Parce qu’il y a Internet et… «ça»



Le bullshit du jour vous est offert par Orange et Google, merci à eux.

Comme l’indique Numérama, le Nouvel Obs ou encore Korben, France Télécom est en train d’étudier la possibilité de faire joujou avec Internet, en créant un Internet à deux vitesse.

C’est parti, attention troll et bullshit spotted :

La bande passante et l’entretient du réseau coutent cher, très cher. Avec l’arrivée des nouveaux équipements et des nouvelles technologies, il faut qu’Orange puisse gagner plus d’argent afin de suivre l’évolution. Orange étudie la possibilité de créer quelque chose qui n’est pas Internet.

Le projet…

…semble se présenter de la façon suivante : un Internet ou TOUT est lent, volontairement laissé de côté, (il y aurait peut être quelques services gérés comme la VOIP, la TV, la VOD Orange qui seraient ok mais tout le reste serait très lent).

On ne parle pas de bridage de débit car c’est autre chose, on parle ici de laisser pourrir le réseau : le laisser tomber sans l’organiser, l’optimiser…en gros, ne pas faire ce qu’un FAI doit normalement faire quoi.

De l’autre côté, on parle d’un Internet « normal » ou rien n’est priorisé par rapport au reste, Deezer n’est pas plus rapide que Jamendo, Dailymotion n’est pas plus rapide que Youtube, les services de l’opérateur ne sont pas plus rapide que ceux de la concurrence ou que ceux des fournisseurs de contenus…le net que l’on à actuellement en gros.

Sauf que pour avoir cet Internet, il faudrait débourser bien plus !

Mes mots ne sont pas choisis au hasard : « pour avoir cet Internet » n’est pas une expression lancée comme ça : Orange semble se diriger vers un Internet à deux vitesses et, à partir de ce moment, ça n’est plus Internet.Nous (en gros, la blogosphère) avions prévenus qu’un risque existait dès lors qu’un FAI commence à investir dans du contenu.

Orange s’attaque donc à la neutralité des réseaux, ne pas favoriser un paquet par rapport à un autre est un principe fondamental de la Neutralité…manifestement cela importe peu pour Orange qui souhaite créer un Internet pour nous, juste tout pourri…et un Internet pour les riches.

Il faut comprendre l’ampleur de cette attaque contre la neutralité et les conséquences que cela pourrait avoir dans notre quotidien.

Vous avez l’offre « de base » : Youtube serait sans doute inutilisable, 20 minutes pour charger une vidéo.

Vous jouez ? Autant oublier, avec votre ligne le lag serait énorme.

Vous faites du streaming (légal ou non, là n’est pas question) : oubliez si vous n’avez pas l’offre premium.

Vous voyez jusqu’ou la réflexion peut aller ?

Imaginez d’ailleurs la suite…qu’est ce qui empêcherait Orange de favoriser ses sites et les partenaires qui payent le plus et de laisser pourrir ceux qui payent le moins ou les sites concurrents ? Rien, je pense que nous pouvons nous attendre à des atteintes à la neutralité récurrentes une fois ce projet mis en place.

Pourquoi donc ce projet alors ?

La raison officielle est donc, comme dit ci-dessus, le manque de moyens pour investir dans le réseau. Orange, courant 2006 à 2009, à investi plus de 400 millions d’euros dans son réseau…quand on sait que la société gagne plus de 800 millions d’euros en facturant la location du cuivre aux autres opérateurs on se dit « ok, il y a un souci là ».

Comment Orange peut être en recherche de fonds alors qu’en même temps ils n’ont investi que 50% d’une partie de leurs revenus ? Ou sont les 50% restants ?

Orange nous ment en disant qu’il FAUT un Internet à deux vitesses pour garantir l’investissement dans le réseau. C’est de l’enfumage, du pipo…l’argent (selon les rapports d’activités et les données obtenues) est là, c’est juste que…comme d’habitude, l’argent appelle l’argent, plus on a d’argent, plus on en veut, quitte à pénaliser ses clients.

C’est un frein indirect à la consommation : je ne joue pas, c’est trop lent, je n’écoute pas non plus de musique ni ne fait de streaming, c’est trop lent. Je n’ai pas les moyens de payer un Internet normal. C’est aussi un frein à la Culture, dans son sens le plus large : si c’est lent, on écoute moins donc on découvre moins, donc…on achète moins.

Dernier point : le client.

Je dis ça juste comme ça mais je ne suis pas certain que les clients Orange apprécient la nouvelle, Orange risque de perdre des clients, qui préfèreront aller voir ailleurs…

…la ou Internet c’est Internet… et pas l’Internet avec Orange.

Vous aimez cet article? Partagez-le ;-)

TwitterGoogle +LinkedInMail
Flattr !

3 commentaires to “Parce qu’il y a Internet et… «ça»”

  1. avatar

    Il y a Internet et Internet by Orange

    😉

    Ok je sors ===========> |^^|

  2. avatar

    c’est quoi le rapport avec Google ?

    • avatar

      Le rapport est qu’Orange était en discussion avec le géant Google sur tout ceci. La raison? j’imagine que cela parlait : soit technique soit accord commerciaux.