Le CNN, nouvelle utopie du Gouvernement?



Le tag du jour, c’était #CNNum ou #CNN. Le Conseil National du Numérique, en effet, le CNN a été annoncé officiellement aujourd’hui.

Pour présentation, le CNN à pour objectif d’être la « corroie de transmission » entre l’Etat et les acteurs économiques du monde de l’Internet.
Le CNN serait un organe indépendant de l’Etat qui serait consulté sur tous projets traitant de l’Internet.

En pratique, cette simple description pose deux problèmes : l’indépendance et la simple consultation de ce dernier.


Côté indépendance : peut-on m’expliquer pourquoi et comment un organe qui est censé être indépendant de l’Etat a été inauguré à l’Elysée par le président en personne ?

Au même titre, peut-on m’expliquer pourquoi le président souhaite donner de grandes responsabilités au CNN…s’il est indépendant ? (Une grande liberté de mouvement, soit, de grandes responsabilités, déjà moins.)

Pour finir, peut-on m’expliquer pourquoi, dans les membres du CNN, on retrouve beaucoup d’industries qui sont, à demi mots, dirigées par la main gauche de l’Etat ?
En effet, il n’y à aucun citoyen ou aucun membre d’une association au sein du CNN (la liste des membres est consultable ici), on retrouve Deezer, SFR, Orange… mais, par l’offre et la demande, les consommateurs ne sont-ils pas, eux aussi, nécessaires dans l’économie d’Internet ? A première vue, non.

Avec les membres du CNN, qu’est ce qui nous assure que les avis qu’il rendra ne seront pas orientés, truqués ? Rien. Rajoutons à cela qu’Orange à investi dans tel ou tel média, comme Dailymotion par exemple, que SFR a investit dans un autre et que Free aussi…on peut donc se demander si ils ne vont pas chercher à favoriser leurs propres services avec le CNN.

Bref, côté indépendance, on repassera.

Côté consultation maintenant : si l’avis du CNN n’est que consultatif, qu’est ce qui nous assure qu’il sera écouté ?
A nouveau rien.

Le CNN part donc relativement mal.

Voila pour la présentation un peu vitriolée du CNN.

Bref, aujourd’hui c’était donc l’inauguration en grandes pompes du CNN, à l’Elysée et par Monsieur le président de la République française (la totale classe). Mr Sarkozy en a profité pour faire un très beau discours, dont voici quelques passages commentés :

1. Internet, c’est trop de la balle

Peu de phénomènes ont un impact sur l’histoire et nous obligent à penser le monde de manière nouvelle. […]
Internet est bien sur l’un de ces phénomènes. Il ouvre un monde virtuel sans limites et il bouleverse le monde tel que nous le connaissons. Rien n’échappe aujourd’hui au changements qu’apporte Internet et le numérique dans notre vie personnelle comme professionnelle.

Internet est partout, c’est un fait, et nombreux sont eux qui affirmer que cela ne fait que commencer.

La généralisation de l’usage de l’Internet, et c’est la sa force, et un moteur de croissance des autres secteurs de notre économie
Internet […] c’est une force de transformation qui traverse toute notre société et dont la contribution à la croissance de notre économie et à l’emploi s’accélère.

(on précisera qu’Internet a généré plus de 70 Milliards d’euros sur notre PIB)

Dans ce premier passage, Nicolas Sarkozy fait l’apologie de l’Internet : un outil magnifique, nécessaire et même vital, qui contribue à l’économie du pays. Grâce à Internet et à son mode de fonctionnement, de l’emploi est crée…étrange lorsque l’on entendait de la bouche de la même personne qu’Internet aidait le « vol à l’étalage de la création » et, de facto, l’emploi dans le secteur de la création artistique.

