interlocuteur afin qu’il comprenne ce que tu souhaites lui expliquer.
– Tu es patient aussi car tu n’hésites pas à revenir encore et encore sur un sujet qu’il n’aurait pas compris.
– Atout de taille : tu sais gérer la complexité (idem, ce sont mes constatations, elles valent ce qu’elles valent) : tu sais adapter ta réflexion en fonction de la complexité de ton travail et tu sais adopter plusieurs approches différentes sur un même sujet (et c’est une vraie force).

Je crois que c’est déjà pas mal, non ? 😉

Rassures-toi, ami gamer, je ne t’ai pas oublié. Le « gamer », pour rappel, c’est tout simplement un joueur. On parle de « Pro gamer » pour les gens qui en font tout ou une partie de leur revenus et d’ « hardcore gamer » pour les personnes qui jouent énormément (et bien).

Tu es un gamer, donc…

– Tu t’es déjà retrouvé dans des situations conflictuelles que tu as réussi à gérer en adaptant ta stratégie à la situation.
– Tu as une violente capacité d’adaptation à quasi n’importe quelle situation.
– Tu es déterminé à atteindre ton objectif et tu apprends à ne plus refaire les erreurs que tu as faites pour y arriver.
– Tu as déjà géré des équipes de tailles diverses et tu sais être l’élément moteur d’un groupe. Que tu diriges ou que tu sois dirigé, tu essayes d’être le meilleur.
– De facto, tu as un sens des responsabilités développé qui te permet de diriger n’importe quelle équipe afin d’atteindre ton objectif.
– Tu as des réflexes accrus (cela peut servir dans certains métiers). Tu n’as pas peur de l’inconnu, au contraire.

Je vous imagine déjà derrière vos écrans, la moitié étant en train de rire, l’autre en train de se dire « ah mais ouais en fait ! »

Mais réfléchissez bien, si vous êtes un geek, vous vous êtes reconnus dans ce que je viens de présenter.

C’est pareil pour un gamer : lorsque vous jouez à un Call of Duty, que faites-vous ? Vous travaillez en équipe. Lorsque vous êtes à court de munitions dans un FPS, que faites-vous ? Vous retournez la stratégie de l’ennemi contre lui ou alors vous vous adaptez afin de trouver une solution de contournement. Vous avez joué à tellement de jeux que vous êtes capable de passer d’une posture « x» à une posture « y » très rapidement. A chaque mort dans ton jeu, tu as réfléchi pour t’adapter et même lorsque tu ne joues pas, cette logique de réflexion, elle continue d’exister. Tu as déjà joué le rôle de leader avec des objectifs fixés, tu as appris à prioriser les objectifs et à répartir ton équipe sur ces derniers. Si tu as joué à beaucoup de FPS, tu as des réflexes accrus (et parfois des sens aussi, la vue et l’ouïe en fait). Dans un jeu, si tu veux avancer, tu dois aller vers l’inconnu…dans la vie réelle, c’est un atout assez rassurant. Se dire que l’on à pas peur de l’inconnu rassure pour la suite

Comme expliqué, tout ceci n’est pas la la vérité vraie mais seulement mon interprétation. C’est quand même plus vendeur dans un entretien hein?

N’hésitez pas à vous servir dans cette petite liste et à me faire part de vos impressions sur cette dernière 🙂

Vous aimez cet article? Partagez-le ;-)

TwitterGoogle +LinkedInMail
Flattr !

8 commentaires to “Vous avez dit…Geek, Gamer et assimilés ? Et côté emploi ?”

  1. avatar

    c’est vrai je ne me retrouve dans aucun de ces point on me disait juste geek pour mon iphone que j’avais fut un temps j’en suis pas un moi :p

    • avatar

      Pourtant j’ai l’impression de te retrouver dans la définition du Geek :p, dixit les explications que tu pouvais donner, tout comme les compléments d’informations lorsque je n’étais pas assez précis, etc etc … 😀

  2. avatar
    Godai Yusaku (@__Yusaku) Répondre 25 octobre 2011 at 6 h 25 min

    J’aime bien cette analyse qui pourrait me plaire en tant que gamer (mais je ne me qualifie plus de geek depuis longtemps).

    Sauf qu’étant aussi dans le monde pro et que ton billet porte sur l’emploi aussi, la définition que tu donnes du gamer est exactement celle d’un leader ou d’un manager…

    Lors d’un entretien d’embauche je prendrai la liste mais ne la lierai pas au « gamer » car, tout génération Y qu’elle soit, le recruteur n’est pas prêt à ça

    • avatar

      Effectivement et je crois qu’il faudra encore pas mal de temps avant qu’un recruteur le soit (prêt). Dans les deux cas, je pense qu’en entretien, il est encore « trop tôt » pour dire geek / gamer, tant que les esprits garderont une sorte de cliché négatif en tête.

  3. avatar

    ce descriptif correspond en tout point à mon fils qui souhaite arrêter son bts sio pour « tenter sa chance » sur internet en tant que gamer (création d’une chaine de commentaire sur les jeux vidéos) et y monétiser sa passion pour en faire son propre emploi. Que lui conseiller ? Il a touts les atouts décrits dans votre papier !

    • avatar

      De bien être certain de s’engager dans cette direction, car entre jouer et faire du jeu son métier, il y a une nette différence et une rigueur qu’il faut savoir tenir.

      Si jouer, c’est s’amuser sur des jeux qu’on aime (et je fais partie de cet ensemble de joueurs), en faire son métier, c’est une autre histoire.

      Pour que ça marche, il faut être régulier, faire au moins aussi bien que les autres, voire mieux, disposer de quelques compétences dans le montage vidéo et le montage son, même si cela s’apprend, respecter un rythme de travail et ne jamais sacrifier la qualité de ses vidéos contre la quantité de vidéos, au final (pour, disons, très bien connaitre le milieu) être Youtuber, par exemple, c’est un travail à plein temps, à facilement 50h/semaine, qui n’est pas payé pendant un long temps, comprenez par là qu’il faut des années à certains pour commencer à se faire de l’argent avec (je n’ai pas dit « pour réussir à en vivre » mais juste « pour se faire de l’argent »)

      Si je rajoute à cela que, à de très rares exceptions, ce n’est jamais éternel, je répondrai qu’attaquer aussi directement sans assurer ses arrières, ce n’est pas conseillé. Après, si c’est son choix, il faut simplement conscient de la tâche dans laquelle il s’engage.

Rétroliens/Pings

  1. Trucs trouvés sur Internet #3 | Pandas and Stuff - 21 avril 2013

    […] on est obligé de tout connaître en informatique ». Il faut vraiment que les gamers arrêtent de se prendre pour des geeks, c’est pénible. Et tant qu’on y est que les joueurs de FPS arrêtent de se prendre […]