Si l’Internet actuel est bon pour l’emploi et pour nous, alors pourquoi vouloir civiliser Internet ?
A voir, sur le sujet : http://www.clubic.com/internet/actualite-372048-nicolas-sarkozy-souhaite-reguler-internet.html

2. Hadopi spotted

[…]Le rôle de l’État ne peut en aucun cas consister à brider le développement de l’Internet.
Ce serait moralement inacceptable et de surcroit, ça n’aurait pas de sens économique. Le rôle de l’État n’est pas de construire des lignes Maginot contre les usages des internautes ou d’ignorer l’incroyable espace de liberté que représente Internet. Le rôle de l’État, c’est d’abord de reconnaitre qu’Internet est un formidable progrès[…]
Si on prend un sujet qui à pu nous fâcher : HADOPI… mais HADOPI n’est pas une fin en soi, HADOPI c’est à un moment de l’histoire une solution imparfaite trouvée à un impératif que j’estime catégorique, immuable dans mon esprit, qui est la défense de la propriété intellectuelle et des droits d’auteurs, des créateurs. […]
Pour ma part, j’attends un jour ou quelqu’un viendra me voir pour me dire qu’HADOPI n’est plus nécessaire, qu’on peut s’en passer parce qu’un développeur, parce qu’un entrepreneur à trouvé un moyen de garantir un système de distribution qui permette le respect de la propriété intellectuelle et la juste rétribution des créateurs.

« J’irais jusqu’au bout ! » tels étaient les mots du président à l’égard de sa loi qu’il à tant souhaité, tant supporté et tant voulu.

Maintenant, nous assistons à une sorte de mea culpa de Mr Sarkozy, prêt à abandonner la HADOPI, à faire une HADOPI 3 et 4 afin de reprendre sur de bonnes bases. Il avoue d’ailleurs qu’il n’attend que cela, que quelqu’un lui dise comment sauver la création, il abandonnera alors HADOPI…

Mr Sarkozy, la création existait avant la HADOPI, elle existe pendant et elle existera après. Hourra, lâchez HADOPI, puisque la création se porte très bien (et les chiffres des majors également).

Allez, chiche ?

3. Faites ce que je dis…ou presque :LOPPSI

Internet est partout […] et c’est ce qui fait d’Internet ou de sa privation collective une violation inacceptable de la liberté d’expression d’un peuple comme on a pu récemment le constater avec les révolutions arabes.
Pour un peuple, la possibilité de communiquer via Internet abaisse le seuil de tolérance à oppression par Internet celui qui se révolte peut prendre conscience qu’il n’est pas seul, conscience qu’il n’a pas forcément lorsqu’il doit sortir dans la rue et qu’il doit faire face a une oppression physique
La France était érigée contre la coupure d’Internet et du téléphone par le gouvernement égyptien en Janvier 2011.

J’aime bien ce passage. Faites ce que je fais, faites ce que j’ai pu dire avant, mais ne faites pas ce que je dis là.
Mr Sarkozy à raison sur un point : aucun gouvernement ne devrait avoir le pouvoir ce censurer Internet…pourtant, avec la loi LOPPSI, c’est bien ce même internet qui se retrouve censuré au prétexte de la lutte contre la pédopornographie (c’est un sujet grave, mais bloquer internet ne changera rien).

Donc, Mr. Sarkozy est pour la liberté du net et pour la LOPPSI, paradoxal. Il est aussi pour la suspension d’un abonné qui à trop téléchargé, pour un article qui autorise la censure non contrôlée par un juge (article 4 de la loi LOPPSI) et souhaitait même étendre ce pouvoir de blocage aux sites P2P et autres…volonté bloquée par le conseil constitutionnel.

Un peu paradoxal j’avoue…

4. Un peu de tout

Au début du discours, N. Sarkozy explique qu’il à demandé au Gouvernement un peu plus de transparence. La transparence, ahhhh…la transparence, le fait qu’un citoyen sache ce qu’il se passe dans son Etat, l’open data, les données de nos politiques, leurs actions…une bonne chose pour être à même de voir ce qui ne vas pas dans notre pays.

Sarkozy défend donc la transparence, étrange pour un président qui à défendu la HADOPI et son prestataire « TMG », qui n’est rien de plus qu’une boite obscure dont on ne sait rien et qui n’a toujours pas été auditée auditée.
Il est pour la transparence…étrange pour un président qui n’a pas nommé le moindre citoyen dans le CNN (idem pour les asso. de défense des consommateurs), idem pour un président qui ne joue pas le jeu et laisse les majors et lobbies décider, pour ensuite venir dire qu’ils n’ont rien à faire dans ces décisions la et que c’est le Gouvernement qui à décidé, seul et sans influence.

Sarkozy à ensuite défendu le rôle qu’a joué Internet dans les révolutions actuelles, pourtant…les forces de l’ordre vont se doter du même instrument de surveillance du net que les libyens, pays réputé pour son régime parfait, paix joie et bonheur.
N. Sarkozy est aussi favorable à la HADOPI qui, avec ses dernières spécifications, va instaurer un possible état de censure d’Internet, directement depuis chez soi, mais ceci est une autre histoire…

Moralité

Ce discours, selon moi, c’est un peu : je suis à un an des élections présidentielles, mon image sur le net est déplorable, je vais donc me donner une belle image de défenseur de la liberté d’expression et de la neutralité du Net, je vais promettre de belles choses, un CNN qui jouera un rôle majeur…la fin de la HADOPI, la reconnaissance d’Internet comme un outil bon, efficace et révolutionnaire…mais il n’en est rien.

Mr Sarkozy a dit noir pendant quatre longues années, à l’approche des élections, il retourne simplement sa veste. Comme résumé sur Twitter : le CNN, nouveau flanc médiatique.

Alors, le CNN, utopie ou réelle ouverture?

Vidéo du discours : http://www.elysee.fr/president/discours-lors-de-l-installation-du-conseil.11238.html

La version texte du discours n’existe pas encore, c’est d’ailleurs cette raison qui fait que j’ai mis un temps fou à publier cet article.

Vous aimez cet article? Partagez-le ;-)

TwitterGoogle +LinkedInMail
Flattr !

3 commentaires to “Le CNN, nouvelle utopie du Gouvernement?”

  1. avatar

    J’ajouterais que le numérique ne se réduit pas à sa composante économique, de même que les autoroutes ne se résument pas à payer des péages, que les villes ne servent pas uniquement à afficher des pubs 4×3, et les aéroports ne servent pas uniquement à acheter des clopes au duty-free. Les composantes économiques peuvent être considérées importantes mais le net n’est pas seulement un nouvel outil à dégager des bénéfices. Il a une éthique et un but humaniste, en ça les internautes et seulement eux méritaient une place dans ce conseil. Les rapaces qui font leur beurre sur notre dos savent très bien se débrouiller tout seuls…

  2. avatar

    Tout à fait d’accord, nous avons la même approche d’Internet, elle n’est hélas pas vraiment partagée par les membres du CNN je crois, d’ou une sorte d’inquiétude (pour ma part)sur le sujet

Rétroliens/Pings

  1. Revue de Presse by le CNNum ou CNNumérique - Pearltrees - 12 janvier 2012

    […] Le CNN, nouvelle utopie du Gouvernement? | Pixellibre.net Sarkozy défend donc la transparence, étrange pour un président qui à défendu la HADOPI et son prestataire « TMG », qui n’est rien de plus qu’une boite obscure dont on ne sait rien et qui n’a toujours pas été auditée auditée . Il est pour la transparence…étrange pour un président qui n’a pas nommé le moindre citoyen dans le CNN (idem pour les asso. de défense des consommateurs), idem pour un président qui ne joue pas le jeu et laisse les majors et lobbies décider, pour ensuite venir dire qu’ils n’ont rien à faire dans ces décisions la et que c’est le Gouvernement qui à décidé, seul et sans influence. Au début du discours, N. Sarkozy explique qu’il à demandé au Gouvernement un peu plus de transparence. La transparence , ahhhh…la transparence, le fait qu’un citoyen sache ce qu’il se passe dans son Etat, l’open data , les données de nos politiques, leurs actions…une bonne chose pour être à même de voir ce qui ne vas pas dans notre pays. […]